Page 1 sur 1

Métal Hurlant

Posté : mar. 27 avr. 2021, 13:03
par Jean-Louis
Une interview de Bernard Farkas, la quatrième entité des Humanoïdes Associés, qui créèrent la revue Métal Hurlant :

http://bdzoom.com/59805/interviews/du-m ... rd-farkas/

Un autre sujet sur Métal Hurlant :

viewtopic.php?f=1&t=43779&hilit=metal+hurlant

Re: Métal Hurlant

Posté : mar. 27 avr. 2021, 13:18
par Jean-Louis
Une interview de Jean-Pierre Dionnet, l'un des quatre fondateurs, et qui fit office de rédacteur en chef pour Métal Hurlant :

http://rockyrama.com/super-stylo-articl ... e-passione

Alors, là, Dionnet c'est un homme intelligent, et un érudit, une pointure sur la culture populaire. Il part dans tous les sens, mais c'est toujours intéressant ce qu'il dit.

Est sorti récemment un livre de ses mémoires : "Mes Moires" chez Hors-Collection :

https://www.babelio.com/livres/Dionnet- ... es/1170126

Je vais me l'offrir. :wink:

Re: Métal Hurlant

Posté : mar. 27 avr. 2021, 13:46
par Jean-Louis
Je vais en profiter pour ajouter dans ce sujet des interviews d'auteurs parus dans Métal Hurlant.

Interview de Enki Bilal :

http://bdzoom.com/59576/interviews/bilal-a-metal/

Re: Métal Hurlant

Posté : mar. 04 mai 2021, 01:56
par Jean-Louis
Je suis en train de lire "Mes Moires", les mémoires de Jean-Pierre Dionnet, 413 pages.

C'est passionnant, jean-Pierre Dionnet est un érudit de culture populaire, en BD, littérature, cinéma, musique.
IL fut parmi les acteurs culturels des 30 dernières années du XXe siècle, avec Pilote, Métal Hurlant, Les Enfants du Rock, et a côtoyé toutes les personnalités marquantes de tout ce qu'on a pu aimer dans ces années-là.
En lisant ce livre, on se replonge dans le foisonnement créatif, l'enthousiasme et l'insouciance de cette époque bénie. :D

Tout comme René Goscinny avec Pilote, il fut un facilitateur de talents avec Métal Hurlant.
Lui-même fut scénariste BD, et parmi ses productions, on peut citer les œuvres singulières et marquantes que furent 'Je m'appelle Jean Cyriaque' avec Solé, 'Exterminateur 17' avec Bilal, et 'Rose Profond' avec Pirus.
On remarquera que ces trois réalisations furent le pinacle de chacun des dessinateurs associés, et qu'aucun d'eux ne sut renouer avec une telle réussite. Cependant, le cas de Solé est particulier, en ce sens qu'il abandonna la BD pour l'illustration où il sut se distinguer de magistrale façon.

On réalise à la lecture de ce livre que parmi tous les gens qui nous ont fait rêver, la plupart sont partis. Mais pas de tristesse, tout ce qu'ils ont créé nous reste disponible. :chapeau:

Après nous, ce sera oublié, mais c'est une autre histoire. :chapeau: