Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Pour les passionnés du petit écran et du 7e art.
Discussions sur les Séries TV cultes et sur le Cinéma mais également sur les sorties DVD ou Blu-Ray.
Avatar du membre
Arlok
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Enregistré le : dim. 07 juin 2020, 11:09
Localisation : Galaxity

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Arlok »

Un vrai casse-cou !

En cherchant un peu, je vois que tous les Barker, Scott, Mahoney et Henry sont visibles en ligne.
Faudra que je me lance…
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

12) Le Tournoi du lion d'or (diffusé le 2 décembre 1966)
21.jpg
Scénario de Robert Goodwin, réalisé par Anton Leader

Dans le village des Matusas, Tarzan affronte en duel Nafetl (Charles Wood). Il triomphe. Son ami est tout de même optimiste. Il doit combattre le représentant d’une tribu arabe afin d’essayer de remporter le lion d’or, une statue faite en or massif dans une série d'épreuves.

Les préparatifs ont lieu. Les délégations des deux adversaires défilent. Les deux chefs de tribu, Notu (Virgil Richardson) pour les Matusas et Mustafa (Ricardo Adalid) définissent le protocole et leur champion. A Naftel est opposé Ahmid (Rockne Tarkington).

Trois blancs surveillent ces préparatifs d’un œil envieux sur la magnifique statue en or massif. Laura keller (Suzy Parker) et ses deux associés, Willhem (Curt Lowens) et Karl (George Murdock). Le trio se présente à Tarzan en se faisant passer pour des archéologues interressé par les préparatifs de la compétion et demandant l'autorisation d'y assister en spectateurs.

La compétition commence. La première épreuve consiste à un lancer d’un objet très lourd en forme de colonne. Ahmid lance le premier. Alors que Naftel s’élance, Wilhem, caché derrière les tentes, s’arrange pour lui envoyer une lance qui lui coupe la route. La colonne retombe sur la jambe du guerrier le rendant incapable de continuer. Ahmid se proclame victorieux. La tension monte entre les deux camps qui se jette les uns contre les autres. Il faut l’intervention des deux chefs et de Tarzan pour calmer tout le monde. Il faut un nouveau champion pour les Matusas. Tarzan finit par accepter ce rôle. Il s’élance à son tour et lance plus loin que son adversaire qui refuse de lui serrer la main après la défaite.

La confusion qui a suivi la blessure de Naftel a permis à Wilhem et karl de s’emparer de l’idole en perçant l’étoffe de la tente. Ils ne peuvent malgré tout pas reprendre la jeep et décident de trouver une planque en attendant.

La deuxième épreuve est le lancer du disque. Cette fois-ci, Ahmid prend le dessus. Une manche partout.

Les deux brigands finissent par trouver une caverne où poser l’idole qui pèse son poids. Malheureusement, ils se rendent compte qu’il s’agit de la tanière d’un lion qui revient. Karl veut l’abattre mais Wilhem lui suggère d’attendre. Voilà un bon gardien pour l’idole volée.

Troisième épreuve. Jet de lance. Les deux adversaires ne parviennent pas à se départager. Égalite.

Jaï a décidé de jouer sa propre joute face à un arabe de son âge, Bata (Vincent Arias ?). Il tente l’épreuve de lancer de lance. Bata ouvre le bal, Jaï essaie à son tour mais la lance va finir sa course dans la tente où est censé se trouver l’idole. Jaï va récupérer son bien à travers l’ouverture pratiquée par les voleurs. Il se rend alors compte du vol et va prévenir Tarzan. Notre héros ne veut pas créer de problème dans la compétition et décide de mener seul son enquête. Ses soupçons se portent très vite sur les invités. Il remarque que les bottes de Karl sont couvertes d’une boue qu’il connait bien. Il se rend donc dans la jungle, trouve rapidement les traces qui l’amènent à la caverne. Prudemment, il parvient à se faufiler jusqu’à l’idole, s’en empare et ressort sous le regard du lion plutôt somnolent. Il reprend lentement le chemin du camp avec son lourd fardeau. Manque de bol, au moment de la remettre à sa place, la tente s’ouvre et Mustafa entre. En sage, il se doute de ce qu’il s’est passé et n’inquiète pas Tarzan.

La quatrième épreuve consiste à être le premier à ramener des perles prises dans une huitre géante qui se trouve dans le fleuve. La course pour s’y rendre commence. Ahmid chute lourdement en se prenant les pieds dans une racine. Tarzan l’aide à se relever et les deux arrivent ensemble au fleuve dans lequel ils plongent. Aucunes des tentatives individuelles pour ouvrir le mollusque ne fonctionnent. Ils décident de faire équipe pour l’ouvrir. Cette dernière émet alors une substance semblable à du gaz qui enveloppent les deux hommes. Ahmid est en difficulté mais Tarzan parvient à le remonter. Les deux hommes y retournent et le mollusque est vaincu. Chacun prenant une perle arrivent cote à côte auprès de leur délégation. Nouvelle égalité.

La quatrième épreuve est le tir à l’arc. Là encore aucun des deux adversaires ne parvient à dominer l’autre. Troisième égalité.

Avant que ne commence la cinquième et dernière épreuve (une course où il faut aller chercher un drapeau et revenir), Le trio de voleurs se réunit pour élaborer une stratégie. Les deux hommes frustrés que le vol ait échoués décident de faire payer à Tarzan en lui tendant une embuscade sur la route. La femme, qui a quelques scrupules à aller jusqu’au meurtre s’interpose et propose de les dénoncer s’ils ne renoncent pas. Ils la ceinturent, l’attachent et la bâillonnent dans une tente. Karl se rend sur les lieux pour son embuscade.

Jaï poursuit sa compétition avec Bata. Il s’agit cette fois d’une course à dos de zèbres. Si le protégé de Tarzan démarre en trombe, il ne va pas loin. Sa monture le fait rapidement tomber. En voulant la récupérer, il entend un bruit de voix étouffée. Il trouve rapidement Laura qui lui explique que Tarzan risque sa vie et qu’il faut le prévenir En effet, la course a déjà commencé. Jaï s’élance, parvient à récupérer son zèbre et part au galop.

Quand il interpelle Tarzan, ce dernier est au coude à coude avec Ahmid mais devant l’insistance de Jaï, il fait demi-tour pour voir ce que veut l’enfant Une fois mis au courant, il fonce. Il est pire que temps car Karl a l’intention de faire une pierre deux coup en abattant aussi l’arabe. Tarzan plonge dans les jambes d’Ahmid, surpris et lui décroche un coup à la mâchoire afin de le neutraliser. Il le met à l’abri d’un rocher à temps. Les balles pleuvent. Tarzan zigzague entre les rochers, contourne l’ennemi et parvient au dessus de lui au moment où ce dernier s’apprête à tuer Ahmid qui a repris ses sens et se redresse ignorant le danger. Une lourde pierre lancée du haut du promontoire rocheux s’écrase sur l’assassin qui finit tristement sa carrière.

Encore sonné, Ahmid réalise ce qui s’est passé. Tarzan a récupéré son drapeau mais aussi celui de l’adversaire qu’il lui ramène. A partir de là, plus de compétitions entre les deux hommes qui arrivent une nouvelle fois ensemble sur la ligne d’arrivée.

Tarzan aperçoit soudain à travers une tente un fusil. C’est Wilhem qui n’a pas renoncé à se venger. Tarzan projette sa lance drapeau à travers le tissu et profitant du déséquilibre de l’aventurier se jette sur lui et le neutralise.

La compétition se termine sur un status quo mais les liens des deux camps en sortent renforcés. Ahmid se charge lui-même de ramener Wilhem aux autorités en le trainant à pied derrière son cheval. Laura, dépité , part de son côté. Tarzan et Jaï du leur.
22.jpg
Charles Wood
23.jpg
Virgil Richardson
24.jpg
Ricardo Adalid
25.jpg
Rockne Tarkington
26.jpg
Suzy Parker
27.jpg
Curt Lowens
28.jpg
George Murdock
29.jpg
Vincent Arias ?
30.jpg

Personnellement, je suis assez sensible à ces épisodes de compétitions. Il n’y a généralement pas de temps mort. C’est ici le cas dans lequel Tarzan a affaire à un adversaire de sa force joué par le très musculeux Rockne Tarkington qui revient après avoir été le garde-chasse Rao pendant la période brésilienne. Égal en force mais pas en sagesse car il faut bien que le héros véhicule son message d’entraide et fasse changer la mentalité de son adversaire.

On retrouve une nouvelle fois (la troisième) Virgil Richardson dans le rôle de chef de tribu dans lequel il incarne toujours des valeurs de sagesse et de droiture.

Deuxième apparition de suite pour Charles Wood qui est préposé aux rôles de malade ou de blessé.

On découvre le jeune Vincent Arias (annoncé sur IMDb bien que j'ai de sérieux doutes) que l’on reverra sur un autre épisode. Ce dernier n’a aucun texte mais ce qui est intéressant à savoir, c’est qu’il est le jeune frère de Manuel Pardilla Jr.. Malheureusement, il décédera à l’âge de 35 ans.

Cet épisode est aussi intéressant du fait qu’il y a peu, voir pas d’images recyclées. La grotte qui apparait dans l’épisode n’a pas encore été vue.

A classer parmi les bons.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

13) Les Perles maudites (diffusé le 9 décembre 1966)
31.jpg
Scénario de Sid Saltzman, réalisé par R. G. Springsteen

Tarzan, Jaï et Cheeta rendent visite à une peuplade de pêcheurs installée au bord de la mer. Ils sont accueillis par le chef Tamona (Jorge Martinez de Hoyos), ami de longue date de l’homme singe et son fils keenu (Thomas Fernandez). A peine la conversation a-t-elle le temps de commencer qu’un appel au secours vient de l’un des habitants. Le corps d’un pêcheur est en train de flotter à la surface de l’eau. Keenu, se précipite Tarzan sur les talons. L’eau semble être contaminée car les deux hommes éprouvent un malaise à son contact. Tarzan réunit ses forces pour sortir le jeune homme de l’eau mais perd conscience.

Sous l’eau, des hommes grenouilles, dont l’un deux a perdu son masque se rendent dans une caverne sous-marine où les attend leur chef, l’amiral Gioco (Carlos Rivas) et son bras droit Balta (John Kelly) au visage balafré. Le but de l’ancien militaire est de s’emparer des nombreuses perles du coin afin de bâtir un empire. Il n’hésite pas pour cela à empoisonner les eaux afin de décourager les pêcheurs. Il a à ses côtés Lita (Perla Walter) la propre fille de Tamona séduite par l’appât du gain.

Tarzan revient à lui sur la plage entouré des habitants qui l’ont soigné avec certaines plantes. Dans sa demi-conscience, il a tout de même mis la main sur le masque de plongé perdu. Malgré les recommandations de Tamona lui demandant de ne pas s’en mêler, il décide de mener l'enquète.

Toute la scène est suivie par Gioco qui a un équipement technologique de pointe. Ce dernier n’hésite pas à faire tuer l’imprudent qui a perdu son masque. Il ordonne à ses hommes de surveiller l’arrivée de Tarzan et de le tuer.

Notre héros s’enduit le corps d’une substance lui permettant de se protéger du produit irritant qui semble être dans l’eau, s’équipe de cruches bouchées pour se réalimenter en oxygène, plonge et se met à explorer la zone d’où semble venir les problèmes des villageois. Il émerge sur un rocher et un coup de feu éclate.
Même s’il semble touché, il n’en est rien mais en retombant dans l’eau, il doit lutter contre un tourbillon. Il parvient à s’en sortir et a déboucher dans la caverne. Un comité d’accueil l’y attend et il est capturé et enfermé.

Dans sa prison, il reçoit la visite de Lita qui semble attristé de la tournure que prend cette histoire.

Jaï, de son côté n’est pas resté inactif. Il parvient à obtenir de Tamona qu’une expédition se mette à la recherche de Tarzan. Pendant que les pêcheurs se rendent en bateau près de l’endroit maudit, Jaï et Cheeta longent la plage. Les caméras de surveillance permettent à Gioco de voir l’avancée des recherches. Il fait mander Tarzan qui tente une évasion soldé par un échec. Il a ensuite une discussion musclée avec son geôlier. L’amiral envoie Balta avec les cruches à oxygène que tarzan avait emporté afin de les lâcher dans la mer. La découverte des objets par Tamona et ses hommes les convînt que tarzan a péri noyé. Ils font demi-tour.

Lita profite de ce tumulte qui distrait tout le monde pour aider Tarzan à fuir. Ce dernier neutralise un garde, récupère un casque de plongée. Lita ne veut pas le suivre. Elle reste là pour lui ouvrir la porte sous-marine pour lui permettre de quitter le repaire. L’évasion est vite découverte et Gioco envoie Balta et ses hommes sur les traces du fugitif.

Commence alors une bataille sous-marine, Tarzan parvient à arracher les tubes à oxygène de deux d’entre eux et en profite pour aspirer le précieux gaz. Le troisième homme est coriace mais Balta commet l’erreur d’envoyer un harpon qui tue son propre collègue. Le lâche évite l’affrontement en prenant la fuite. Gioco a envoyé deux hommes supplémentaires. Tarzan est prêt. Il a récupéré l’une des bouteilles à oxygène. Le deuxième affrontement se passe de la même façon. Tarzan commet tout de même l’erreur de revenir au cœur de la base et la même chose s’y passe. Il y est une nouvelle fois capturé et cette fois-ci ligoté à un anneau planté dans la roche.

Entre temps, Jaï et Cheeta continue leur avancée sur la plage. La guenon repère une caméra et fait le clown devant. Gioco est fou de rage et envoi Balta sur place. Le balafré repère le jeune garçon et s’en empare. Il le ramène à la base. Gioco le confie à Lita. Il va rendre visite à Tarzan qui semble inconscient mais une fois l’amiral parti, notre héros tente de se défaire de ses liens qui finissent par céder.

De son côté, Lita a décidé de changer de camp définitivement en se cachant avec Jaï. Gioco commence à paniquer. Il ne voit que par Balta. Ce dernier se trouve sur le chemin de Tarzan qui vient de se délivrer. La lutte est rapide et le balafré rapidement éliminé. Jaï retrouve son tuteur. Tarzan lui demande ainsi qu’à Lita de prendre le sous-marin de l’amiral pour sortir de la base.

Gioco arrive peu après. Il ouvre le feu sur Tarzan qui s’était équipé de bouteilles et masque pour sortir de la base par ses propres moyens. Gioco s’équipe à son tour et s’élance avec un canon harpon. Le duel sous–marin est équilibré jusqu’à ce que l’amiral perde son canon. Le corps à corps qui s’ensuit permet à Tarzan de prendre le dessus en lui arrachant le tube à oxygène. Gioco essaie de remonter à la surface mais il succombe avant.

Sur la plage, Tarzan, Jaï et Cheeta s’apprête en prendre congés. Lita a retrouvé sa famille. Tarzan annonce à Tamona qu’il est désormais très riche avec le stock de perles retrouvé dans la grotte. Le vieux chef s’empare des billes de nacre et les envoie aux enfants du village qui se mettent à jouer avec. Comprenant la leçon, Jaï, qui en avait récupéré une pleine poignée fait la même chose. Le trio part du village.

32.jpg
Thomas Fernandez et Jorge Martinez de Hoyos
33.jpg
Carlos Rivas et John Kelly
34.jpg
Perla Walter
35.jpg
36.jpg
37.jpg
38.jpg
39.jpg

Un épisode très ancré année 60. La base sous-marine qui lorgne vers les films de James Bond avec appareils sophistiqués, caméras, ouverture sous-marine et très gros poste de contrôle à l’époque où l’on imaginait que plus c’est imposant, plus c’est performant. Un méchant mégalomane et des plans sous-marins assez réussis en font un bon divertissement.

Je n’ai pas vu de montages choquants si ce n’est que lors de la première évasion de Tarzan, je ne l’ai pas vu récupéré son couteau (il avait été désarmé lors de sa capture) qu’il possède pour la bataille sous-marine.

A noter une scène en ouverture reprenant l’un des duels sous-marin avant le début de l’épisode.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Arlok
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Enregistré le : dim. 07 juin 2020, 11:09
Localisation : Galaxity

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Arlok »

Ces deux derniers épisodes étaient vraiment très sympas !
Gradatio a écrit : ven. 28 juin 2024, 21:49 12) Le Tournoi du lion d'or (diffusé le 2 décembre 1966)
Ces épreuves aux petits airs de Jeux Olympiques sont un régal à suivre. Compétition et valeurs d’entre-aide entremêlés.
J’apprends toujours des choses en lisant tes commentaires comme la présence de l’interprète de Rao, Rockne Tarkington, que je n'ai absolument pas reconnu. Faut dire qu’il n’est pas aussi célèbre que Woody Strode.
Gradatio a écrit : sam. 29 juin 2024, 18:25 13) Les Perles maudites (diffusé le 9 décembre 1966)
Le petit côté "bondien" a enchanté l’amateur du genre que je suis. Même si on est loin, pour le décor, du monumental et labyrinthique repère du Spectre, ce méchant mégalomane (un peu fade quand même) rappelle qu’on est, pour moi, dans l’âge d’or des séries. Les Mystères de l’Ouest, Voyage au fond des mers, Chapeau Melon et Bottes de Cuir, etc… la liste est longue, avec leurs personnages hauts en couleurs.

Je me disais que ça manque quand même d’excentriques et d’extra-terrestres tout ça ! On n’est pas dans Daktari quand même ! :D

Et pour revenir à cette première critique de la série que tu avais relevé, en effet, les animaux de la Jungle sont toujours aussi peu présents…
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

14) La Fin de la rivière (diffusé le 16 décembre 1966)
41.jpg
Scénario de G. Joshua David, réalisé par Anton Leader


Tarzan aperçoit un avion au-dessus de la jungle qui semble en difficulté. En effet, ce dernier ne tarde pas à s’écraser et prendre feu. Tarzan arrive avant l’explosion de la carlingue et parvient à évacuer une jeune femme, puis deux hommes qui sont reliés entre eux par des menottes.

Lorsque les trois personnes reprennent leurs esprits, Tarzan découvre que la femme s’appelle Suzanne Breck (Jill Donohue), infirmière du docteur Sommers qui se rendait dans la ville afin de recevoir des soins urgents. Elle est empoissonnée par une plante toxique et à besoin d’un remède rapidement.

Les deux hommes menottés répondent au nom de Sean Gillian (Robert J. Wilke) et Lars Tyler (Michael Withney), chacun d’eux prétendant être un policier et l’autre son prisonnier. Sans papiers restés dans l’avion, impossible de savoir qui dit la vérité et Suzanne ne les connaissait pas avant d’embarquer dans l’appareil qui contenait aussi le pilote et un troisième homme. Pour Tarzan, ces deux-là ont malheureusement péris dans l’explosion.

Il n’y a pas une minute à perdre pour sauver Suzanne. Une longue route les attend. Tarzan les guide dans un premier temps jusqu’à l’entrée de cavernes où ils sont accueilli par des lances. Tarzan se fait reconnaitre et les indigènes d’assez petites tailles arrêtent les hostilités. Ils acceptent que le groupe traverse les cavernes afin de gagner un temps précieux.

Pendant ce temps, le troisième homme de l’avion que l’on connaitra plus tard sous le nom de Damian (George Murdock) piste le groupe. Il tombe dans un piège et est très vite encerclé par la tribu des hommes petits. Il prononce le nom de Tarzan, ce qui convînt le chef de le laisser passer à son tour à travers les cavernes.

Damian ne tarde pas à retrouver la trace de ceux qu’il recherche. Il tombe malencontreusement nez à nez avec un lion. Il sort un pistolet et ouvre le feu. Les coups sont entendu par Tarzan qui ne tarde pas à voir le félin rappliqué et particulièrement énervé. Le bruit lui a fait peur mais il a pris aussi une balle qui le rend encore plus dangereux. Tarzan l’intercepte et parvient à l’aide de son couteau à extraire le projectile ce qui a pour effet de calmer l’animal. La route peut se poursuivre.

Ils s’arrêtent près d’un point d’eau, ce qui permet à Suzanne de panser le bras de tarzan avec un bout de sa jupe. L’homme ayant gardé des traces de griffes de son combat. La jeune femme fatigue rapidement. Tarzan appelle un éléphanteau afin qu’il lui serve de monture.

Sur le chemin, resté un peu en arrière, les deux hommes menottés sont un peu à la peine. Gillian a le poignet en sang du fait du frottement des menottes. Ils se mettent d’accord pour essayer de briser leurs liens avec une grosse pierre. Tarzan se rend compte soudain qu’ils ne sont plus là et rebrousse chemin en laissant Suzanne se reposer. Il les surprend alors qu’ils ne sont pas parvenus à se libérer. Mis au courant de la blessure, Tarzan utilise son propre pansement pour le mettre autour du poignet de Gillian. Pendant qu’il rince le vêtement à l’eau, la situation dégénère entre le policier et son prisonnier et c’est la bagarre. Tarzan les observe jusqu’à ce que la rixe les amène à sa portée au bord de l’eau. Il les saisie tous les deux et les envoie au bain. L’eau froide calme les ardeurs des belligérants. Tarzan soigne le poignet et ramène les deux hommes sur le chemin dont ils s’étaient éloignés et rejoignent Suzanne de plus en plus faible, pour continuer la route.

Pendant ce temps, Damian essaie de se trouver à manger. Il trouve quelques bananes qui lui permettent de reprendre un peu des forces.

Tarzan, lui aussi, s’est mis en quête de nourriture. Il tombe sur Cheeta qui a dégoté un régime de banane qu’il s’empresse de lui prendre et de rebrousser chemin.

Pendant son absence, alors que Suzanne dort, les deux menottés ont vu un point d’eau plus loin et décident de s’y rendre. Quand Tarzan revient, il constate une nouvelle fois leur disparition mais un cri se fait entendre. Il laisse Cheeta auprès de Suzanne et fonce pour constater que Tyler est tombé dans des sables mouvants entraînant inexorablement Gillian. Il parvient à aider l’homme à sortir mais dans l’élan, c’est lui qui tombe à son tour dans la tourbe. Il appelle l’éléphanteau et s’accroche à lui pour sortir. Bien agacé, Il récupère une nouvelle fois les deux hommes. La route reprend.

Au sortir d’un sentier, Tarzan demande à Suzanne de descendre de l’éléphanteau qu’il renvoie La suite du chemin passe au-dessus d’un précipice et le seul moyen de traverser est une liane tendue entre les deux rebords. Cheeta traverse aisément, Tarzan prend Suzanne sur son dos et traverse à la force des bras. Il reste Gillian et Tyler qui se débrouillent tout de même bien. Tarzan les aidant à se hisser sur l’autre bord afin de poursuivre la route. Sur celle-ci se trouve l’éléphanteau (?) qui reprend son rôle de monture.

Ils parviennent enfin à un village où Tarzan est connu. Le chef Babota (Eric Davies, non crédité au générique) lui offre une pirogue afin de gagner la ville rapidement. Au moment d’embarquer, Damian débarque et menace tout le monde de son arme. Il prend Suzanne en otage et demande à Tarzan de briser les menottes pour libérer ainsi son complice, Tyler (le plus sympa des deux) qui se révèlent être le prisonnier et Guillian le policier (antipathique). Tarzan s’exécute. Les deux brigands prennent place à bord de la pirogue avec Suzanne et partent sur le fleuve.

Tarzan, dont les rapports avec Gillian depuis le début sont un peu tendus, lui ordonne de rester au village et le met sous la garde de Babota. Lui part par la jungle pour intercepter la pirogue. Il la repère vite. Les deux hommes assez peu à l’aise sur le fleuve ne se rendent pas compte qu’ils naviguent vers un troupeau d’hippopotames. Quand ils en sont conscients, c’est trop tard et l’un d’entre eux fait chavirer l’embarcation. Tout le monde à l’eau y compris les crocodiles qui s’élancent et Tarzan qui plonge. Il parvient à mettre tout d’abord Suzanne sur la rive et récupère Tyler. Damian a moins de chance et finit dans le ventre d’un saurien. Une fois le calme revenu, contraint par l'urgence de ramener la jeune femme, Tarzan laisse partir Tyler pendant qu’il emmène Suzanne dans la barque à sa destination.

De retour au village, il a une dernière conversation avec Guillian et repart sur le fleuve en pirogue à la recherche du fugitif qui se trouve être dans un territoire hostile.

42.jpg
Jill Donohue
43.jpg
Robert J. Wilke et Michael Witney
44.jpg
George Murdock
45.jpg
Eric Davies
46.jpg
Les hommes de petite taille
47.jpg
49.jpg
48.jpg
50.jpg


Un épisode sans Jaï ! Donc j’aime bien :D . Les décors sont assez réussis et on suit avec plaisir cette marche à travers la jungle.

On retrouve deux vieilles connaissances. Robert J. Wilke qui jouait le rôle du prisonnier dans le cinquième épisode et George Murdock présent dans le douzième. Ce dernier connait à chaque fois une triste fin. On les reverra tous les deux une troisième fois lors de la saison deux.

Il y a juste le problème concernant l’éléphanteau qui d’après Tarzan ne peut pas continuer à cause du précipice mais qui se retrouve de l’autre côté. A moins qu’il ne s’agisse d’un autre puisque dans la VO, Tarzan semble lui donne deux noms.

La scène des sables mouvants est assez cocasse aussi. Quand Tarzan arrive sur place, il est enduie de boue comme s’il venait d’en sortir. Quand il aide les deux hommes, il n’a plus rien. Pour s’extraire du piège, il attrape la trompe de l’éléphanteau, le plan suivant, ce sont les pattes avant et le troisième plan où il s’extrait la queue et les pattes arrière.

Ces anecdotes ne gâchent quand même pas le plaisir de cet épisode.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

15) Le Dernier duel (diffusé le 23 décembre 1966)
51.jpg
Scénario de Cornelius Ballard, réalisé par Robert L. Friend (2)


Dans la jungle, Tarzan arrive à l’entrée d’une zone dans laquelle un panneau met en garde les éventuels visiteurs qu’ils ne sont pas les bienvenus. Il poursuit sa route et est très vite pris pour cible par des tirs. Il se rend compte en contournant l’obstacle qu’il s’agit d’un fusil relié à une caméra automatique. Il veut examiner l’engin de plus près mais un filet lui tombe dessus. Très vite, il découpe les mailles avec son couteau mais à peine libéré, il est encerclé par des indigènes et menacés par leur lance. Leur chef est un blanc, Rafelson (Don Megowan) qui l’invite à prendre place dans une jeep.

Il est conduit dans un village fortifié où de nombreux hommes en armes montent la garde. Il fait la connaissance du responsable de sa capture, Ivor Merrick (Henry Silva) et retrouve sur place l’ami qui l’a invité à venir en ce lieu, le docteur B’Dula (Booker Bradshaw). Ce dernier est amical et fait comprendre à Tarzan qu’il aide Merrick par appât du gain.

Tarzan est désarmé et Merrick l’invite dans son fief. Une pièce dans laquelle se trouve un ordinateur. Merrick explique alors à son invité qu’il fait des expériences reprises de son père qui consistent à prouver que la nouvelle technologie est supérieure à tout instinct. Pour cela, il puise dans la machine les prévisions de mouvement de tout adversaire. Il a commencé par les animaux mais il a fait vite le tour. Il a invité Tarzan par l’intermédiaire de B’Dula, qui est désormais inquiet, afin de le mettre au défi de sortir vivant de la zone qu’il contrôle. Tarzan n’a pas trop le choix et se soumet à l’épreuve.

La femme de Merrick, Jean (Gail Kobe) vient trouver son mari après que Tarzan soit sorti. Devant le scepticisme de sa femme , Merrick explique que le sacrifice nécessaire d’un seul homme pourra permettre d’empêcher les guerres en anticipant les réactions des béligérants.

Tarzan a une conversation avec B’Dula et en profite au passage pour récupérer son couteau auprès de Rafelson , ce dernier persuadé que l’homme singe n’a aucune chance.

La partie commence. Tarzan profite de l’avance qui lui a été donné pour enfourcher un zèbre qui lui fait gagner encore de l’avance. Deux jeeps s’élancent. Merrick pilote par radio et donne ses instructions à Rafelson en lui indiquant l’endroit où se trouve Tarzan selon l’ordinateur.

Et ça marche plutôt bien. Perché sur un arbre, Tarzan tente de s’échapper en prenant une liane. Il est repéré par Kimpu (Vantile Whitfield), le bras droit de Rafelson qui, lui, ouvre le feu. Tarzan semble touché et tombe. Le tireur se rend sur place pour trouver le corps mais il se rend compte qu’il a été dupé. Tarzan le met KO et s’échappe. L’homme inconscient est retrouvé par son second.

Alors qu’il court à travers la jungle, notre héros entend soudain la voix de Merrick qui a prévu qu’il passerait dans ce secteur. Tarzan trouve le haut-parleur mais se méfie et lui envoie un rocher. L’appareil explose.

Merrick donne ses consignes à Rafelson qui est revenu à lui. Le mercenaire commence à perdre confiance dans les méthodes de son patron mais il finit par exécuter ses ordres. Les hommes sont déployés. Une partie d’entre eux voit Tarzan et lui emboite le pas. Le chemin est interrompu par un précipice que traverse un pont de cordes. Les hommes s’y engagent. Une fois qu’ils sont de l’autre côté, tarzan, caché sous le pont, remonte et coupe les lianes les empêchant de retraverser. Quelques tirs n’inquiètent pas le seigneur de la jungle.

Merrick, dont l’ordinateur a indiqué la destination probable de sa proie, part en personne avec des renforts. Il a vu juste, Tarzan se précipite dans le fleuve à l’arrivée des deux groupes. Merrick fait renverser du carburant dans l’eau et y met le feu. Rafelson prend une barque et essaie de cribler de balle le poursuivi qui a plongé sous l’eau. Les gardes sur les bords sont aussi prêts à ouvrir le feu. Tarzan se glisse sous l’embarcation et fait chuter Rafelson au milieu des flammes. La mort de leur chef surprend tout le monde et Tarzan en profite pour sortir de l’eau de l’autre côté. Une grêle de balle fusent et l’une d’entre elle le touche au bras. Malgré les injonctions de Merrick lui demandant de s’avouer vaincu, Tarzan parvient à prendre la fuite.

Merrick laisse ses hommes sous le commandement de Kimpu et rentre prendre ses instructions de sa machine. Une fois de retour, sa femme s’inquiète de plus en plus et découvre que son mari a même programmer son ordinateur pour anticiper ses réactions. B’Dula essaie de le dissuader lui aussi mais il se heurte à un mur. Merrick lui annonçant que celui qui tuera Tarzan aura la somme de 10 000 dollars. Il annonce à Merrick qu’il ne travaille plus pour lui désormais et part.

Tarzan est affaibli par sa blessure. Il nettoie la plaie près d’un point d’eau quand Kimbu lui tombe dessus. Il s’apprête à le tuer quand une lance le transperce. C’est B’Dula qui a repris sa tenue de guerrier. Il a une trousse médicale avec laquelle il soigne la blessure. Les deux hommes sont proches de la fin de la zone. Alors qu’ils s’avancent, Tarzan flaire le piège. Il se rend compte qu’une fosse hérissée de pointes était camouflée sous la route. Alors qu’il examine le piège, B’Dula tente de le percer de sa lance dans le dos. Tarzan esquive et le docteur finit sa course dans le piège, empalé. La voix de Merrick résonne alors. Il pense s’adresser au docteur en lui indiquant que l’ordinateur avait prévu sa trahison et qu’il tuerait Tarzan.

L’homme singe est fou de rage et repart dans la zone. Son cri est entendu par les guerriers qui étaient encore dans la jungle et désormais dirigé par Askari (Eric Davies). Le groupe rentrent au village et avertissent Merrick qui n’y croit pas. Il n’est pas possible que Tarzan soit encore en vie. Sa femme essaie une nouvelle fois de la raisonner mais il est de moins en moins cohérent. Il organise tout de même la garde du village et envoie Askari en patrouille.

A peine le nouveau chef est-il sortie de l’enceinte que Tarzan déboule et neutralise les premiers gardes. Soudain, un avion modèle réduit (aperçu au début de l’épisode) le survole et lâche des rafales. Une petite fille du village se trouve au milieu. Tarzan parvient à l’évacuer. Malgré tous ses efforts, l’appareil meurtrier ne le lâche pas Il a soudain une inspiration. Son couteau que lui a subtilisé Merrick à sa capture. Il le lance au sol et automatiquement, l’avion lâche une rafale. Il reprend l’arme et va la coller dans la porte fermée du village. L’avion tire mais ne peut redresser à temps et s’écrase en explosant mettant le feu.

Pendant la panique qui suit, Tarzan se glisse dans une des habitations. Il tombe sur Jean qui accepte de le conduire à son mari. Ce dernier constatant que sa proie est toujours en vie le menace avec un révolver mais Tarzan garde son sang-froid. Merrick perd la tête et demande à son ordinateur la conduite à adopter en appuyant un peu partout. L’appareil finit par disjoncter de même que Merrick qui finit prostré dans les bras de sa femme.

Devant cette scène, Tarzan renonce à sa vengeance et repart dans la jungle.

52.jpg
Henry Silva
57.jpg
Booker Bradshaw
53.jpg
Gail Kobe
54.jpg
Don Megowan
55.jpg
Vantile Whitfield
56.jpg
Eric Davies
58.jpg
59.jpg
60.jpg

Et de deux sans Jaï. Ça ne va pas durer malheureusement. Blague à part, voici, à l’instar du treizième épisode, une aventure très ancrée dans son époque. L’homme contre la machine a été un thème récurrent dans les feuilletons de ces années-là.

Henry Silva est un acteur que j’apprécie. Ici, il campe de bien belle façon un méchant plutôt pathétique.

L’épisode est riche en action et on ne s’ennuie pas. On peut être étonné à la vitesse où B’Dula trahit son ami mais ça rejoint un peu la situation soulignée par Arlok sur le deuxième épisode.

Seul acteur qui est déjà apparu, Eric Davies dans le précédent en étant non crédité. Il est très peu présent pendant ces épisodes.

Il semblerait que les bruits qu’émet l’ordinateur semblent avoir été utilisés dans de nombreuses séries, notamment Star Trek. Là encore, Arlok, grand amateur de cette série pourra peut-être nous le confirmer.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Arlok
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Enregistré le : dim. 07 juin 2020, 11:09
Localisation : Galaxity

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Arlok »

Gradatio a écrit : lun. 01 juil. 2024, 18:16 14) La Fin de la rivière (diffusé le 16 décembre 1966)

Il y a juste le problème concernant l’éléphanteau qui d’après Tarzan ne peut pas continuer à cause du précipice mais qui se retrouve de l’autre côté. A moins qu’il ne s’agisse d’un autre puisque dans la VO, Tarzan semble lui donne deux noms.
En fait, Tarzan laisse l'éléphantelle traverser seule les marécages (il dit à Suzanne : “l'éléphant peut traverser les marécages, pas nous”), et puis la retrouve après le détour "cochon pendu" au dessus du précipice, à la croisée des chemins. :wink:
Gradatio a écrit : mer. 03 juil. 2024, 13:58 15) Le Dernier duel (diffusé le 23 décembre 1966)

Et de deux sans Jaï. Ça ne va pas durer malheureusement. Blague à part, voici, à l’instar du treizième épisode, une aventure très ancrée dans son époque. L’homme contre la machine a été un thème récurrent dans les feuilletons de ces années-là.

Henry Silva est un acteur que j’apprécie. Ici, il campe de bien belle façon un méchant plutôt pathétique.

L’épisode est riche en action et on ne s’ennuie pas. On peut être étonné à la vitesse où B’Dula trahit son ami mais ça rejoint un peu la situation soulignée par Arlok sur le deuxième épisode.

Seul acteur qui est déjà apparu, Eric Davies dans le précédent en étant non crédité. Il est très peu présent pendant ces épisodes.

Il semblerait que les bruits qu’émet l’ordinateur semblent avoir été utilisés dans de nombreuses séries, notamment Star Trek. Là encore, Arlok, grand amateur de cette série pourra peut-être nous le confirmer.
J'aime bien Henry Silva aussi, il est toujours impeccable dans ses innombrables rôles d'antagonistes.

Une chasse à l'homme classique mais très efficace.
On pense un peu aux “Chasses du Comte Zaroff”. Un peu… pour la jungle, car pour le reste, le méchant y est quand même bien moins sadique, justifiant la curée par des recherches scientifiques pour le bénéfice de l'humanité.

Plutôt surpris, en effet, de voir B'Dula se jeter sur Tarzan pour le tuer, cinq minutes après avoir soigné sa blessure pour l'aider à s'échapper.
Merrick donne l'explication juste après : l'ordinateur a décelé trois personnalités en lui. L'une des trois, la plus corrompue, ne pouvait réprimer le désir de le tuer pour toucher la prime. Bon OK…

Quant aux petits sons émis par l'ordinateur, on les a sûrement entendus dans d'autres productions de la même époque, ils se ressemblaient plus ou moins. Mais non, ce n'est nullement le si caractéristique fond sonore de la passerelle de l'Enterprise !! :wink:
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

Arlok a écrit : mer. 03 juil. 2024, 23:48 En fait, Tarzan laisse l'éléphantelle traverser seule les marécages :
Merci pour la précision, Je n'avais pas compris. Ma fille est un peu moins dispo en ce moment :jap:
Arlok a écrit : mer. 03 juil. 2024, 23:48 [Mais non, ce n'est nullement le si caractéristique fond sonore de la passerelle de l'Enterprise !! :wink:
Merci pour ça aussi. Comme quoi, on peut lire des bêtises sur le site officiel :arfl:. Tout fout le camp :D
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

16) Le Peuple du feu (diffusé le 30 décembre 1966)
61.jpg
Scénario de Wells Root, réalisé par Earl Bellamy (2)


Tarzan, Jaï et Cheeta ramène un éléphanteau auprès de sa mère. Un camion et une jeep fonce à travers un sentier et une fois arrivés sur une colline stoppent. Une femme et des indigènes en sortent. Ils plantent des explosifs un peu partout. Les explosions qui font fuir les nombreux animaux du secteur alerte Tarzan qui pense à des braconniers. Il attache le jeune éléphant à un arbre et demande à Jaï et Cheeta de le surveiller.

Quand il arrive sur place, il constate qu’il s’est trompé en voyant son ami David Chaddo (Mel Lettman non crédité au générique). Il accompagne le docteur Gloria Havelson (Elsa Cárdenas) sismologue spécialisé dans l’activité volcanique. Ils sont là car le volcan du coin menace d’entrer en éruption. Ils évacuent les animaux de la zone en produisant des explosions et des battues. Tarzan indique qu’une tribu vit au pied du mont. Ce peuple y est depuis mille ans. Ils seront surement difficiles à convaincre d’évacuer les lieux. Il se propose d’y aller.

Entre temps, l’éléphanteau, effrayé par tout le bruit rompt sa corde et se sauve. Jaï se met à se poursuite.

Au pied du volcan, Hamaar (Morris D. Elby) est inquiet. Sa femme Lita (Mittie Lawrence) est enceinte. Il connait le poids de la tradition chez son peuple. Le prêtre Exaam (Francisco Reiguera) n’a pas l’intention d’autoriser les gens à partir mais plutôt à prier les d’apaiser la fureur du volcan.

Tarzan a découvert la disparition de ses amis et se lance à leur recherche.

Jaï a poursuivi l’éléphanteau qui s’est piégé tout seul près d’un précipice au pied du volcan. Le petit garçon essaie de l’aider mais se met lui-même en danger.

Hamaar avait raison. Il s’est heurté à un mur avec Exaam. Qu’importe, il décide de se sauver pour mettre Lita à l’abri. La terre se met à trembler alors qu’ils sont sur la route. Un éboulement survient qui s’abat sur la femme qui meurt peu après. Hamaar, désemparé aperçoit soudain Jaï en difficulté. Il va prudemment sur la corniche, lui donne la main et parvient à repousser l’éléphanteau à l’abri. Ils sont soudain encerclés par Exaam et ses fidèles qui veulent faire payer au chef sa tentative de fuite. Hamaar prend Jaï dans les bras et se réfugie dans une caverne sous le volcan.

Les tremblements de terre sont de plus en plus fréquents. Le docteur essaie de prévenir sa base mais en vain. Tarzan est arrivée aux abords du volcan où il retrouve Cheeta et l’éléphanteau. La guenon indique à son maître où se trouve Jaï. Il s’engage à son tour dans la caverne.

Hamaar tente de regagner le village à travers la caverne secouée par les tremblements de terre et de l’éruption de lave qui commence à gagner du terrain. Tarzan suit de son côté. La progression est de plus en plus difficile. A force de hurler à pleins poumons, Tarzan est entendu de Jaï qui essaie de le guider en criant à son tour. La lave et les flammes sont de plus en plus importantes. Tarzan, enfin l’aperçoit et se faufile délicatement mais au moment d’arriver à ses côtés, un séisme secoue la grotte et une avalanche de roches engloutit le héros.

Jaï et Hamaar commence à déblayer les pierres. Tarzan n’est que sonné. Le trio reprend sa route à travers le flan du volcan. La tribu entre temps s’est regroupée dans le sanctuaire sacré où Exaam prie. Tarzan finit par apercevoir une sortie en hauteur. Il monte le long de la roche et demande à Jaï de le rejoindre. Il le hisse par l’ouverture prudemment car des flammes jaillissent tout autour de l’entrée. Cette sortie amène juste à l’endroit où est regroupée la tribu. Ce qui permet à Tarzan d’utiliser un stratagème. Hamaar apparaît comme un messie du flan de la montagne. Le peuple semble écouter ses exhortations à quitter les lieux rapidement mais Exaam s’y oppose. Tarzan se joint au groupe et empêche le prêtre de s’attaquer au chef.

La Terre se met à trembler et le volcan cette fois-ci entre en éruption. Cela finit de convaincre les derniers réticents. Tout le monde se met à suivre enfin leur chef sauf Exaam qui repart prier. Tarzan le rejoint. Le vieux prêtre et têtu mais son interlocuteur encore plus. Un nouveau séisme déséquilibre le vieil homme. Tarzan le hisse sur ses épaules. C’est l’évacuation.

Lorsqu’il rejoint la tribu, celle-ci est bloquée. Un hippopotame bloque le passage. Tarzan s’approche et se sert de l’animal comme monture pour ouvrir le chemin. Tout le monde arrive à bon port hors de la zone dangereuse où les attend Avelson et Chaddo.

62.jpg
Elsa Cárdenas
63.jpg
Mel Lettman
64.jpg
Morris D. Erby
65.jpg
Mittie Lawrence
66.jpg
Francisco Reiguera
67.jpg
68.jpg
69.jpg
70.jpg

Un épisode qui souffle le chaud et le froid (c’est le cas de le dire). Il est assez moyen dans l’ensemble. Les scènes de volcan sont bien sur les plus impressionnantes et voir déambuler Ron Ely pied nus entouré de flammes est assez réussi. la scène avec l'hippo est sympa. Cette aventure est tout de même pauvre en action pure. La tribu semble inspirée d’un peuple biblique à la façon dont ils sont vêtus. Le scénariste aurait pu insister sur le côté cité perdue mais même le docteur, qui ne fait ici que de la figuration, les connait au début de l’épisode.

C’est peut-être ce verre à moitié plein qui en fait un épisode frustrant.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

17) Sur les traces du dinosaure (diffusé le 6 janvier 1967
71.jpg
Scénario de Norma Lessing et Samuel Newman, réalisé par Lawrence Dobkin (2)

Tarzan se trouve dans la tribu des katonga en tant que médiateur entre le chef, Quaranga (Joel Fuellen) et Bergstorm (Lloyd Bochner). Le cours d’eau qui alimente le village est contaminé et le géologue veut creuser pour trouver la cause de l’empoisonnement mais le chef refuse catégoriquement. La légende de son peuple indique qu’un animal légendaire se trouve dans le sous-sol. Tarzan a bien du mal à convaincre le chef.

Jaï est en compagnie de Cheeta et d’un lion dans la jungle à proximité. Il tombe soudain sur une apparition cauchemardesque. Un dinosaure crachant du feu. La réaction du lion est rapide, il attaque mais meurt sous les flammes. Jaï s’enfuit jusqu’au village où il perd connaissance dans les bras de Tarzan.

A son réveil ; l’enfant a perdu l’usage de la parole. Tarzan lui demande de dessiner ce qu’il a vu. Le dessin fait froid dans le dos à Quaranga qui y voit la bête légendaire. Tarzan se rend sur place pour découvrir le cadavre du lion et une empreinte énorme qui n’a pu être faite que par un gros animal.

De retour au village où il a laissé Jaï aux bons soins de Diana Grayson (Pippa Scott). Tarzan et elle semble avoir eu une aventure et elle évoque son mari Curt (Harry Lauter) à qui il est interdit de porter une arme à cause de sa capacité à l’utiliser inconsciemment. Il semble que ce dernier en ait trouvé une. Tarzan retrouve l’homme qui se baigne dans le fleuve. La rencontre est tendue. En revenant sur la berge, l’homme s’empare d’un révolver mais Tarzan est plus rapide et les deux hommes basculent dans l’eau.

Tarzan sort vainqueur du duel mais ça ne résout pas l’animosité entre les deux. La tribu et Bergstorm sont arrivés alerté par les bruits de la bataille. Tarzan reprend le chemin du village avec le chef.

Rien de neuf pour Jaï toujours muet malgré les soins de Diana. Cheeta fait le clown. Lorsque Tarzan revient, sa conversation est interrompue par une villageoise qui vient le chercher. Les habitants sont en train de préparer leur bagage pour quitter le village. La peur de la bête est plus forte. Tarzan essaie de faire changer d’idée Quaranga.

Entre temps, Bergstorm soigne les quelques bobos de Grayson par précaution à cause de l’eau contaminé et prélève des échantillons avec son adjoint, Charles (Gregorio Acosta non crédité au générique). Quand ils partent, les deux hommes laissent sur place un fusil à lunette que Curt s’empresse de ramasser.

Alors que Tarzan est en discussion avec Quaranga, Bergson surgit et annonce que Curt s’est emparé de l’arme par la force, Tarzan fonce pour le retrouver.

Curt retrouve sa femme au village. Un dispute s’ensuit. Il repart dans la jungle et fini par apercevoir sa cible. Il le met en joue et tire au moment ou notre héros est entre deux lianes. C’est la chute. Il tombe dans un arbre en contrebas coincé entre deux branches. Curt est satisfait. Un flash lumineux attire soudain son attention. Il s’agit de Charles en train de l’observer avec des jumelles. Il attend que ce dernier ne reparte dans la jungle pour lui emboiter le pas.

Jaï se réveille en sursaut. A-t-il entendu le coup de feu ou est-ce un pressentiment ? Il se lève pour trouver quelqu’un. Il entend une conversation. Il s’agit de Diana et Bergstorm en train de comploter. Jaï comprend que la femme semble être au centre de l’intrigue. Il se met à suivre l’homme quand ce dernier quitte le village. Il le suit jusqu’à une caverne et le perd à l’intérieur. En essayant de trouver son chemin, il voit le dinosaure immobile. Il prend peur et se met à courir mais c’est pour tomber dans les bras de Charles qui le ramène à son associé.

Bergstorm essaie de faire parler le garçon quand surgit Curt. Il abat Charles qui tentait de résister et veut en finir avec le second quand le fonctionnaire lui propose une association. La région est riche d’un minerai rare et il propose de partager. Le faux dinosaure (un blindé déguisé) est fait pour faire fuir la tribu et avoir la paix. Le choc du meurtre de Charles rend à Jaï sa voix.

Tarzan a repris conscience. Il suit les traces à son tour. Son attention est attirée par un câble qui emmène dans une caverne. Il le prend et arpente les corridors. Il tombe sur le dinosaure et comprend tout.

Il ressort de la grotte et tombe sur Diana et la tribu qui arpentent la jungle à la recherche de l’enfant. Un léger tremblement de terre et la bête apparait à la surface terrorisant les guerriers. Une chute de pierre menace Diana. Tarzan intervient à temps et s’engouffre dans une entrée de caverne. Elle amène à Jaï qui est ligoté. Tarzan le délivre. Au regard de l’enfant, Diana comprend qu’elle est démasquée et avoue être celle à l’origine de cette machination. Elle se dit mortellement malade et veut profiter du temps qui lui reste pour être riche. La caverne se met soudain à trembler. Ce sont les deux malfrats qui se sont mis aux commandes du dinosaure factice et cherche à tuer le gêneur sans se préoccuper de la femme. Tarzan protège Jaï et Diana et passe dans une autre salle de la caverne. Avant de partir, l’homme singe s’empare de bâtons de dynamite qui trainent au sol.

Ils parviennent à sortir. Les katongas ne sont pas loin et les saluent. Tarzan utilise l’explosif pour détruire l’entrée du gisement. Cela n’empêche pas le blindé de réussir à s’extraire des pierres. Les guerriers sont apeurés mais Tarzan fait face armé de lances qu’il enflamme. Il crible la pseudo créature des projectiles.

Rapidement, le feu se propage sur cette fausse peau et la situation dans la machine devient intenable. Une trappe s’ouvre et les deux hommes essayent de sortir. C’est l’empoignade pour celui qui y parviendra en premier. C’est Bergstorm qui y parvient et tente de prendre la fuite. Il ne va pas loin, transpercé par la lance d’un guerrier. Au moment où Curt essaie à son tour de s’extraire, les flammes s’emparent de lui et une explosion s’ensuit sous les cris de Diana qui voit son mari subir une triste fin.

Les Katongas fêtent la victoire de Tarzan sur la "bête" et une patrouille de police emmène Diana vers sa prison.

72.jpg
Lloyd Bochner
73.jpg
Joel Fluellen
74.jpg
Pippa Scott
75.jpg
Harry Lauter
76.jpg
Gregorio Accosta
77.jpg
80.jpg
78.jpg
79.jpg


Voici un épisode que j’ai détesté quand je l’ai vu la première fois en faisant l’un des pires de la série. En le revoyant pour cet article, j’ai revu un peu mon jugement. C’est vrai que ce qui m’avait agacé à l’époque était que le dinosaure était factice, qu’il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Bon, pour jaï, on peut comprendre. Dans mon souvenir, Tarzan aussi se faisait avoir, ce qui n’est finalement pas le cas. Comme quoi, on se monte des choses dans la tête quand ça nous arrange.

Deuxième appartion pour Joel Fluellen présent dans le onzième épisode dans lequel il jouait le rôle du sorcier. On le reverra une troisième fois lors de la saison 2.

Finalement, si ce n’est pas une grande histoire, ça se regarde tout de même. La difficulté est de comprendre les liens qui unissent les méchants et ce n’est pas très clair par moment.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Arlok
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Enregistré le : dim. 07 juin 2020, 11:09
Localisation : Galaxity

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Arlok »

2 épisodes moyens mais qui se laissent regarder avec plaisir.

Il est amusant de voir que le schéma est inversé. Dans le premier, on a un peuple qui doit partir mais ne veut pas, dans le deuxième, un peuple qui veut partir mais ne doit pas ! Et c'est Tarzan qui doit gérer ! :D

Le feu est un élément commun aux deux épisodes. Dans l'un par le volcan, dans l'autre par la bouche du (faux) monstre.

Diana Grayson (Pippa Scott) réussit la prouesse de tromper Tarzan (et Jaï) dans les grandes largeurs. Entre avidité, désespoir et cynisme, c'est un peu confus, l'écriture du personnage manquant un peu de finesse pour être totalement convaincante.
Mais ça m'a fait penser à ces nombreuses femmes fatales dans Les Mystères de l'Ouest qui faisaient succomber James West à leurs charmes, pour invariablement le trahir… à la surprise de celui-ci !

Le monstre créé pour faire fuir les autochtones superstitieux, ou d'autres gêneurs, est un thème maintes fois exploité, un classique.
J'aurais aimé que la construction de la machine soit un peu plus élaborée, mais c'est de toute évidence une question de budget.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

18) Le Jour où la terre trembla (diffusé le 13 janvier 1967)
81.jpg
Scénario de Carey Wilber, réalisé par Alex Nicol

Tarzan chasse et abat un petit herbivore. Son attention est soudain attirée par les cris d’une femme. Il se précipite et voit que cette dernière est menacée par un lion. Tarzan se jette sur le félin et finit par prendre le dessus. Une légère secousse fait trembler la terre. La femme a du mal à se remettre de ses émotions.

Elle s’appelle Peggy Dean (Susan Oliver) qui s’occupe d’un groupe de six enfants qui attendait vainement qu’un convoi les récupère. Tarzan lui avoue qu’il a été mandaté pour les ramener et la renvoie auprès d’eux pendant qu’il va récupérer son gibier.

Lorsqu’il y parvient, sa prise est déjà la convoitise d’un trio de prisonniers en cavale qu’il neutralise après que ceux-ci se soit montrés belliqueux. Les trois évadés se nomment Nolan (John Anderson), Joppo (Jacques Aubuchon) et Thorn (Gene Evans).

Tarzan les ramène ligotés aux groupe d’enfants. Il fera d’une pierre deux coups en ramenant en même temps les gars aux autorités. Parmi les trois garçons et trois filles qui composent le groupe, Chuck (Juan Antonio Edwards) a une attelle à la jambe et se montre intéressé par les prisonniers. Pepito (Vincent Arias) semble le plus débrouillard et une des petites filles s’attachent à Thorn qui n’apprécie pas trop de devoir porter les gamins à travers la jungle.

La terre se met de nouveau à trembler. Les animaux entrent en panique et un troupeau d’éléphants se dirigent vers le groupe. Tarzan a juste le temps de mettre tout le monde à l’abri pour éviter d’être piétinés. Dans la confusion, Peggy a perdu un sac qui se retrouve en piteux état. Joppo repère une lame qui en sort et fait semblant de refaire ses lacets afin de s’en emparer.

Le soir venu, un camp est établi. Tarzan part à la pêche pour nourrir les adultes car ils vont avoir besoin de force pour porter les enfants. Pendant ce temps, Nolan se montre très intéressé par Peggy qu’il dit avoir connu précédemment. Thorn envoie rudement valser la petite fille venu lui demander un câlin et Joppo pense à s’évader à la première occasion.

Dans la nuit, grâce à la lame, Joppo parvient à trancher ses liens. Son évasion est découverte au petit matin. Tarzan confie son couteau à Peggy pendant qu’il part à sa recherche. Thorn et Nolan entame une conversation avec Chuck pour le convaincre de les libérer à l’aide l’arme qu’à laissé notre héros.

Joppo n’est pas allé loin. Il a été pris en chasse par une lionne et s’est réfugié près d’un précipice où il risque à tout moment de tomber. Tarzan arrive, repousse le félin et récupère le fugitif.

Pendant ce temps, Chuck profite que Peggy est occupée avec les autres enfants pour s’emparer du couteau et de l’amener aux prisonniers. Une fois libre pourtant et malgré l’insistance de Chuck, Nolan se rend auprès de Peggy, lui rend le couteau et lui donne un coup de main. Tarzan revient sur ces entrefaites et décide de laisser l’homme libre de ses mouvements et le groupe se remet en route.

Ils parviennent près d’un fleuve. Tarzan prépare une embarcation. Un silence inquiétant se fait soudain. L’homme singe embarque le groupe en urgence sur l’embarcation. Une colonie de fourmis ravage tout sur son passage. Le petit Pepito est resté sur la berge. Joppo n’hésite pas er se jette à l’eau pour aller le chercher s’exposant lui-même à la nuée d’insectes. Tarzan arrive à son tour et les évacue. Le forçat a été sévèrement mordu.

Ils continuent la route par la rivière. Des branchages empêchent le radeau de continuer. Tarzan et les deux prisonniers encore en forme se mettent dans l’eau pour le dégager. Un crocodile n’est pas loin et s’empare de Chuck. Tarzan arrive à temps pour sauver l’homme et tuer le reptile.

Le soir, lors d’un bivouac sur la rive, Peggy et Nolan se rapprochent pendant que Thorn confectionne une poupée qu’il offre à la petite fille.

Le lendemain matin, le séisme prévu se produit pour de bon. Les eaux du fleuve se transforment en rapide et les trois hommes ont bien du mal à maintenir l’embarcation à flot. La petite fille perd sa poupée, elle veut la rattraper et bascule dans l’eau. Thorn sur ses talons suivis de Tarzan. Ils parviennent à la récupérer mais pendant que Tarzan la remet sur le radeau, Thorn est englouti par les flots.

Dans un village, Près du poste de police, Peggy et Nolan se disent au revoir. Tarzan sort et leur annonce qu’il a obtenu la grâce des deux prisonniers à la grande joie du nouveau couple. Joppo peut lui aussi être heureux car Pepito vient le chercher afin de le ramener chez lui. A la vue de la jolie sœur du gamin, il ne se fait pas prier.

82.jpg
Susan Oliver
83.jpg
John Anderson
84.jpg
Gene Evans
85.jpg
Jacques Aubuchon
86.jpg
Juan Antonio Edwards
87.jpg
Vincent Arias
88.jpg
89.jpg
90.jpg

Un nouvel épisode plaisant à visionner. Pour une fois, le casting est quasi-inédit voir inédit tout court puisque l’on y retrouve Vincent Arias, le frère de Manuel Pardilla Jr. qui est absent de cette histoire et vu la ressemblance, on ne peut pas s’y tromper. J’ai d’ailleurs très longtemps cru que c’était Pardilla lui-même à qui l’on avait fait jouer un autre rôle. Ce constat fait, je me pose la question concernant l’enfant qui joue le petit arabe dans le douzième épisode face à Jaï. Contrairement à cet épisode-ci, le nom n’apparait pas au générique et n’est nommé que sur IMDb. J’ai quand même de sérieux doutes.

Pour la petite histoire, le réalisateur Alex Nicol sera aux commandes de pas moins de dix épisodes sans compter qu'il apparait dans l'un d'eux sans être crédité au générique. Tous les dix sont de bonne tenue.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

19) Le Trésor dans la jungle (diffusé le 20 janvier 1967)
91.jpg
Scénario de James Bonnet, James Leighton et Samuel Newman, réalisé par Anton Leader (3)


Dans un village, Tarzan part à la chasse en compagnie des guerriers laissant Jaï et Cheeta sur place.

Les deux compagnons décident de s’éloigner pour se promener. Une situation que l’enfant trouve amusante apparait devant lui. Trois hommes essaient vainement de remettre sur roues une jeep qui a basculé sur le côté. Ils perdent l’équilibre en tirant. Le rire de Jaï attire l’attention sur lui. L’un d’entre eux lui demande de les aider au lieu de se moquer. Le gamin est débrouillard et trouve une branche qui sert de pivot. La voiture est rapidement remise sur ses roues.

Il fait connaissance du trio. Cookie (Greg Palmer), Zato (Russ McCubin) mais surtout Dutch (Chips Rafferty) qui semble diriger les autres avec son look de marin et sa gouaille jamais prise en défaut. Ce dernier explique à Jaï qu’il est la recherche de son frère Joe Hatcher (Ben Wright). Jaï sait où se trouve la plantation de ce dernier et Dutch lui demande de l’y emmener. Pour cela, il lui fait don de sa casquette et le nomme capitaine.

En fait, Les trois hommes sont d’anciens associés d’Hatcher qui les a doublés lors d’un vol de diamants à une société minière et qui a pris la fuite avec le butin. Au bout de quelques années, ils ont fini par retrouver sa trace.

Hatcher est en train de pêcher lorsqu’il voir arriver la jeep. Il reconnait ses anciens associés et se muni de son arme. Les pourparlers sont tendus. Les coups de feu ne tardent pas à s’échanger. Hatcher se réfugie dans sa maison en appelant ses ouvriers qui laisse tomber leur boulot pour aider leur patron.

Hatcher s’empare d’un papier (la carte qui lui permet de retrouver le magot) et essaie d’y mettre le feu mais Zato s’introduit par la fenêtre et interrompt l’opération. Dutsch et Cookie défonce la porte. Les ouvriers arrivent à ce moment là et c’est une bataille générale dans la maison. Hatcher essaie de s’enfuir mais Cookie ouvre le feu et le touche. Il continue malgré tout pendant quelques mètres avant de tomber devant Jaï. Dutch arrive très vite et fouille le cadavre. Il ne trouve rien. Jaï par contre a ramassé le fameux papier. Le marin lui demande de le garder pour le moment quand il voit ses deux complices rappliqués après avoir triomphé des ouvriers. Le vieux renard montrant un autre papier à ses complices.

Devant la suspicion de Jaï sur les bonnes intentions du groupe, Dutsch lui annonce écrire à Tarzan. Un billet sur lequel il n’écrit rien. Il est confié à Cheeta. Les trois hommes et l’enfant se mettent en route à travers la jungle. Jaï en retrait chute dans un plan d’eau et ne parvient pas à s’en sortir. Dutch fait de demi-tour et le sort de là. Au moment de rejoindre les deux autres, la conversation entre Cookie et Zato portent sur le sort de l’enfant pensant que leur associé s’en est débarrassé. Dutsch, qui a récupéré entre temps le bout de carte que Jaï avait ramassé entraîne le gamin à l’écart. C’est chacun pour soi désormais.

Cheeta, de son côté essaie d’échapper à une lionne qui en ferai bien son repas.

Dutch et Jaï arrivent en vue de la caverne indiquée sur la carte. Il y a un plan d’eau bouillante et stagnante à traverse. Jaï repère une barque planqué dans un buisson. Ils traversent et se mette à gravir la paroi rocheuse pour atteindre la grotte un peu plus haut. Dans celle-ci, ils trouvent une torche et parviennent au centre de la caverne. Une énorme pierre est placée sur une ouverture au sol. Dutch ne peut la déplacer mais de nombreuses branches dans la grotte lui permettent de faire levier. Dans le trou se trouve un coffre, il descend, l’ouvre. C’est bien les diamants. Il remonte l’objet dans un premier temps mais au moment où il prend appui pour se hisser à son tour, il reçoit un coup de pied qui le renvoie inconscient au fond du trou. Cookie et Zato s’empare de Jaï et le précipite à son tour dans l’ouverture puis ils remettent la pierre en place.

Dutch reprend vite ses esprits. Il faut sortir de là. Une caisse sur laquelle il avait déjà pris appui lui sert à atteindre la pierre. Il demande à Jaï de monter sur ses épaules. Pendant qu’il soulève un coin, le garçon peut se glisser par la minuscule ouverture faite. Le timing est tout juste car une mygale a entrepris de monter le long du corps du marin. Heureusement plus de peur que de mal et Jaï est passé.

Il prend alors les branches pour faire un nouveau pivot. Dutch parvient à son tour à sortir mais la pierre roule sur le pied de Jaï. Dutch est prêt à l’abandonner à son sort mais l’enfant qui a enfin compris qu’il a été roulé dans la farine parvient à faire changer d’idée le bonimenteur. L’homme prend finalement l’enfant sur son dos.

Ils se rendent compte que la barque est toujours en place, ça veut dire que le duo est passé par le haut. Ils se mettent à gravir la pente mais c’est bien compliqué. Heureusement, les deux autres qui pensent être tranquille établissent une halte en haut du promontoire.

Cette halte permet aux poursuivants d’arriver à leur tour. Dutch pose Jaï et s’approche en douce. Les deux hommes ont posés leurs armes. Il leur tombe dessus. Dans la bagarre qui suit, Cookie perd ses lunettes et se retrouve un peu démuni. Zato et Dutch poursuivent le combat jusqu’au moment où pris par son élan, Zato bascule de la falaise et va s’écraser en bas. Cookie a récupéré ses lunettes et capture Jaï au moment où Dutch a récupéré le sac de diamants. Il lui propose un échange sinon il bascule le gosse dans le vide. Le vieux marin a un moment d’hésitation avant de lancer le sac à son ancien partenaire. Un peu trop haut pour que l’homme qui essaie de l’attraper lâche Jaï et ne perde l’équilibre rejoignant Zato quelques dizaines de mètres plus bas emportant les diamants dans l’eau bouillante.

Tarzan revient de la chasse et retrouve son protégé avec un bandage aux pieds avec un inconnu. Il fait connaissance du nouvel ami de Jaï et le récupère pour rentrer chez eux.

92.jpg
Chips Rafferty
93.jpg
Gregg Palmer et Russ McCubbin
94.jpg
Ben Wright
96.jpg
97.jpg
98.jpg
99.jpg
100.jpg

Le premier épisode 100% Jaï qui m’a d’abord agacé la première fois que je l’ai visionné il y a plus de 30 ans mais qu’au fur et à mesure que je l’ai revu (ce doit être ma cinquième ou sixième fois) j’ai appris à apprécier notamment grâce à la présence de Chips Rafferty très charismatique dans son rôle de bonimenteur attachant. Le personnage reviendra dans un autre épisode.

Je me demande quelle était l’idée de base avec Cheeta car elle disparait totalement de l’histoire après son altercation avec la lionne. C’est assez bizarre.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Arlok
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Enregistré le : dim. 07 juin 2020, 11:09
Localisation : Galaxity

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Arlok »

Gradatio a écrit : lun. 08 juil. 2024, 17:55 18) Le Jour où la terre trembla (diffusé le 13 janvier 1967)
Un instant, j’ai cru voir Jaï… et puis en fait non. :fonsde: C’était donc son frère !! :wink:

Dans cet épisode, les Trekkers reconnaîtront Susan Oliver pour son rôle de l'émouvante Vina dans l’épisode pilote “The Cage”, non diffusé mais repris pour le mémorable dyptique “La Ménagerie” de la première saison (et qui avait été diffusé un peu plus tôt aux US en novembre 1966).

John Anderson est de ces acteurs dont on ne connaît pas le nom, mais qu'on reconnaît instantanément pour l’avoir déjà vu dans des seconds rôles au cinéma ou à la télé.
Gradatio a écrit : mar. 09 juil. 2024, 13:06 19) Le Trésor dans la jungle (diffusé le 20 janvier 1967)

Je me demande quelle était l’idée de base avec Cheeta car elle disparait totalement de l’histoire après son altercation avec la lionne. C’est assez bizarre.
L’idée vraisemblable de suivre, en pointillés, les péripéties de Cheeta sur son parcours ? Et abandonnée (à juste raison) en cours d'écriture ?
De fait, la scène avec la lionne est même déjà de trop.

Je ne sais pas s'il y aura d'autres épisodes sans Tarzan, mais celui-ci était sympathique avec son truculent chasseur de trésor et un petit Jaï un peu déboussolé.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

Arlok a écrit : mer. 10 juil. 2024, 10:11 Je ne sais pas s'il y aura d'autres épisodes sans Tarzan
Oui, il y en a aura d'autres dont un où l'on retrouve ce bon vieux Dutch.

D'ailleurs, lors de la diffusion dans les années 80 le dimanche matin, TF1 avait programmé les deux épisodes à une semaine d'intervalle.

Ce sont des épisodes assez difficiles à résumer car ils sont surtout basé sur la gouaille de l'acteur qu'il est compliqué de retranscrire par écrit.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

20) L'orgueil des assassins (diffusé le 27 janvier 1967)
101.jpg
Scénario de Samuel Newman et Barry Trivers, réalisé par Harmon Jones


Un officier, dont on ne saura jamais le nom (Roy Glenn) vient solliciter l’aide de Tarzan pour qu’il retrouve la trace de Diana Lawton (Jill Donohue) associée dans un trafic d’armes pour armer les tribus locales avec Alberts (Gene Evans) qui avait décidé de coopérer avec les autorités pour démanteler l’organisation. Il semblerait que cette dernière ait été mise hors course par son associé. La tentative semble avoir échouée puisqu’une tribu assure l’avoir récupérée et demande une rançon. Tout d’abord réticent, notre héros accepte finalement de tenter sa chance.

La conversation est écoutée attentivement par l’un des pêcheurs à proximité (Charles Wood). Ce dernier se dépêche de faire son rapport à Alberts qui lui reproche d’avoir loupé sa tentative de tuer la femme. La présence de Tarzan est une épine dans le pied. Une idée germe dans l’esprit du trafiquant. Son complice l’emmène auprès d’un tueur à gage, Cocotanos (Victor French), un as du couteau qui accepte la mission. Il fait appel à l’un de ses confrères, Baeder (Michael Witney) qui manie la mitraillette avec dextérité. Les trois hommes se mettent en route.

Tarzan suit la piste jusqu’au village dans lequel est censé se retrouver la femme qu’il recherche. Des enfants jouent au ballon avec un loup et ce dernier repère l’intrus mais Tarzan l’éloigne en lui renvoyant la balle qui était arrivé jusqu’à lui.

Il repère une case gardée par deux sentinelles. Il se dirige vers eux, est repéré mais les neutralise avant qu’ils ne donnent l’alerte. A l’intérieur, il trouve Diana inanimée recouverte d’une couverture à première vue droguée. Il la charge sur ses épaules et sort. Il est repéré par une femme qui se met à crier. Les guerriers qui rentrait de la chasse sont alertés et se déploient mais Tarzan est plus rapide et a eu le temps de se faufiler hors du village.

Sa fuite est couverte par l’arrivée de l’hélicoptère transportant les trois tueurs qui crée la panique. Les villageois préférant se mettre à l’abri plutôt que de poursuivre l’homme singe. L’hélico ne tard pas à survoler sa proie et c’est Baeder qui ouvre le bal avec des tirs en rafale. Tarzan parvient à se mettre à couvert mais la menace est toujours là. Il cache le corps de Diana toujours inanimée sous des branchages, récupère la couverture qu’il remplit de feuille afin de faire croire qu’il a toujours son fardeau et sort à découvert en zigzagant sous les tirs. Une nouvelle fois à couvert, il laisse tomber la ouverture et saute dans le fleuve. Malgré plusieurs survols, les trois bandits comprennent qu’ils ne pourront plus faire grand-chose et l’hélico s’éloigne. Tarzan retourne au près de Diana.

Pendant ce temps, l’appareil a atterri. Les trois hommes ont décidé de se séparer. Pendant que les deux tueurs professionnels ratissent la jungle, Alberts repart avec l'hélico pour se rendre à la sortie de celle-ci au cas où les fuyards passeraient entre les mailles du filet.

Diana finit par reprendre connaissance. Un peu hébétée, elle se rapproche de l’eau de laquelle émerge Tarzan. Elle prend peur et veut s’enfuir malgré les paroles réconfortantes de l’homme singe. C’est à ce moment qu’alerté par le bruit, Cocotanos arrive sur les lieux. Il lance son poignard qui se fiche dans le bras de tarzan qui tombe sous la douleur. Le tueur a coincé sa victime et il délecte en prenant son temps. Grave erreur car Tarzan a arraché le couteau et se précipite sur lui. Le combat qui s’en suit est mortel pour l’homme aux couteaux qui finit empalé sur l’une de ses armes. Tarzan ne profite pas de sa victoire, il s’écroule inconscient.

Son réveil est plutôt pénible. Il est menacé par sa propre arme. Diana l’a soigné mais maintenant lui demande des explications. Il lui indique les raisons de sa présence. Le femme a l’air du enfant gâtée et semble difficile à convaincre mais l’arrivée d’un lion que Tarzan repousse assez aisément la pousse à lui faire confiance.

Le couple prend la route. Ils sont très vite repérés par Baeder qui tire un peu à l’aveugle. La poursuite commence. Tarzan a un plan. Il parsème le chemin de bout de tissu du chemisier de Diana afin que le tueur soit trop confiant. Diana étant épuisée, Tarzan la met à l’abri et se tient en embuscade près de la berge.

Baeder arrive près du cours d’eau qu’il lui faut traverser. Il se méfie et avance prudemment. Tarzan a plongé sous l’eau et le surprend. Un difficile corps à corps qui laissera des traces sur le visage de Tarzan se déroule dans l’eau mais notre héros parvient enfin à prendre le dessus et met KO son adversaire qu’il pose sur une branche au milieu de la rivière. Tarzan regagne la berge pour récupérer mais entre temps, un crocodile a happé le tueur. Trop tard pour intervenir. La route reprend pour le couple.

Parvenu à la sortie de la jungle, Tarzan reste méfiant. Alberts est en embuscade. Tarzan laisse Diana à couvert et se montre. Les premiers coups de feu éclatent. Tarzan se déplace prudemment entre chaque tir mais ne peut pas avancer. Il retrouve la jeune femme avec qui il élabore une stratégie. Il lui demande de distraire son associé pendant qu’il le contourne. La conversation s’engage. Diana essaie de négocier et fini par se montrer à découvert. Une belle opportunité pour Alberts de l’éliminer. Il la met en joue mais une pierre vient heurter le fusil et le désarme. Tarzan est derrière lui. Le trafiquant veut en venir aux mains mais il n’y aura pas de combat. Il s’élance pour le saisir mais Tarzan esquive. Derrière, un précipice et emporté par son élan, Albert fini au fond. Tarzan veut désormais ramener Diana en toute sécurité.

Jaï est en train de pêcher. Il a une touche mais au bout de quelques secondes, il se rend compte que c’est tarzan qui lui fait une farce. Il se précipite dans les bras de son tuteur et les deux reprennent le chemin pour rentrer chez eux.

102.jpg
Roy Glenn
103.jpg
Gene Evans
104.jpg
Charles Wood
105.jpg
Victor French
106.jpg
Michael Witney
107.jpg
Jill Donohue
108.jpg
109.jpg
110.jpg

Après un épisode consacré à Jaï et dans lequel Tarzan n’apparaissait qu’au début et à la fin, c’est ici la situation inverse. Un bon épisode de traque comme je les aime avec des combats assez âpres. Dans le deuxième face à Baeder, le héros à une vilaine blessure au nez qu’il garde pendant tout l’épisode. Il se pourrait que ce soit finalement une vraie.

C'est aussi un épisode où l'on retrouve des têtes connues.

Pour la première fois, une femme revient dans un rôle différent, Jill Donohue était apparue dans le quatorzième épisode.

C'est la quatrième apparition pour Charles Wood, la deuxième pour Gene Evans et Michael Witney.

Victor French ne fera qu'une apparition dans la série. Il est difficile de reconnaitre l'acteur qui sera connu à la télévision pour ses deux rôles aux côtés de Michael London dans "La Petite maison dans la prairie" et "Les Routes du paradis" (Mr. Edwards et Mark Gordon).

Enfin, tout comme Alex Nicol évoqué dans le post précédent, le réalisateur Harmon Jones qui signe ici sa première apparition reviendra à neuf reprises.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Arlok
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Enregistré le : dim. 07 juin 2020, 11:09
Localisation : Galaxity

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Arlok »

Pas évident de reconnaître Victor French… glabre.
C'est une des ses dernières apparitions avant qu'il n'adopte la moustache puis son épaisse barbe, qu'il gardera jusqu'à la fin.

Et avec la voix de Daniel Gall, ça n'aide pas…

> https://forum.westernmovies.fr/viewtopic.php?t=16193

Je me suis aussi posé la question au sujet de la blessure de Tarzan sur le nez. Une vraie blessure de Ron Ely, c'est probable.
Vu la liste que tu avais faite dans la présentation de la série, ce pourrait être un des nombreux accidents survenus sur le tournage. La compagnie d'assurance a dû avoir quelques frayeurs…
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

21) Dollars et diamants (diffusé le 3 février 1967)
111.jpg
Scénario de Carey Wilber, réalisé par Lawrence Dobkin (3)


Une mission est en feu. Tarzan arrive sur place. On lui annonce que des enfants sont restés bloqués à l’intérieur. Il n’hésite pas et entre dans le bâtiment en flamme.Dans la batisse, un autre homme, tente lui aussi de sauver les gamins. Ils font équipe et parviennent à sortir tout le monde avant le drame.

Tarzan essaie de savoir qui est ce mystérieux allié mais l’homme n’est pas loquace et alors que Tarzan se retrouve distrait, l'individu disparait.

Quelques temps plus tard, Tarzan se baigne. Cheeta sur la berge s’alarme. Quand il émerge, le seigneur de la jungle est encerclé par des hommes petits munis de sarbacanes qui le menacent. L’un entre eux dépose devant Tarzan un coffre et le groupe disparait aussi vite qu’il est arrivé. Tarzan ouvre le coffre qui contient une grosse somme d’argent et un mot en indiquant que ça servira à reconstruire la mission.

Tarzan a apporté le coffre auprès des autorités locales. Chundra Lal (Khalil Bezaleel), le responsable est étonné de toute cette somme en liquide.

Quelques temps plus tard, Tarzan repère l’officier de la loi qui guide un couple de blanc à travers la jungle. Il se montre. Chundra Lal se montre obséquieux. Il lui présente les nouveaux venus. Martha Tolbooth (Gia Scala) est à la recherche de son frère accusé d’avoir braqué une banque et s’être enfui avec un complice. Leur avion aurait disparu dans la jungle. L’argent dont a hérité Tarzan venait de ce casse. Elle est venue accompagner d’un ami, Henry Fitzroy (Stacy Harris) afin de retrouver l’homme en qui elle croit à l’innocence. Tarzan les prévient que la région dans laquelle ils veulent aller est dangereuse mais ils persistent. Tarzan accepte finalement de leur servir de guide.

L’arrivée dans la zone en question leur réserve quelques frayeurs. Un crane humain au bout d’une liane est sur le chemin en guise d’avertissement. C’est d’ailleurs trop pour les porteurs qui rebroussent chemin suivi par le lâche Chundra Lal. Martha est têtue et veut continuer.

Le trio restant de va pas très loin. Ils sont vite menacés par les sarbacanes des hommes petits. Tarzan désarme les deux blancs. L’homme que Tarzan a vu à la mission apparait alors. Il semble diriger la tribu. Il s’appelle Red McGeehan (Sean McClory). Il se montre très entreprenant avec Martha.

Lorsque tout le monde arrive au village, les femmes emmène la nouvelle venue. Red désarme Tarzan et décide de le faire travailler. Deux coups plus tard, Red est au sol groggy. Un seau d’eau le fait revenir à lui.

Entre temps, Cheeta traîne dans le secteur et la rencontre d’un de ses congénères va l’amener près d’une carcasse d’avion qu’elle s’empresse d’inspecter. Elle y découvre deux valises remplies d’argent. Elle en prend une poignée qu’elle ramène à son maître à la nuit tombée.

Au petit matin, Marta se réveille dans la bâtisse qui sert de maison à Red. Cheeta est là et fait le clown. Le propriétaire montre aussi le bout de son nez et se met à courtiser la jeune femme qui n’est pas insensible au charme de l’Irlandais. Lorsqu’il quitte la maison, Martha prend une douche. Henry a attendu que Red s’éloigne pour s’introduire à son tour dans la masure et commence à la fouiller. Il finit par tomer sur un petit coffre qu’il force. Il est rempli de diamants. Martha alerté par le bruit se montre. Devant l’avidité d’Henry, elle tente de sortir mais ce dernier se montre menaçant et l’attache. Il s’éclipse en douce du village juste après. Un petit homme se rend compte de la situation et va prévenir Red qui détache Martha.

Pendant ce temps, Cheeta a amené Tarzan à l’avion. Red débarque juste après. Devant les insinuations du héros, l’Irlandais réplique que l’argent n’est pas important puisque la rivière regorge de diamants. Tarzan lui demande de le suivre pour se rendre aux autorités. L’homme est contre et il en vienne aux mains. La bagarre à peine commencé, Martha intervient et ramène le calme. Tarzan récupère les deux valises.

De retour au village, Red rend son couteau à Tarzan. Une nouvelle scène de drague un peu poussé oblige Tarzan à intervenir à la demande de Martha. Les deux hommes s’entretiennent en faisant une partie d’échec. Tarzan finit par déduire que Red n’est pas responsable du vol mais s’est retrouvé mêlé à l’histoire d’une façon ou d’une autre. On apprendra plus tard qu’il était pilote et qu’il a été pris en otage par le frère de Martha. L'atterrissage en catastrophe a eu raison du voleur.

La conversation est interrompue par Henry arrivé avec des renforts et le cupide Chundra Lal. Les deux hommes et la femme sont attachés à un poteau. Henry n’hésite pas à frapper Red peu coopératif. On comprend alors qu’Henry était le complice du vol. Cheeta n’est pas loin et a récupéré le couteau de son maître qu’elle lui amène en douce. Une fois l’arme en main, Tarzan se détache et prend la fuite vers la jungle. Son évasion est vue trop tard et Henry, sachant que ces hommes ont peu de chances de lui mettre la main dessus les rappelle car ils doivent tenir les petits guerriers en respect.

Henry et sa troupe emmènent Red et Martha afin de découvrir le gisement de diamants. Sur le chemin, Tarzan en compagnie de quelques petits guerriers est en attente. L’homme qui ferme la marche est le premier à succomber. Sa disparition énerve Henry qui lance des menaces. Quand Red fait de l’humour, il le cogne durement. L’Irlandais s’écroule. Ils le laissent sur place et poursuivent leur route.

Tarzan trouve Red inanimé mais vivant contrairement aux apparences. Il lui ôte ses liens. La purge de la petite bande de vauriens se poursuit grâce aux petits hommes qui profitent de chaque inattention pour frapper. De nuit, Tarzan s’introduit dans le camp et délivre Martha. Une fois la chose faite, plus rien n’empêche une attaque de front. Le réveil est pénible pour Henry et ses sbires très vite encerclés et dépassé par le nombre. La plupart s’enfuient. Henry tente a même chose mais un bout de bois soigneusement lancé par Tarzan le coupe dans son élan. Il rejoint ses hommes et Chundra Lal capturé.

Le calme étant revenu. Red veut régler ses comptes avec Tarzan qui l’a humilié à deux reprises. Une nouvelle fois, le duel tourne court et l’homme singe ridiculise une nouvelle fois l’Irlandais bon joueur. Il retrouve d’ailleurs très vite le moral et prend ses jambes à son cou quand Tarzan lui annonce que Martha est repartie au village l’attendre.

112.jpg
Khalil Bazaleel
113.jpg
Sean McClory
114.jpg
Gia Scala
115.jpg
Stacy Harris
116.jpg
117.jpg
118.jpg
119.jpg
120.jpg


Un épisode léger axé plutôt vers la comédie (avec son lot d’action tout de même) qui est plaisant à voir. Sean McGlory est très bon dans son rôle.

On retrouve ici les hommes petits que l’on avait déjà vus dans le quatorzième épisode.

La jolie Gia Scala est l’une de ces actrices maudites rongées par l’alcool qui mourut tragiquement d’un mélange médicaments/alcool en 1972 à seulement 38 ans.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

Arlok a écrit : ven. 28 juin 2024, 13:11 Petit détail : lorsque le titre anglais de l’épisode apparaît à l’écran, le titre français est toujours annoncé oralement. Ici il est dit « L’imposture » au lieu de « L’imposteur », titre référencé sur tous les sites.
À ce sujet, j' ai fouiné un peu. J'ai fini par retrouver dans mes archives un article de Francis Martin, un grand amateur de Tarzan qui listait les épisodes de la série

Cet article date du début des années 90. Il note bien l'imposture sur son listing.

Il indique qu'au cours des rediffusions par les différentes chaînes, on pouvait trouver jusqu'à trois titres français différents pour certains épisodes d'où la difficulté de faire une liste correcte

Ainsi l'épisode suivant que je vais présenter juste après est nommé sur Wikipédia " À vos gardes mon général" alors que sur la liste de Francis, c'est "À vos ordres mon général" qui est le titre cité dans ma VF (merci madame).

Jusqu'à présent, je ne demandais pas à ma fille la traduction du titre. Je vais être prudent et utiliser désormais la liste que j'ai retrouvé.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Avatar du membre
Gradatio
Manitou
Manitou
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan : Les séries télévisées à la loupe

Message par Gradatio »

22) À vos ordres mon général (diffusé le 10 février 1967)
121.jpg
Scénario de Samuel Newman, réalisé par Alex Nicol (2)


Un homme habillé en bédouin est visé par une flèche lancée par un guerrier. Tarzan intervient à temps et met hors de combat l’assaillant. Le chef de celui-ci parvient à prendre la fuite.

Tarzan retrouve la cible, Hassim (Dilart Heyson), chef du peuple du plateau. Un barrage doit être construit dans la région pour réguler l’eau et éviter les inondations récurrentes et seul un traité d’alliance entre le peuple du plateau et celui de la vallée dirigée par Gwane (Virgil Richardson) peut y parvenir. Mwanza (Bernie Hamilton), un rebelle ne l’entend pas de cette oreille et est prêt à tout pour faire échouer l’opération en créant la discorde entre les deux tribus.

A Londres, le général Basil Bertram (Maurice Evans) reçoit l’ordre de se rendre en Afrique afin de procéder à la signature du traité.

Sur place, il découvre l’unité placé sous ses ordres. Une petite dizaine d’apprentis soldats sans discipline commandés par le sergent Nasamgali (Jeff Burton) qui fait de son mieux pour ne pas déplaire au haut gradé.

Le général est débriefé sur la situation par le commissionnaire West (Lewis Martin). Il rencontre aussi Roger Bradley (Warren Stevens), un fonctionnaire.

Le sergent a remis un peu d’ordre dans la section et le général peut se mettre en route.

Bradley, de son côté a rejoint Mwanza et son groupe. Les deux essaient de trouver une solution pour arrêter le soldat. Un bruit attire l’attention du renégat. Un espion a entendu la conversation et prend la fuite. Mwanza lance deux guerriers à sa poursuite. Le fugitif prend une flèche dans le dos mais continue sa course et va s’écrouler près de Jaï qui se trouvait dans le secteur avec Cheeta. Avant de mourir, l’homme a le temps de parler. Les deux guerriers arrivent alors et se rendant compte que Jaï sait peut-être quelque chose, il s’apprète à le tuer à son tour. Cheeta envoie une noix de coco qui distrait assez les deux hommes pour que l’enfant s’éclipse. Il court à travers la jungle et tombe sur la troupe du général mais ce dernier ne veut pas perdre son temps avec un enfant à moitié nu et poursuit sa route.

La nuit venue, les soldats établissent un campement. L’un des hommes fait son rapport au général. Au moment de sortir de la tente, il se retrouve face à un serpent. Il est tétanisé. Bertram dégomme le reptile à coup de révolver. L’homme tombe dans les pommes alors qu’arrive le sergent. Le général hallucine de commander à une bande d’incapables. Jaï, qui a suivi le groupe profite de la confusion pour se glisser dans la tente. Il fait une nouvelle fois choux blanc. Bertram le mettant dehors.

Pendant la nuit survient une attaque. Mwanza a décidé de s’emparer du gradé. Les apprentis soldats sont exterminés et le général capturé. Témoin de la scène, Jaï réfléchit à la situation à adopter. Il décide à la fin de suivre les kidnappeurs.

Dans une grotte, Bertram prend cher sous le fouet de Mwanza qui passe ses nerfs. Bradley survient. Il est habillé en soldat et s’empare des insignes et de la casquette du général. Les guerriers rebelles se déguisent en hommes du plateau. Le but est d’attaquer par surprise le village de la vallée afin de faire échouer toute tentative de traité. Le groupe se met en chemin en laissant une sentinelle.

Jaï et Cheeta se glissent dans la grotte. Malgré les protestations du prisonnier, Jaï lui prend sa montre et la donne à Cheeta. La guenon va jusqu’à l’entrée attirer à elle la sentinelle. Jaï est en embuscade et laisse tomber une grosse pierre sur la tête du guerrier, récupère son couteau et délivre le soldat.

Malheureusement, une maladresse de Cheeta fait tomber une pierre sur le bras du général à peine libéré. C’est le bras en écharpe que l’homme accompagne Jaï qui désormais lui sert de guide. Une liane les reliant.

Heureusement car lors d’un passage délicat au sommet d’un promontoire, l’enfant glisse et il faut toute la force de l’adulte pour le ramener en sureté. Là encore, le général joue de malchance car c’est à son tour de glisser et cette fois, personne ne peut le rattraper. Il dégringole le long de la pente jusqu’en bas. Il perd conscience et commence à délirer revivant la mort de sa femme survenue pendant un bombardement de Londres par les Allemands. Jaï se glisse auprès de lui et fait de son mieux pour lui venir en aide.

Malgré cet incident, l’homme et l’enfant arrivent enfin au village de la vallée où ils préviennent Gwane de l’attaque imminente. Quand les rebelles arrivent à leur tour, le lieu semble désert. Ils sont surpris quand le général jaillit de derrière une case. Il donne le signal et le groupe est très vite entouré de flammes sur trois côtés coupant toute retraite. Les membres du village (hommes, femmes, enfants) se jettent sur eux armés de différentes armes. C’est la débandade. Bradley tente de s’échapper mais c’est pour tomber sur ce brave Basil qui lui assène un coup de gourdin sur le crâne.

Tarzan aide le général à se vêtir, handicapé par son bras en écharpe. La cérémonie du traité peut commencer et les différents intervenants apposent leur signature. Basil Bertram peut rentrer à Londres non sans avoir reçu un câlin de Jaï qui lui fait verser une petite larme.

122.jpg
Dilart Heyson
123.jpg
Lewis Martin et Maurice Evans
127.jpg
Bernie Hamilton
124.jpg
Warren Stevens à droite
125.jpg
Jeff Burton
126.jpg
Virgil Richardson
128.jpg
129.jpg
130.jpg

Deuxième épisode avec Jaï en vedette et celui-là, je l’avais apprécié même à la première diffusion. Il est très débrouillard.

Son partenaire de jeu, l’excellent Maurice Evans a eu une sacrée carrière. On peut citer le rôle du docteur Zaius dans "La Planète des singes" et à la télévision, il fut le père de Samantha dans "Ma sorcière bien aimée". Il campe ici un général bourru au cœur tendre. Il reviendra dans la série.

Autre visage connu, Bernie Hamilton, le capitaine Dobey dans "Starsky et Hutch".

On retrouve l’inévitable Virgil Richardson pour la quatrième fois en chef de tribu. On le reverra encore par la suite.

Pour la première fois dans un épisode apparaissent des images hors "d'Afrique". On a ici quelques vues de Londres.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis.
Répondre

Retourner vers « Séries TV, Cinéma & DVD »