Page 1 sur 1

Sandawe : l'éditeur BD, c'est vous !

Posté : mer. 04 mai 2016, 14:34
par Wolvie 69
J’aime pas mal de titres de chez Sandawe, je les trouve moins mainstream et dégageant une plus grandes liberté des auteurs. Mais c peut-être une illusion ?

Avec Dessous comme exemple, du french Mignola, je n’apporte pas vraiment d’eau à mon moulin.
Le 1er tome vient tout juste de sortir et le 2e est en cours de financement :
http://sandawe.com/fr/projets/un-ocean-de-souffrance

Pas mal de titres végètent au niveau du financement de leur 2e tome, ce qui est un peu dommage.
Déjà que malheureusement je ne vais pas pouvoir lire les aventures d’Eva O Connell de Gilles Pascal…
Il est vrai que le système de Sandawe avec des nombres limités de participants par poste de contributions est trop contraignant par rapport à Ulule ou Kickstarter.
Dessous 1.jpg
Dessous 2.jpg
Dessous 3.jpg
Dessous 4.jpg
Dessous 5.jpg

Re: Sandawe : l'éditeur BD, c'est vous !

Posté : mer. 15 mai 2019, 16:41
par Blasond'argent
Sandawe c'est terminé après 10 années.
Et les mises déposées par les édinautes sur les albums qui étaient en cours de financement ne sont pas certaines de leur destination.
-Renflouement du passif malgré que chaque Bd avait apparement un compte indépendant
-Remboursement des édinautes

Du jour au lendemanin (mais tout de même juste après la sortie du dernier album (le 4) de la série qui se vendait le mieux) la page Sandawe avait un message et les autres pages étaient inaccessibles.
Sandawe.jpg

Re: Sandawe : l'éditeur BD, c'est vous !

Posté : mer. 15 mai 2019, 19:06
par Brutos
Cela ne m'étonne pas : ce mode de financement n'est pas vraiment viable chez nous.
De plus, c'est à l'éditeur de prendre le risque financier, pas à ses clients.
Imaginez que votre boulanger vous demande de participer à son loyer, le remboursement du four à pain...

Re: Sandawe : l'éditeur BD, c'est vous !

Posté : mer. 15 mai 2019, 20:38
par Blasond'argent
Brutos a écrit :
mer. 15 mai 2019, 19:06
Cela ne m'étonne pas : ce mode de financement n'est pas vraiment viable chez nous.
De plus, c'est à l'éditeur de prendre le risque financier, pas à ses clients.
Imaginez que votre boulanger vous demande de participer à son loyer, le remboursement du four à pain...
Si c'est viable mais ici ils voulaient commercialiser les titres après les avoir imprimés.

Sur d'autres plateformes comme Ullule, c'est au porteur de projet de faire tout une fois la somme récupérée : trouver l'imprimerie (avant pour avoir les tarifs), se faire livrer, faire les emballages (après avoir acheté les cartons spécial BD qui ne coutent pas cher en achat en gros).
Dans la somme que tu demandes tu inclus les frais pour le ou les auteurs + l'imprimerie et les envois + au besoin les frais pour les cadeaux (ex-libris grand format....)
C'est pour cela qu'une BD est proposée au minimum à 20€ car il y a le prix de la BD (+ ton nom à l'intérieur avec tous ceux qui ont participé financièrement) + l'envoi qui se fait souvent en colissimo avec l'épaisseur du carton et des bulles.
Tu édites pour 500 ou 1000 exemplaires et tu envoies à ceux qui ont financés puis tu fais le tour des festivals ou librairies pour vendre le reste. :wink: