Tarzan et tarzanides dans les pulps

Le roman populaire sous toutes ses formes : Science-Fiction, Fantastique, Heroïc Fantasy, Horreur, Polars, Livres dont vous êtes le héros, Bibliothèque Rose & Verte, etc.
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Merci beaucoup Arruziel. Je ne m'étais pas encore penché sur le personnage et je ne savais pas. :pouce:

J'en ai lu deux en VO . J'ai trouvé que les récits étaient plutôt poussifs mais je ne voulais pas m'arrêter à cette première impression.

Y a-t-il quelqu'un qui a lu ces VF?
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Tovenaar
Maître Jedi
Maître Jedi
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006, 03:34
Localisation : De Tovenarij

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Tovenaar »

arruziel a écrit : lun. 13 sept. 2021, 18:12 Les Editions Le Bélial ont traduit 6 romans de Capitaine Futur
1 / L'Empereur de l'espace
2 / À la rescousse
3 / Le Défi
4 / Le Triomphe
5 / Les Sept Pierres de l'espace
6 / La Course aux étoiles
J'ai lu les 100 premières page du volume 1 : c'est très mauvais !
Pourtant, j'ai lu de nombreux romans d'Edmond Hamilton que j'ai vraiment appréciés.
D'autres écrivains de SF avaient signalé à Edmond Hamilton qu'il allait mettre sa réputation par terre avec de tels textes. Source : mes nombreux livres en anglais sur l'histoire de la science-fiction.

Et ça n'a rien à voir avec Tarzan et les tarzanides.
Don't Cast Pearls Before Swine Image Empty Vessels Make Most Noise
Avatar du membre
arruziel
Maître 3e Dan
Maître 3e Dan
Enregistré le : ven. 12 mars 2010, 06:54

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par arruziel »

Mais cela a à voir avec les Pulps.
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Tovenaar a écrit : lun. 13 sept. 2021, 18:23 J'ai lu les 100 premières page du volume 1 : c'est très mauvais !.

Et ça n'a rien à voir avec Tarzan et les tarzanides.
Merci Tov, ça conforte mon impression lors de la lecture et pourtant, je suis bon public.

Arruziel a juste voulu me renseigner sur les versions françaises. Une petite parenthèse Pulp autres que tarzanides :wink:
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
mario
Grand Maître
Grand Maître
Enregistré le : dim. 08 août 2010, 15:21
Localisation : Paris

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par mario »

Une question justement :

T'es-tu focalisé sur les tarzanides ? Ou ton exploration des pulps t'a-t-elle entraîné vers d'autres horizons ?

Une autre question : Que représentent les pulps en masse ? Combien en a-t-il existé ? Combien de temps ont-ils duré ? Si on les compare aux comic-books dont ils sont les ancêtres et qui, je le suppose, les ont dépassés en nombre et en durée, en sont-ils un quart, une moitié ? Plus ou moins.
Avatar du membre
Tovenaar
Maître Jedi
Maître Jedi
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006, 03:34
Localisation : De Tovenarij

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Tovenaar »

J'ai ouvert un sujet général sur les pulps et autres magazines populaires anglo-saxons : viewtopic.php?f=2&t=44987 :wink:
Don't Cast Pearls Before Swine Image Empty Vessels Make Most Noise
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Tovenaar a écrit : lun. 13 sept. 2021, 20:39 J'ai ouvert un sujet général sur les pulps et autres magazines populaires anglo-saxons :wink:
Voilà une super idée :good:
mario a écrit : lun. 13 sept. 2021, 20:07 Une question justement :

T'es-tu focalisé sur les tarzanides ? Ou ton exploration des pulps t'a-t-elle entraîné vers d'autres horizons ?

Une autre question : Que représentent les pulps en masse ? Combien en a-t-il existé ? Combien de temps ont-ils duré ? Si on les compare aux comic-books dont ils sont les ancêtres et qui, je le suppose, les ont dépassés en nombre et en durée, en sont-ils un quart, une moitié ? Plus ou moins.
Pour l'instant que sur les tarzanides même si automatiquement, le fait d'avoir des pulps originaux dans la main t'entraine automatiquement vers d'autres horizons (un peu de Doc Savage ou Captain Future) mais je suis resté principalement sur l'éditeur Fiction House.

Pour la suite, rendez vous sur le topic de Tov :wink:
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Ki-Gor Partie 4 : Récits 1 à 3 (Jungle Stories Vol.1 N° 1 à 3)

Cette fois-ci, nous sommes partis pour le résumé des aventures. Je vais éviter de trop spoiler mais bon, vous savez tous que le héros ne meurt pas à la fin.
Ce qu’il y a d’important à savoir dans ces premiers récits, c’est qu’ils se font suite. Les quatre premiers démarrent ainsi là où le précédent fini. Entre le cinquième et environ le douzième, s’ils ne se suivent pas vraiment, quelques clins d’œil sont faits aux récits qui précèdent. Par la suite, plus aucune logique par contre.

1) Ki-Gor King of the Jungle (hiver 1938/1939)
Le résumé de ce premier récit figure déjà en gros dans la partie présentation. Héléne Vaugh, jeune américaine fortunée, perd le contrôle de son avion en survolant la jungle. Elle parvient à s’écraser sans trop de dégâts pour elle mais est très vite menacée par une panthère lorsque surgit un géant blond aux yeux bleus qui tue l’animal avec un simple couteau. Le premier contact avec l’homme sont difficile même si il semble comprendre et parler un peu l’anglais. Il l’emmène dans sa grotte où elle parvient à force de patience à établir le contact. Elle essaie par la suite de le convaincre de repartir avec elle vers la civilisation (elle lui propose même de l’argent). Les Wunguba, tribu qui a tué le père du héros les débusquent et veulent les vendre à des esclavagistes. Le couple parvient bien sûr à s’en sortir et Hélène convainc Ki-Gor de regagner la civilisation.
Une intro somme toute classique pour un tarzanide.
JNGLSTRWIN1938.jpg
IMG_20210914_090411.jpg

2) Ki-Gor and the Stolen Empire (été 1939)
En route pour la civilisation, le couple croise la route de Julio, un Italien à la tête d’une petite armée. L’homme a l’ambition de devenir empereur d’Afrique et possède sa propre base : Africapolis dotés de toutes les technologies les plus avancées. Il lui faut de l’argent et Hélène tombe bien car son père a mis une récompense pour la personne qui lui donnerait des nouvelles de sa fille. La première confrontation sourit en faveur du couple grâce à l’éléphant Marmo. Après un intermède dans lequel Ki-Gor confectionne à Hélène une tenue pour remplacer son costume d’aviateur en lambeaux (petit bikini en peau de léopard et chaussures en croco), ils sauvent un pygmée des hommes de Julio mais en guise de reconnaissances, ils sont endormis par des fléchettes. A leurs réveils, ils se trouvent dans une ancienne cité à l’architecture égyptienne : Memphre qui est dirigée par un vieil homme, le dernier survivant de son peuple régnant désormais sur une tribu de pygmées et de chimpanzés domestiques qui lui sert d’armée. Il demande à Ki-Gor son aide contre Julio qui convoite les richesses contenues dans la cité.
Voici le récit qui m’a définitivement convaincu de lire l’ensemble des aventures. Aucun temps mort, un méchant vraiment méchant, une cité perdue, de l’action, une fin cataclysmique.
Summer1939.jpg
Summer1939.jpg (19.29 Kio) Vu 459 fois
Désolé pour la qualité médiocre mais , n'ayant pas la couverture originale, c'est la seule potable, celles du net viennent de la même source et ont un énorme tampon au niveau du visage du héros.
IMG_20210914_090909.jpg


3) Ki-Gor and the Giant Gorilla Men (Automne 1939)
Toujours en chemin vers la côte, le couple est attaqué par un gorille d’une taille peu commune. Ki-Gor le domine tout de même et entame la poursuite quand son adversaire prend la fuite. Le géant blond se rend vite compte qu’il s’est fait duper puisqu’un autre primate en profite pour kidnapper Hélène. Lors de sa recherche, il croise des guerriers Massaïs de la tribu des M’Balla qui lui déconseille fortement de poursuivre à travers la zone montagneuse dans laquelle semble être parti les ravisseurs. Il invite Ki-Gor dans leur village et celui-ci a la surprise de voir que le chef n’est autre qu’un afro américain du nom de George Spoelvin , ancien cuisinier d’un bateau qui a pu grâce à sa carrure prendre le pouvoir. Ravi de pouvoir aider une compatriote, il propose son aide et ses guerriers. Le groupe ainsi formé mène la recherche dans les montagnes et après plusieurs péripéties sont capturés par les primates et amenés en présence d’un indien nommé Krishna qui possède un pouvoir hypnotique. Il a baptisé cette vallée le Nirvana et contrôle la race de gorilles géants par une drogue de son invention. Réfractaire à son pouvoir, Ki-Gor réussit à organiser l’évasion. Il s’ensuit une course poursuite dans le défilé montagneux au moment où le volcan du coin a décidé d’entrer en éruption.
Dans la même ligné de l’aventure précédente, l’arrivée de Tembu George est l’un des points importants. La fin qui ouvre sur le quatrième récit vous sera dévoilée la prochaine fois (le suspense est insoutenable). :lol:
jungle_stories_1939fal.jpg
IMG_20210914_091112.jpg

A suivre…
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

En attendant la suite, deux photos glanées sur les sites de pulps
np001.jpg
np003.jpg
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Ki-Gor Partie 5 : Récits 4 et 5 (Jungle Stories Vol.1 N° 4 et 5)

Nous avions laissé Ki-Gor, Hélène et Tembu George dans les défilés d’un ensemble montagneux poursuivis par la race de gorilles géants contrôlée par l’Indien Krishna alors qu’un volcan entrait en éruption. Ki-Gor se sert de la drogue dont usait l’hypnotiseur pour créer la panique chez les primates qui finissent par s’en prendre à leur maître. Sorti in extremis de la zone, le trio arrive enfin sur la côte où, énorme coïncidence, un bateau britannique mouille au large. Ils se font connaitre et embarquent. Direction : La civilisation.

Note et avertissement : Plus les récits avancent et plus il y a d’action. Chaque déplacement ou voyage est entrecoupé de péripéties. Je me contenterai des grandes lignes où ce serait très vite indigeste. De plus, désormais, je spoile pour les non anglophone.

4) Ki-Gor and the Secret Legions of Simba (Hiver 1939 / 1940)
Le voyage à travers différents moyens de transports vers la Grande Bretagne est plutôt mouvementée mais ils arrivent à bon port sous une flopée de journalistes dont la venue d’un homme ayant grandi dans la jungle attirent comme des mouches. Ils sont pris en charge par l’armée. Le colonel Eaggleston qui les accueille leur fait part de son inquiétude par rapport à la région d’où ils arrivent. Julio, que l’on croyait mort suite à la destruction de sa base, dans l’éboulement de la cité de Memphre semble pactiser avec les nazis et n’a pas renoncé à son projet d’empire. Ni une , ni deux, Ki-Gor propose son aide au grand désespoir d’Hélène. De toute façon, les quelques jours qu’il a passé à Londres l’ont dégouté de la civilisation. Sous l’identité du capitaine Kilgour, huitième bataillon de Highlands, il reprend le chemin de l’Afrique en compagnie d’Allan, pilote de son état. Hélène et George, eux, préparent leur retour aux Etats-Unis. De retour dans la jungle, Ki-Gor retrouve Marmo l’éléphant et se rend sur le site d’Africapolis en pleine rénovation. Julio n‘est pas seul, il est accompagné du colonel Bauer de l’armée allemande. En restant à l’affut, notre héros ne tarde pas avoir une colonie d’hommes sortir de la base et se disperser dans différentes directions. En en suivant un, il découvre que ces groupes haranguent les guerriers des différents villages de rejoindre les légions de Simba afin de chasser l’homme blanc d’Afrique. Dans l’un des village, un sorcier du nom de Tsembala essaie de persuader ses guerriers qu’ils font une erreur. Alors que les membres de l’armée de Julio s’apprêtent à le tuer, Ki-Gor Intervient. Le sorcier fait partie de la confrérie du chien, une organisation ayant des membres un peu partout (on en entendra reparler). Il propose son aide au géant blond car il connait l’emplacement où devrait avoir lieu le grand rassemblement des légions. Sur le chemin, Les deux hommes croisent la route de George à la tête de sa tribu. Il explique à son ami qu’il n’a pas pu partir en le sachant en danger. La petite troupe se rend sur place et là , horreur : au cœur du rassemblement, une prisonnière . On aura tous deviné de qui il s’agit. Hélène a eu la même idée que George mais a eu moins de chance. Au plus fort du rassemblement, Ki-gor Intervient et par un coup de bluff (l’arme préféré du personnage à ses débuts) parvient jusqu’à Hélène pendant que Tsembala et ses tours de passe-passe, George et ses guerriers foncent dans le tas alors que la cavalerie sous forme d’une compagnie d’écossais, cornemuses en tête ne viennent faire pencher la balance du côté des gentils. George prend la décision de rester avec les M’Balla pendant que le couple repart vers la Grande Bretagne. Hélène promettant à son compatriote de lui rendre visite lors de leur future lune de miel.

Après ce récit, le personnage de Julio disparait des radars. A-t-il été stoppé par l’armée ? C’est un mystère non résolu. Dommage, car c’était un bon méchant qui pouvait avoir de l’avenir.
jungle_stories_1939win.jpg
IMG_20210915_113527.jpg

5) Ki-Gor and the Forbiden Mountain (Printemps 1940)
Notre couple est de retour dans la jungle à la recherche d’un endroit où vivre (il semblerait que le mariage ait eu lieu et que finalement, Hélène a préféré revenir en Afrique, heureusement pour l’histoire d’ailleurs). L’endroit auquel pense Ki-Gor est une série de grotte à flanc de collines qu’il faudra aménager. Sur le chemin, ils viennent en aide à un indigène attaqué par des hommes-léopards. Après les avoir mis en fuite, le couple apprend que la victime est un membre de la confrérie du chien qui avec son frère dont il est sans nouvelle enquête sur une tribu, ni noire, ni blanche et parlant une langue inconnue qui vivent dans les montagnes dirigé par une femme : Rina. Le passage dans le défilé pour y accéder serait mortel d’après lui. Les protagonistes se séparent et pendant que Ki-Gor déjoue une nouvelle embuscade des hommes-léopards, Hélène commence l’installation dans les grottes, de courte durée puisqu’un tremblement de terre vient tout mettre en vrac. La jeune femme échappant de justesse à la mort. Le couple décide de rejoindre le membre de la confrérie dont il retrouve le cadavre. Ki-Gor laisse un message et remonte la piste pour rencontrer les assassins en compagnie du colonel Bauer à l’entrée de la passe dite mortelle. Bauer s’engage seul. Il s’équipe d’un masque à gaz mais Hélène n’a pas le temps d’expliquer son utilité à son mari que ce dernier s’est élancé et se trouve menacé par un pistolet. Bauer explique que la passe n’est dangereuse qu’en cas de pluie qui fait émerger un gaz nocif du sol. Il est ici pour récupérer ce gaz pour le compte de l’Allemagne, mais doit négocier avec la tribu qui vit dans ces montagnes : Les Vnestres dirigés par une femme prêtresse qui collectionne les amants. Ki-Gor refuse les avances de Rina et pour se venger, cette dernière décide de sacrifier Hélène en représailles. Lors de la cérémonie de sacrifice, il est fait allusion au fondateur de la colonie et là Hélène se rend compte que le langage parlé est un dérivé de l’Italien. Les Vnestres sont en fait des Vénitiens échoués sur les côtes africaines qui se sont établis à cette endroit. Ayant étudié l’Italien, elle en use en prétendant parlet au nom de leur divinité. Ki-Gor profite du trouble pour s’emparer de sa femme et de se mettre en fuite sous la colère de Bauer qui les pourchasse. Equipés de masque à gaz récupérés par Hélène dans les affaires de l’allemand, le couple passe sans problème le défilé (il s’était mis à pleuvoir) pour tomber face aux hommes léopards. Une nouvelle fois, la cavalerie arrive sous les traits de la confrérie du chien dirigée par le sorcier Stembala.

A l’instar de Julio, le colonel Bauer disparait après cette aventure sans explications. Il ne sera d’ailleurs plus question par la suite de la guerre. Les aventures prenant un ton plus intemporel. Comme on peut le constater, même en restant le plus succin possible, il y a beaucoup à dire. Il n’y a aucun temps mort dans les histoires toutes plus agréables à lire les unes que les autres.
JNGLSTRSPRING1940.jpg
IMG_20210915_113659.jpg
La première double page d'illustration sur la série.
IMG_20210915_113930.jpg
Illustration au mileu de l'histoire

A suivre...
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Ki-Gor Partie 6 : Récits 6 à 8 (Jungle Stories Vol.1 N° 6 à 8)

Dans ces trois aventures, la série continue d’évoluer apportant de nouveaux personnages qui ne seront malheureusement pas trop exploités par la suite.

6) Ki-Gor and the Cannibal Kingdom (été 1940)
Ki-Gor et Hélène sur le dos de Marmo sont toujours à la recherche d’un endroit où habiter quand ils doivent intervenir pour sauver un membre de la tribu des M’Balla attaqué par des hommes plutôt trapus (plus grand que le pygmée mais moins grand qu’un Massaï). L’attaqué s’appelle Lesolio et est venu chercher le couple de la part de George dont la tribu est menacé par les Wandaboro, des cannibales plutôt lâches, ce qui étonne l’homme de la jungle puisque logiquement, les Massaïs devrait faire un massacre. Lésolio emmène le couple sur place. Là, la situation est en effet critique. Les M’Balla en petit nombre sont réfugiés sur une proéminence totalement encerclés par des centaines de cannibales. Une percée dans un des flancs plus vulnérable permet au trio de retrouver les assiégès au grand dam de George qui avait espéré que Ki-Gor aille chercher la tribu ami des N’Gombi en renfort. Il donne tout de même l’explication de la faiblesse de la tribu, à savir une épidémie de Variole qui a emporté pas mal d’habitants avant que George n’ai pu se procurer le vaccin. Les Wandaboro en ont profité. Ki-Gor repasse les lignes ennemies pour aller chercher du secours. Dans le village des M’Gombi, si l’un des chefs, Merishu est prêt à partir, il n’en est pas de même pour le sorcier qui propose de demander à leur dieu qui n’est autre qu’un buffle. A la grande surprise de Ki-Gor, ce dernier parle et se montre hostile à une attaque contre les cannibales. Observateur, le géant blond remarque les veines du coup du sorcier tendues quand l'animal parle. Hélène lui ayant parlé de la ventriloquie, il feint dans un premier temps de se soumettre à la parole du dieu mais la nuit, il s’introduit dans la hutte du sorcier et le ceinture. Il découvre alors que sous ses oripeaux se trouve un blanc : Albert Burton, ventriloque de son état et déserteur. Sous la menace, il accepte de refaire parler le dieu qui donne cette fois-ci son accord. Merishu et ses guerriers accompagne Ki-Gor sur le lieu du siège mais arrivé sur place, il ne reste rien que des cadavres. Ne trouvant pas ceux de sa femme et de son ami, Ki-Gor devine que ceux-ci vont servir de festin et mène l’assaut du village cannibale sur le dos de Marmo arrivant juste à temps pour les sauver. De retour au village des N’Gombi, l’ambiance est hostile. Sharafa (un autre chef) indique que le dieu a de nouveau parlé indiquant que Ki-Gor doit payer pour avoir menacé le sorcier. Ce dernier ne se démonte pas et utilise à son tour la ventriloquie pour faire parler Marmo. Tout le monde se calme et tout finit par rentrer dans l’ordre.
Dans ce récit, Hélène confirme le mariage en l’annonçant à George.
JNGLSTRSUM1940.jpg
IMG_20210915_114122.jpg

7) Ki-Gor and the Paradise that Time Forgot (Automne 1940)
Le couple a enfin trouvé un lieu où s’installer : Une île au milieu de la rivière relié à la berge par un pont tournant à proximité du village Pygmée des Komazila dirigée par le facétieux N’Geeso. Un courageux guerrier qui n’hésite pas à se moquer gentiment de son ami blond. Un safari traverse le territoire. Il est composé de trois européens : Morton Brett, un alcoolique, sa femme Sheila qui subit les humeurs de son mari quand il a trop bu et David Gray le guide et anthropologue de formation. Ki-Gor dans un premier temps pense cacher à Hélène la présence de blanc dans le secteur mais N’Geeso gaffe en parlant du caractère violent de Brent. La rencontre est donc inévitable et le trio arrive à temps au camp pour désamorcer un acte violent de l’alcoolique qui a déjà tué un porteur. David Gray explique alors à nos héros qu’ils remontent la rivière à la recherche de peuplades inconnues. Pour se débarrasser vite de ces intrus, Ki-Gor accepte de remonter la rivière avec le safari qui finit par déboucher dans une vallée complètement isolée du reste de la jungle où vivent les Danala, descendants des abyssins. Une tribu pacifique dépourvue d’arme n’ayant aucun prédateur dans la vallée. Si Gray se réjouit de la découverte, Brett s’y intéresse aussi mais pour une autre raison : Tous les ornements de la tribu sont en or. Pendant la nuit, il dérobe un bracelet et prend la fuite laissant le reste du groupe à la colère des Danala. Il n’a pas de chance puisqu’il tombe sur trois aventuriers australiens, qui trouvant le bracelet, le batte jusqu’à ce qui leur serve de guide. Armés lourdement, c’est tout d’abord un massacre avant que Ki-Gor n’organise la résistance et mette fin à la menace. Brett trouve la mort en se sacrifiant pour sauver sa femme qui repart avec David Gray vers la civilisation en promettant de garder secret l’emplacement de la vallée perdue.
La première apparition d’N’Geeso dont la rencontre avec le couple restera un mystère. On réentendra parler par la suite de David Gray.
JNGLSTRFALL1940.jpg
IMG_20210917_081414.jpg

8) The Empire of Doom (Hiver 1940 / 1941)
Une troupe de guerriers lourdement armés et à première vue hostile traverse le territoire de Ki-Gor. En compagnie d’Hélène, ce dernier use de subterfuges pour faire croire que le secteur est hanté provoquant la débandade. De retour sur leur Île, ils trouvent le pont incendié. N’Geeso explique que ceci est son œuvre car des « hommes-girafes » sont venus. Le petit guerrier les a harcelés pour les mettre en fuite. Ki-Gor retrouve vite la petite troupe : Il s’agit en fait de son ami George qui en compagnie de quelques guerriers traverse le territoire pour rendre une visite diplomatique au chef Zoulou Dingazi qui a quitté ses terres natales pour s’établir dans la région il y a quelques années. Il doit céder sa place à son neveu Mspowe. Curieux, Ki-Gor et Hélène accompagne leur ami en compagnie de Marmo qui sera très pratique car l’arrivée dans le village sera très tendue et l’accueil glacial. La tribu attend le retour du neveu pour commencer les festivités. Le sorcier Mbama est très hostile mais heureusement, la fille de Dingazi, Shaliba est très amicale et George tombe sous le charme. Le retour de Mspowe ne fait que confirmer les doutes de Ki-Gor. La troupe est celle qu’il a mise en fuite au début de l’aventure et l’attitude méprisante du futur chef ne laisse présager rien de bon. Il propose à George de le présenter à son oncle comme son prisonnier ce que refuse bien sur le fier américain. La cérémonie se révèle être un traquenard permettant à Mspowe et son allié sorcier de faire passer Dingazi pour sénile et précipiter sa chute. Les ambassadeurs devant être jetés aux crocodiles qui grouillent dans la rivière. Ki-Gor se débarrasse de ses geôliers et plonge de son plein gré au milieu des sauriens. Une dispute éclate entre le vieux chef et son neveu au sujet du respect dû aux ambassadeurs d’autres tribus. Tout dégénère très vite et les partisans des deux partis en viennent aux mains. Les Massaïs se jettent dans la bataille et la balance penche enfin du côté du roi en place quand Ki-Gor débarque avec Marmo qui fait place nette. Dingazi propose à George de prendre sa succession. Ce dernier refuse mais ne perd pas tout car il récupère la main de la belle Shaliba.
La première rencontre électrique entre George et N’Gesso est assez amusante. Les deux personnages, par la suite, ne cesseront pas de se titiller.
JNGLSTRWIN1940.jpg
IMG_20210917_081603.jpg
A suivre...
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Ki-Gor, les illustrateurs partie 1 : Marshall Lincoln Lee.

Lors de la préparation de ma prochaine partie des résumés des aventures de Ki-Gor, j’ai enfin repéré une signature sur les illustrations qui accompagnent les histoires. Ça m’a donné l’idée de fouiller et de trouver une bio de l’illustrateur en question et de vous la proposer quand ce sera possible. Nous commençons donc par celui qui a au moins illustré les quatre prochaine aventures (j’avance «en direct»).

Biographie rédigée en 2013 par David Saunders

Marshall Lincoln Lee est né le 12 février 1921 à Brooklyn, New York. Son père, Jack Lee, est né en 1887 en Russie et est venu en Amérique en 1895. Sa mère, Ruth Lee, est née en 1897 à New York d'ascendance polonaise. Ses parents se sont mariés en 1916 et ont eu deux enfants. Sa sœur aînée Doris Lee est née en 1918. Ils vivaient au 350, Fort Washington Avenue, dans le quartier Washington Heights de Manhattan. Son père possédait et exploitait un garage automobile.

Au fur et à mesure que la famille devenait prospère, ils ont déménagé dans une banlieue juste au nord du Bronx.

Le 16 novembre 1929, son père décède à l'âge de quarante-trois ans. Sa mère a soutenu la famille en travaillant comme sténographe dans un journal.

Il avait un talent naturel pour le dessin et s'est intéressé à une carrière d'artiste commercial tout en travaillant dans la salle de presse des journaux pendant les vacances d'été.

En juin 1936, il est diplômé de l'école secondaire Yonkers.

En septembre 1936, il commença à fréquenter le Pratt Institute de Brooklyn. Il a étudié l'illustration avec Nicholas Reilly et H. Winfield Scott . Deux de ses camarades de classe étaient Sam Savitts et Attilio Sinagra. Au cours de sa dernière année, il a été élu vice-président de classe.

En juin 1939, il est diplômé de Pratt. Il a déménagé à Manhattan et a commencé à travailler comme artiste commercial indépendant.

Ses illustrations sont apparues dans Red Mask Detective Stories, Five Novels Monthly, Clues Detective Stories, The Lone Eagle, The Avenger, Jungle Stories, Two-Complete Detective Books, Ten Detective Aces, Baseball Stories et Action Stories.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'est enrôlé dans la réserve des garde-côtes américains. Plusieurs autres artistes ont également servi dans cette branche de l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale, tels que Herman Vestal , Rafael Astarita , John Falter et Frederick Blakeslee , ainsi que l'éditeur de pulps Harry Steeger.

Il a été promu lieutenant et a été nommé commandant de l'USS LCI(L)-96, qui signifie Landing Craft, Infantry (Large). Son navire a participé à l'occupation nord-africaine en Tunisie et a ensuite débarqué des troupes à Salerne lors de l'invasion de la Sicile.

En janvier 1944, ils étaient stationnés en Angleterre en prévision du jour J. De nombreux grands manoirs britanniques ont été réquisitionnés par l'armée pour la durée, et il faisait partie de plusieurs officiers cantonnés dans le domaine d'Agatha Christie près du Royal Naval College de Dartmouth. Le lieutenant M. Lincoln Lee a peint une fresque décorative dans la bibliothèque, qui servait de salle de loisirs. Sa peinture murale dépeint les exploits mondiaux de son navire, l'USS LCI(L)-96. Lorsque le célèbre auteur de romans policiers est finalement revenu, l'Amirauté s'est excusée pour la peinture murale et a proposé de la repeindre, mais Agatha Christie a répondu : "Non, c'est un morceau d'histoire. Je voudrais le garder."

Le 6 juin 1944, l'USS LCI(L)-96 participa à l'invasion de la Normandie à Utah Beach. Après le jour J, il devient capitaine de port au port de Cherbourg, puis rejoint le siège du SHAEF à Francfort-sur-le-Main.

En 1946, il est devenu le directeur américain des relations culturelles interalliées en Europe.

En 1948, il retourne à New York et reprend sa carrière dans l'édition. Il est devenu un concepteur de livres primé . Il vivait au 219 East 69th Street dans l'Upper East Side aisé de Manhattan.

En 1952, il était professeur d'université et enseignant la conception de livres à l'Université de New York.

En 1965, Doubleday a publié son ouvrage de référence , Bookmaking - Editing, Designing, and Production , qui est devenu un manuel standard sur le sujet.

Dans les années 1970, il est devenu vice-président de Harry N. Abrams Art Books Inc. Il a déménagé au 25 Church Street à Schuylerville, NY.

En 2000, le UK National Trust a restauré le manoir d'Agatha Christie, y compris la peinture murale de la bibliothèque de l'USS LCI(L)-96 par le lieutenant Lee. Les restaurateurs d'art britanniques ont contacté l'artiste pour consultation et le Daily Mail a rapporté : "Il était extrêmement ravi d'apprendre que sa peinture murale avait survécu au fil des ans et avait été préservée, elle sera donc là pour les générations futures."

Marshall Lee est décédé à l'âge de quatre-vingt-neuf ans le 21 avril 2010 à Schuylersviller, NY.


40-04,FiveNovels.jpg
Five Novels, avril 1940
40-10,TenDetAces1.jpg
Ten Detective Aces, octobre 1940
40-10,TenDetAces2.jpg
Ten Detective Aces, octobre 1940
41-01,TenDetAces1.jpg
Ten Detective Aces, janvier 1941
41-01,TenDetAces12.jpg
Ten detective Aces, octobre 1941
42-02,FiveNovles.jpg
Five Novels, février 1942
42-04,FiveNovles.jpg
Five Novels, avril 1942
42-Sum,Baseball2.jpg
Sum Baseball Stories, 1942
44-00,AgathaChristie.jpg
Fresque murale

Pour ce qui concerne Ki-Gor, je vous donne rendez-vous dans la prochaine partie.

A suivre...
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Ki-Gor Partie 7 : Récits 9 et 10 (Jungle Stories Vol.1 N° 9 et 10)


9) Lair of the Beast (printemps 1941)
En ballade dans une partie de la jungle qu’ils ne connaissent pas, Ki-Gor et Hélène sont attaqués par un vieux lion que le géant maitrise facilement. Dans la caverne où le félin avait établi sa tanière : Des ossements humain mais ce qui intrigue Ki-Gor est la présence d’un bracelet équipé de clochettes. Le couple reprend son chemin et une nouvelle menace les attend : Un babouin. Ki-Gor est étonné de trouver cet animal seul alors que généralement, l’espèce se déplace en bande. Néanmoins, il n’a d’autre choix que de l’affronter et sort une nouvelle fois victorieux mais avec une vilaine blessure à la jambe qui ne tarde pas à s’infecter. Ne pouvant plus se déplacer, il laisse Hélène partir à la chasse et tombe dans un profond sommeil. A son réveil, pas de trace de sa femme. Il commence donc difficilement à remonter la piste pour découvrir que cette dernière a dû être enlevée par une poignée d’hommes dont il suit la trace qui le conduit très affaibli devant un ancien château Maure. A l’intérieur, des arabes et quelques indigènes qu’il identifie comme des esclavagistes. Le plus intrigant est la présence d’un nombre considérable de babouins qui vivent en liberté dans l’enceinte. Un homme sort du château qui n’a l’air ni arabe ni indigène. Ki-Gor le ceinture aisément dès qu’il passe à sa portée et tombe sur un personnage plutôt enjoué répondant au nom de Huree Dass, un docteur Indien de Bombay venu en Afrique pour étudier les plantes médicinales. Il est épaté par le cataplasme fait par le blessé avec des plantes qu’il ne connait pas. Il donne à Ki-Gor tous les renseignements qu’il veut. Il s’agit en effet d’un groupe d’esclavagiste dirigé par Ibn Daoud, très redouté dans la région. Ki-Gor demande au médecin de le présenter. En présence de l’esclavagiste, Ki-Gor propose de racheter Hélène. Ibn Daoud ne semble pas très disposé à vendre et même à se débarrasser de l’intrus. Huree Das propose alors un compromis : Ki-Gor travaillera pour eux le temps de pouvoir racheter sa femme. L’accord étant passé, le couple se retrouve mais au projet de Ki-Gor de filer vite de là, Huree Dass explique la situation. Si les prisonniers sont peu surveillé, c’est qu’ils sont tous équipé de bracelets à clochettes (Hélène aussi donc) et que si l’une d’elle sonne en dehors de l’enceinte du château, les babouins, conditionnés attaquent immédiatement. Ki-Gor a du mal à croire le médecin et, comme sa blessure va mieux, tente sa chance la nuit suivante. Hélas, les clochettes du bracelet d’Hélène sonnent et c’est l’attaque. Il faut revenir en arrière pour éviter le massacre. Ibn Daoud, furieux de la trahison emprisonne le géant blond et l’équipe, lui aussi, de clochettes. Quand à Hélène, elle sera revendue dès le lendemain matin à Sherre Ali, un scheik qui doit venir au château. La vente a effectivement lieu et Ki-Gor assiste, impuissant, au départ de sa femme. Heureusement, parmi les esclaves se trouve Luma, fille de chef de la tribu des Banda qui lui procure la solution. Une décoction de noix de coco qui forme une pate qui durcit. Idéal pour neutraliser les clochettes du bracelet. Aussitôt fait, Ki-Gor, s’empare de plusieurs lots de clochettes qu’il enduit de pâte , s’échappe et se lance sur les traces d’Hélène. Il retrouve le Scheik et utilise une nouvelle fois le bluff en indiquant à ce dernier qu’il a été trahi. En effet, les hommes d’Ibn Daoud lancés à toute vitesse à la poursuite du fugitif arrivent à ce moment-là, créant la confusion dans le groupe adverse qui ouvre le feu. Ki-Gor profite du chaos pour s’emparer d’un cheval et de reprendre sa compagne. Le couple fonce au village des Banda où il indique au vieux chef où se trouve sa fille. Ki-Gor a un plan. Il demande la fabrication de pâte à base de noix de coco pour enduire les clochettes qu’il a récupérées car cette dernière perd vite sa consistance. Une fois cela fait, il les accroche à des fruits et prends la tête des guerriers de la tribu pour un assaut du château. Une fois devant, les fruits sont répandus et les babouins alléchés se lancent dans un festin. La pâte finit par se décoller dans la cohue et les clochettes se mettent à tinter, ce qui rend fou furieux les primates obéissant à leurs conditionnements s’en prennent les uns aux autres. Ibn Daoud , Attiré par le bruit fait une sortie pour son plus grand malheur car ses gardiens se retournent contre lui dans la mêlée. Il ne reste plus aux guerriers que d’achever les survivants. Ki-Gor lance un ultimatum aux esclavagistes qui grâce à la diplomatie de Huree Dass se rendent. Tout cela se termine au village des Banda dans lequel le bon docteur Indien est appelé à rester pour continuer ses recherches sur les plantes.

Vraiment difficile de faire un court résumé dans cette aventure où chaque scène est importante à l’histoire. L’un des récits les plus denses et qui s’inscrit parmi les meilleurs produits. Notre docteur Indien reviendra dans un autre récit.

Je rappelle que les illustrations intérieures sont de Marshall Lincoln Lee
jungle_stories_1941spr.jpg
41-Spr,Jungle-1.jpg
Image trouvée sur le net et absente du livre The Complete Ki-Gor Vol.2
IMG_20210917_181514.jpg

10) Ki-Gor and the Temple of the Mood-God (été 1941)
Ki-Gor et Hélène sont les invités des Lunanda gouvernés par Mboko. Cette tribu vit au milieu d’anciennes ruines dans laquelle se dressent leur temple sacré dédié à la lune. Le fils du roi, Datu a appelé son ami Ki-Gor pour qu’il les aide à venir à bout d’une panthère qui a tué quelques guerriers et qui s’avère particulièrement rusée. Pour la battue mise en place Hélène a obtenu de son mari la permission de les accompagner. Sur le chemin pour débusquer l’animal, une tension s’installe entre le fier prince et l’homme de la jungle qui lui donnent des conseils. A un moment de la traque, Ki-Gor part de son côté et ne tarde pas à voir l’animal. Une panthère noire de la taille d’un lion ! Le bruit que font les chasseurs qui le rejoignent lui fait perdre des yeux l’animal et lorsqu’il le revoit, le félin s’apprête à sauter sur Hélène devant Datu médusé. Bandant son arc, Ki-Gor ajuste l’animal mais au moment où part la flèche, le prince se précipite et embroche de sa lance la panthère pendant que dans le même temps, il reçoit la flèche dans le dos. Le drame est consommé. Le roi de la jungle avoue l’accident aux guerriers et ramène le corps du jeune homme au village. Là, devant son père éploré, Ki-Gor lui raconte tout. La loi des Lunanda est formelle. Un meurtre même si il est commis par accident est un meurtre et le coupable doit être jugé à la pleine lune par la tribu dans le temple de la lune. L’intervention du vieux chef qui déclare qu’à ses yeux, Ki-Gor n’est pas responsable de la mort de son fils est contrecarrée par un chasseur du nom d’Aku pour qui à ses yeux Ki-Gor est coupable à cause de l’altercation qu’il a eu avec le jeune prince sur la route. Le doute assaille la tribu et le jugement est laissé entre les mains de la prêtresse. Cette dernière, après des imprécations indique la sentence. Si Ki-Gor ne résout pas deux énigmes avant la prochaine pleine lune, alors Hélène sera sacrifiée aux crocodiles. Ki-Gor doit trouver les lieux où les étoiles brillent en plein jour et ensuite où les rayons du soleil éclairent froidement. Il commence donc par rendre visite à son ami sorcier Tsembala qui ne peut répondre mais lance les tams-tams à travers la jungle pour poser les questions. Au bout de trois jours, nul ne réussit à trouver les réponses. Ki-Gor reprend la route pour aller voir George. Il se dit que son ami américain aura peut être la solution. Sur le chemin, il porte secours à un jeune garçon du nom d’Ekka prêt à être sacrifié par sa propre tribu les Gwenbi. Ces derniers, plutôt lâches laisse repartir l’homme et l’enfant quand Ki-Gor menace leur chef. Très vite, l’enfant devient insupportable et Ki-Gor décide de faire un crochet pour laisser le gamin à la tribu des Banda. Dans le village débarque George et quelques Massaïs. Celui-ci est venu dès que les tambours ont annoncé la nouvelle. Il ne voit pas non plus de solution mais il suggère à son ami d’aller dans la chaine de montagne de la région car en altitude, la température baisse. Les deux hommes prennent rapidement la route et sont très vite rejoint par Ekka qui a faussé compagnie à ses gardiens. Pas le temps de rebrousser chemin. A l’arrivée au pied de la montagne, le trio découvre l’entrée d’une caverne, Ekka fausse compagnie aux deux adultes et ne tarde pas à se perdre dans le dédale de grottes à la grande colère de Ki-Gor. En se guidant aux voix, ils finissent par le retrouver. Sous les sermons, ce dernier explique qu’il contemplait les étoiles. Surpris Ki-Gor lui demande des explications. Ekka l’emmène dans un endroit où il y a une ouverture au plafond de la grotte par là en effet en se concentrant bien, on peut apercevoir les astres. La première énigme est résolue. Ils sortent ensuite de la grotte par l’autre côté et débouche en pleine montagne. Grosse déception car les rayons du soleil émettent toujours de la chaleur. La mort dans l’âme, il ne reste plus à Ki-Gor de rentrer pour essayer de sauver Hélène. Redescendant le long du glacier, Ekko décide une nouvelle fois de n‘en faire qu’à sa tête et chute dans une crevasse. Ki-Gor part le récupérer et découvre au fond le soleil à travers le glacier, ses rayons ne brûle pas. Vite, il faut rentrer mais le chemin à travers le territoire des Gwembi se révèle compliqué car ceux-ci sont menés par Aku revanchard que défie Ki-Gor en combat singulier. Victorieux, le seigneur de la jungle laisse la vie à son adversaire pour aller vite sauver Hélène. Il arrive juste au moment où celle-ci est précipitée dans les crocodiles. Il plonge et après quelques corps à corps avec les sauriens parvient à sortir sa femme en annonçant à la tribu sa réussite. Il reste néanmoins une dernière épreuve. Une question : Ki-Gor a-t-il épargné un adversaire dans sa vie ? Aku, repenti avoue la vérité et tout rentre dans l’ordre même pour le jeune Ekko qui est adopté par le vieux chef Mboko.

Là encore, difficile de faire court dans une histoire où mon anglais approximatif m’a créée quelques problèmes surtout au niveau des énigmes.

jungle_stories_1941sum.jpg
L'une des 10 couvertures qui sera par la suite réutilisée.
IMG_20210917_181748.jpg
A suivre...
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Ki-Gor Partie 8 : Récits 11 et 12 (Jungle Stories Vol.1 N° 11 et 12)

11) White Savage (automne 1941)
Hélène guette le retour de Ki-Gor monté sur Marmo (Il était parti rendre visite à George) lorsque le long de la rivière remonte un safari en pirogue avec trois blancs à l’intérieur. Hélène essaie de se cacher mais est attrapé par l’un d’entre eux. Son mari arrive alors mais doit essuyer une rafale de balles. Marmo prend peur et s’enfuit. Ki-Gor saute dans l’eau, retourne la pirogue et récupère sa femme qui lui annonce que l’individu qu’il l’a attaqué est Italien. La priorité pour l’homme de la jungle est de retrouver Marmo. Sur la piste de l’éléphant, ils rencontrent un enfant qui fuit à leur approche. Pas de chance pour lui, puisqu’il tombe sur une panthère. Ki-Gor terrasse l’animal et l’enfant leur parle enfin. Il vient de la tribu des Babulu et ceux-ci de même que les autres du secteur sont victimes d’hommes blancs appelés les maudits qui enlèvent les membres de la tribu pour des sacrifices. Le couple ramène l’enfant à son village mais doit vite s’en aller vu l’hostilité que sa présence déclenche. Il continue à rechercher Marmo en suivant le cours d’une rivière qui s’engage au bout d’un moment dans une énorme caverne. Ki-Gor s’y engage contre l’avis d’Hélène et dans la pénombre est ceinturé puis mis hors de combat alors qu’il entend qu’Hélène est elle aussi capturée. A son réveil, il découvre la vérité. Ils sont prisonniers d’une tribu d’albinos, les Tenzori qui ne peuvent vivre que dans la pénombre et kidnappe les individus des villages environnant pour qu’ils chassent pour eux avant de les sacrifier aux dieux des chutes. La rivière souterraine finit en effet par une cataracte. Naga , le chef de la tribu envoie Ki-gor chasser pour eux en retenant Hélène. Il lui est pourtant impossible de sortir de la caverne car les Babulu, surmontant leur peur, ont mis le feu à l’entrée. De retour dans les cavernes, Ki-Gor se rend compte que Naga n’a pas tenu sa parole et s’apprête à sacrifier Hélène. Un combat s’ensuit mais le géant blond perd l’équilibre et tombe dans les chutes. Etourdi et désorienté, il sent qu’on le ramène à la berge. Il s’agit d’Hélène qui s’est débarrassé de ses geôliers pour aider son mari. Ils sont au moins sortis de la caverne mais tombe de charybde en scylla. L’Italien de la rivière les menace de son fusil et les faits prisonniers. Il s’agit d’un safari composé du comte Ghiscardi , capitaine de l’armée du duc d’Aoste, du sergent Gianni et de Maledetto (celui qui les capture). Si le comte est un homme sympathique , Maledetto l’est beaucoup moins. Néamoins, pas le temps de tergiverser car ils sont attaqués par les Balulu rejoint par toutes les tribu qui veulent en finir avec les hommes blancs. Ki-Gor aide à repousser la première attaque, ce qui lui vaut la reconnaissance du comte. Il faut vite quitter la région. En repassant devant la grotte, Ki-Gor perd une émeraude (cadeau de George pour Hélène qu’il n’a pas encre le temps de lui donner) Maledetto pense que le bijou vient de l’intérieur de la caverne et s’y engouffre avec les Askaris. Les cris d’agonie entendu tout de suite après annonce le sort du bonhomme. Les quatre restants n’ont plus beaucoup d’avance sur la tribu. Au moment où tout semble perdu, le barrissement de Marmo se fait entendre et il déboule en compagnie de George et des Massaïs qui permettent au groupe de quitter le territoire sain et sauf. Le comte ayant contracté la fièvre mourra quelques jours plus tard.

Bon récit une fois de plus. La guerre y est évoquée (je ne souvenais plus) mais celle-ci n’est pas la raison essentielle du récit.

Les illustrations intérieures sont toujours de Marshall Lincoln Lee
Lee-Photo.jpg
JNGLSTRFALL1941.jpg
IMG_20210917_181959.jpg

12) Tigress of T’Wanbi (Hiver 1941 / 1942)
A la suite d’une méprise, N’Geeso projette un dard empoisonné sur Hélène. Heureusement, cette dernière échappe au poison grâce à sa peau de léopard. Elle demande alors à son ami pygmée s’il y a un remède contre ce poison. Il ne sait pas mais Ki-Gor propose de rendre visite à Huree Dass (le médecin indien rencontré dans le récit 9) qui de par sa connaissance des plantes doit avoir la réponse. Avant d’avoir pu se mettre en route, le couple reçoit la visite d’un messager du roi Zoulou Dingazi (voir récit 8) qui les appelle à son aide. Des villages ont été détruits et les rapports sont contradictoires. Une armée dont le nombre est impossible à estimer avec éléphants et grands singes dans les rangs. Dingazi a reçu un message qu’il ne parvient pas à lire. Ki-Gor et Hélène s’étonne que la missive soit en anglais. Il s’agit d’un ultimatum signé par une certaine reine Julebba. Furieux, le chef Zoulous lève une armée pour en finir avec cette menace. Les guerriers sont tout de même plutôt inquiets, ne sachant pas ce qui les attend. Leur moral ne s’améliore pas lorsqu’ils rencontrent sur leur chemin un nouveau village dévasté avec un témoin leur racontant qu’une armée innombrable leur est tombée dessus. Ki-Gor, qui a accompagné les guerriers se méfie d’emblée du personnage et lorsque celui-ci s’éclipse discrètement pendant un bivouac, il lui emboite le pas. La traque le conduit jusqu’à l’embouchure d’un ravin gardé par deux sentinelles arabes. Il neutralise les deux gardiens et se faufile et du haut d’un arbre découvre le camp composé uniquement d’une cinquantaine de Touaregs, de quatre éléphants et leurs cornacs. Le corps des sentinelles est soudain découvert et voici qu’apparait Julebba accompagné de…Huree Dass. Décidément, le médecin Indien est doué pour se retrouvé dans de drôles de situations. Ki-Gor n’a pas le temps de méditer là-dessus que des chimpanzés l’attaque et le font chuter de l’arbre où il tombe dans l’inconscience. A son réveil, soigné par Huree Dass, il fait la connaissance de la reine qui lui raconte son histoire. Fille d’un père anglais chasseur pour un cirque et d’une mère maltaise membre du cirque en question. Elle se prend pour la descendante d’Hannibal et expose à l’homme de la jungle sa guerre psychologique ou comment avec peu d’hommes, elle instille la peur en envoyant des hommes à elle avec des informations destinées à semer le trouble chez l’adversaire. Ki-Gor blessé ne peut qu’assister à la démonstration de la reine qui met en fuite l’armée de Dingazi. Hélène parvient tout de même à s’échapper au grand désespoir de Julebba qui espère éliminer cette rivale. Le géant blond étant à son gout. Huree Dass soigne la blessure de Ki-Gor et lui soumet un plan. L’un des proches lieutenants de Julebba qui les surveille est amoureux d’elle. Le médecin persuade ce dernier que dans sa mallette, il a un philtre d’amour puissant. Il s’agit en fait de morphine. Le Touareg ne tarde pas à être hors circuit permettant à Ki-Gor de prendre la poudre d’escampette. Il rejoint le village de Dingazi pour se rendre compte qu’Hélène et lui se sont croisés. Il repart dans l’autre sens et va à la rencontre de ce qu’il croit être les survivants de l’armée zoulou mais il s’agit de l’armée adverse ayant revêtue les vêtements des vaincus. Hélène est elle aussi tombée dans le piège et le couple se retrouve à la case départ. Julebba propose à Ki-Gor un marché : Il ramène Dingazi seul au camp et Hélène et lui sont libres. Entouré des deux lieutenants de la reine, le lord de la jungle se rend compte que la jeune femme n’a pas l’intention de tenir sa promesse et veut tuer rapidement Hélène. Il se débarrasse de ses gardes du corps et repart une nouvelle fois dans l’autre sens. Il arrive à temps car sa femme est livrée aux chimpanzés. A coup de cimeterre, Ki-Gor se fraie un chemin mais au moment où Julebba va porter le coup de grâce, Huree Dass intervient et neutralise la jeune femme. Dingazi arrive alors à la tête de ses hommes réorganisés et finit de mettre la petite armée en déroute.

A titre personnel, je trouve toujours sympa lorsqu’une série suit une certaine logique et que des personnages réapparaissent à intervalles réguliers. Ce ne sera malheureusement pas la ligne suivie par la suite même si il me reste à vous présenter encore quelques aventures en rapport cohérent avec la trame générale.
JNGLSTRWIN1941.jpg
IMG_20210917_182311.jpg
Avec cette partie se termine la première phase de résumés en utilisant les trois « Complete séries ». Par la suite, j’aurai à ma disposition les pulps (originaux, fac similés ou téléchargés).

Comme mon intention est de récupérer ces 12 premiers récits sous forme de pulps, je ne manquerai pas de fournir les illustrations absentes (s'il il y en a) de cette tentative d’intégrale.

A suivre...
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

J'ai besoin d'aide sur deux signatures d'illustrations qui ornent les trois prochains récits.
IMG_20210922_100552.jpg
Pour moi, celle-ci est celle de Stanley Albert Drake même si dans sa bio, il n'est pas fait mention de ce travail.
IMG_20210922_100719.jpg
celle-là par contre, je n'arrive pas à la décrypter. Que voyez vous?

Merci du coup de main.
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Avatar du membre
mario
Grand Maître
Grand Maître
Enregistré le : dim. 08 août 2010, 15:21
Localisation : Paris

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par mario »

Je lis Savitis.
Jean-Louis
Maître Jedi
Maître Jedi
Enregistré le : mer. 27 août 2003, 02:00

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Jean-Louis »

La première, je lis G. H. Drake...

Après rapide recherche, il a bien existé un illustrateur nommé W. H. Drake (ce que j'ai pris pour un 's' pourrait être un 'W' tracé selon une orientation verticale).

https://www.alamyimages.fr/w-h-drake-il ... d0%26pl%3d
Avatar du membre
Tovenaar
Maître Jedi
Maître Jedi
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006, 03:34
Localisation : De Tovenarij

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Tovenaar »

Gradatio a écrit : mer. 22 sept. 2021, 10:22 Pour moi, celle-ci est celle de Stanley Albert Drake même si dans sa bio, il n'est pas fait mention de ce travail.
Avec le temps, la signature évoluait.

Signature de Stan Drake en 1959 :

StanDrake-Signature.jpg

Mais pas à ce point :D


William Henry Drake est un peintre et illustrateur américain connu pour ses illustrations du livre de la jungle de Rudyard Kipling.
Wikipédia (anglais)

Mais il est mort en 1926...
Don't Cast Pearls Before Swine Image Empty Vessels Make Most Noise
Avatar du membre
Tovenaar
Maître Jedi
Maître Jedi
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006, 03:34
Localisation : De Tovenarij

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Tovenaar »

mario a écrit : mer. 22 sept. 2021, 12:43 Je lis Savitis.
C'est peut-être Al Savitt :dubitatif:

https://www.pulpartists.com/Savitt-Al.html

Il est né en 1922.

While attending art school, as if to make up for lost time, Alfred also began to sell pen and ink story illustrations to pulp magazines. His work eventually appeared in a wide range of titles, such as Action Stories, Exciting Western, Fighting Western, Fight Stories, Giant Western, Leading Western, Masked Rider Western, Popular Western, Speed Western, Texas Rangers, The Rio Kid Western, Thrilling Ranch Stories, Thrilling Western, Triple Western, Super-Detective, West, and Top Western Fiction Annual. Most of his work is signed "Al Savitts" or "Al Savitt," in keeping with his more-famous brother's modification of the family name.

Savitts-sign2.jpg
Savitts-sign2.jpg (23.73 Kio) Vu 182 fois
Don't Cast Pearls Before Swine Image Empty Vessels Make Most Noise
Avatar du membre
Gradatio
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Enregistré le : mer. 29 juil. 2020, 13:04
Localisation : sens Yonne

Re: Tarzan et tarzanides dans les pulps

Message par Gradatio »

Merci à tous :jap:

En effet, pour le second, la signature a l'air de correspondre.

Pour Drake, je vais partir du principe sous réserve que c'est bien Stanley Albert l'auteur des illustrations. Si c'est démenti par la suite, je ferai un erratum.
Le sage est celui qui connait ses limites. :jap:
Répondre

Retourner vers « Forum des Romans Populaires »