Page 35 sur 36

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 05 mars 2017, 03:18
par Lord Foxhole
Tovenaar a écrit : Image
Pauvre Christopher Lee !
La perruque lui va à ravir ! :fou2: :clap:

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 05 mars 2017, 10:20
par reedff
Son look était ridicule dans the Wicker Man, c'était différent de ses rôles habituels.
images.jpg

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 05 mars 2017, 10:21
par reedff
Tovenaar a écrit :
reedff a écrit :Je n'avais pas entendu parler du film Passengers. Je l'ai vu car il s'inspire d'un roman de Philip K.Dick "le voyage gelé". Lors d'un voyage pour rejoindre une colonie de la terre, un des passagers parmi les 5000 personnes est réveillé accidentellement de son hibernation au bout de 30 ans alors que le voyage devait durer 120 ans. Il lui reste donc à passer 90 ans seul sur un immense vaisseau. Comment va t'il survivre ? A part une invraisemblance
(le réveil du capitaine)
le film est une vraie plongée dans l'espace infini avec pour thème principal la détresse de la solitude.
Pour les amateurs de jolies poupées il y a Jennifer Lawrence en pleine forme.
Le texte de Dick qui a inspiré le film est une courte nouvelle parue à l'origine dans Playboy (The Frozen Journey retitré I Hope I Shall Arrive Soon)
Ce texte et 8 autres sont disponibles en Folio pour pas cher.
Dick-Voyage.jpg
J'aimerais bien me le procurer pour voir les différences avec le film.

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 05 mars 2017, 11:38
par CRISWEL
Tovenaar a écrit :
Ceci ?

Pauvre Christopher Lee !
Oui et il le tenait bien ce rôle ! :pouce:

J'avais vraiment la frousse en regardant cet épisode... :peur:

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 05 mars 2017, 19:20
par Lord Foxhole
reedff a écrit :Son look était ridicule dans the Wicker Man, c'était différent de ses rôles habituels.

Image
Grand défenseur du film, Christopher Lee considérait que c'était là son meilleur rôle...
L'ambiance générale du Dieu d'osier (le titre français) est particulièrement étrange. Pour ma part, c'est certainement l'un des films des années 70 qui a le mieux résisté au temps.
La version de 2006 avec Nicolas Cage apparaît particulièrement ridicule quand on connaît l'original... Et, de fait, on ne peut pas dire que ce soit un film qui ait connu un colossal succès, loin de là.

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mer. 29 mars 2017, 12:52
par CRISWEL
Soleil vert.... Au moment du tournage voici comment on présentait New York en 2022 (donc dans 5 ans) avec une population de 40 000 000 de New Yorkais)


Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mer. 29 mars 2017, 17:11
par Lord Foxhole
CRISWEL a écrit : Soleil vert.... Au moment du tournage voici comment on présentait New York en 2022 (donc dans 5 ans) avec une population de 40 000 000 de New Yorkais)
Note que ce film reste, selon moi, l'un des plus crédibles en ce qui concerne l'effondrement de la civilisation au 21e siècle...
Pas une apocalypse brutale, mais une longue et pénible agonie, due à l'explosion démographique et l'épuisement des ressources naturelles terrestres. Le monde est condamné à retourner progressivement au Moyen Âge...
Curieuse coïncidence : dans ce film, on retrouve cette vieille canaille de Chuck Connors, dont on parlait justement hier dans un autre sujet de ce Forum ! Quel hasard ! :D
Connors.jpg

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 07 mai 2017, 17:55
par Lord Foxhole
Vu hier : Le Dernier Pub avant la fin du monde (The World's End, 2013) de Edgar Wright...
Ça commence comme une comédie dramatique britannique et, au bout d'une demi-heure, ça bifurque vers une sorte de parodie délirante de L'Invasion des profanateurs de sépulture.
Un curieux mélange de science-fiction, de soûlographie et de crise de la quarantaine...


Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 07 mai 2017, 18:00
par reedff
C'est tentant, j'aimerais un jour voir un film qui débute en comédie potache et se termine en un drame sanglant. La 2ème partie est plutôt parodique pour ce film.

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : dim. 07 mai 2017, 18:07
par Lord Foxhole
reedff a écrit :C'est tentant, j'aimerais un jour voir un film qui débute en comédie potache et se termine en un drame sanglant. La 2ème partie est plutôt parodique pour ce film.
Il y a bien le Hostel (2006) d'Eli Roth mais c'est plutôt du gore horrible, et pas de la S.-F... :D

Dans le Dernier Pub avant la fin du monde, la violence est très cartoon... En particulier parce que les « envahisseurs » ne sont que des copies artificielles des habitants du village : en guise de sang, on a juste droit à une encre bleue épaisse et flashy.

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mar. 09 mai 2017, 11:17
par batless
reedff a écrit :C'est tentant, j'aimerais un jour voir un film qui débute en comédie potache et se termine en un drame sanglant. La 2ème partie est plutôt parodique pour ce film.

C'est pas mal, bien dans l'esprit Pegg / Wright.
Quand j'ai vu le film, je ne savais pas du tout que le film allait twitter au bout d'une dmi heure. Belle et grosse surprise. Comme quoi, je ne regrette jamais de ne pas voir les bandes annonces, ou les blablas sur les films, encore plus dans ces cas là. :pouce:

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mar. 09 mai 2017, 17:20
par Lord Foxhole
batless a écrit : Quand j'ai vu le film, je ne savais pas du tout que le film allait twitter au bout d'une dmi heure. Belle et grosse surprise. Comme quoi, je ne regrette jamais de ne pas voir les bandes annonces, ou les blablas sur les films, encore plus dans ces cas là. :pouce:
En effet, c'est assez bizarre comme narration : on pense qu'on va voir un certain genre de film, et puis finalement on part pratiquement dans une direction totalement différente...

Ceci dit, les trailers ne me dérangent pas parce que, dans 90% des cas, ils ont tendance à donner une vision erronée du film...
Donc, je sais déjà que ce que je vais voir va être très différent de ce que dévoile le trailer. C'est encore plus vrais quand on sait que les gars fabriquent ça parfois avec des images données par les studios avant que le montage soit terminé... Et qui, finalement, ne se retrouveront pas dans la version qui sortira en salles !

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : jeu. 08 juin 2017, 19:26
par Lord Foxhole
Revu il y a quelques jours : Ces garçons qui venaient du Brésil de Franklin J. Schaffner, sorti en 1978...
Voilà encore un film difficilement classable : un thriller avec un scénario à base de complot nazi mais touchant à la science-fiction... L'histoire narre donc la découverte par Ezra Lieberman ( Laurence Olivier ) d'un plan diabolique échafaudé par le terrible docteur Josef Mengele ( Gregory Peck ! ).
Au moment de la sortie du film, en 1978, je suppose que le grand public - pas encore vraiment accoutumé au thème du clonage - a trouvé cette histoire vaguement délirante... Et pourtant, quelque-part, le raisonnement du docteur Josef Mengele tient la route : de manière scientifique, chercher à recréer un nouvel Adolf Hitler non seulement semblable à l'original au niveau génétique mais également au niveau psychologique !
A noter que Gregory Peck semble beaucoup s'amuser à incarner un savant fou nazi... Au point de surjouer (à mon avis) son personnage.
De fait, pour celui qui ne prend pas tout ça très au sérieux, c'est un film qui peut sembler plein d'humour noir....

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ces_gar%C ... r%C3%A9sil


Re: Les films indispensables de la SF

Posté : jeu. 08 juin 2017, 21:28
par daisy
C'est juste un chef d'oeuvre , longtemps non édité, lorsque nous l'avons commandé pour le taf il sortait très peu (il y a 3 ou 4 ans de mémoire) , le type même de film qui rebute les usagers, on a enchaînés avec Wolfen , La malédiction, bref tellement de films a découvrir dans les espaces publics , n'oubliez pas que nous sommes toujours près de vous .
La lecture publique est en péril ne la laissez pas tomber , nous avons besoin de vous :good:

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : jeu. 08 juin 2017, 21:43
par reedff
daisy a écrit :C'est juste un chef d'oeuvre , longtemps non édité, lorsque nous l'avons commandé pour le taf il sortait très peu (il y a 3 ou 4 ans de mémoire) , le type même de film qui rebute les usagers, on a enchaînés avec Wolfen , La malédiction, bref tellement de films a découvrir dans les espaces publics , n'oubliez pas que nous sommes toujours près de vous .
La lecture publique est en péril ne la laissez pas tomber , nous avons besoin de vous :good:
Effectivement un chef d'oeuvre un indispensable. Je vais essayer de le revoir.

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mer. 05 juil. 2017, 19:15
par Lord Foxhole
Sorti en 1999, eXistenZ de David Cronenberg est un film qui avait complètement échappé à mon radar jusqu'à présent...
Après l'avoir visionné - et tenant compte du contexte de l'époque - je comprend pourquoi ce film s'est planté en beauté. Le dernier « bon » film de Cronenberg, c'était Le Festin nu, sorti en 1991... Un chef-d’œuvre complètement barré qui a désorienté le grand public. Ensuite, les années 1990 furent assez mornes...

Le Festin nu était littéralement un délire de junkie, ce qui permettait à Cronenberg de s'interroger sur ce qu'était la réalité... Or, avec eXistenZ il revient sur le sujet, à la différence que la drogue est remplacée par les univers virtuels (il est difficile de parler de " jeux vidéo " dans cette histoire).
Dans cet univers cronenbergien, les joueurs se font implanter un bio-port afin de pouvoir être raccordés à un game-pod, une espèce de console de jeu organique. Une fois le jeu lancé, les joueurs sont intégrés dans un univers virtuel pour y vivre leur aventure, " en immersion totale " pourrait-on dire.

Cela aurait put être un film génial, s'il n'y avait pas quelques soucis, relevés par les critiques de l'époque... Entre autres, que beaucoup d'idées (comme le fameux pistolet organique de Vidéodrome ) sont recyclées de films précédents. Plus grave : les trucages y paraissent nettement moins convaincants que dans les autres films.
Finalement, il y aura probablement aussi un malentendu sur les intentions de Cronenberg, qu'on pourrait croire opposé aux jeux-vidéos-qui-sont-addictifs... Il est effectivement question de joueurs rendus dépendants à leurs univers virtuels, et même d'extrémistes luttant (pour des raisons religieuses ?) afin de les éradiquer.

En fait, le sujet est certainement ailleurs : eXistenZ présente des personnages qui - à la fin - ne savent plus trop s'ils sont eux-mêmes ou des avatars toujours plongés dans un univers virtuel. Il arrivera probablement un moment où la technologie entraînera l'Humanité dans une confusion des réalités...
Pas de pot pour Cronenberg : eXistenZ est sorti aux États-Unis, en avril 1999...
Or, depuis près de deux mois, sur les écrans américains, il y a déjà le Matrix des Wachowski qui est en train de cartonner !
220px-EXISTENZ.jpg
220px-EXISTENZ.jpg (41.67 Kio) Vu 2903 fois

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mer. 05 juil. 2017, 19:37
par Tovenaar
J'adore eXistenZ et je déteste Le Festin nu.

eXistenZ est une histoire "dickienne" qui reste cohérente. Le Festin nu est un délire, un bad trip qui part dans tous les sens.

:deso:

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mer. 05 juil. 2017, 20:51
par reedff
J'adore Cronemberg de ses débuts à 1988 (faux semblants), Rage Chromosome 3, Vidéodrome, la Mouche etc. Le réalisateur obsédé par les monstruosités du corps humain.

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mer. 05 juil. 2017, 23:22
par Lord Foxhole
Tovenaar a écrit :J'adore eXistenZ et je déteste Le Festin nu.

eXistenZ est une histoire "dickienne" qui reste cohérente. Le Festin nu est un délire, un bad trip qui part dans tous les sens.
Les deux films ont leurs qualités et leurs défauts...
Personnellement, j'avais été fortement impressionné en découvrant Le Festin nu, qui est très intriguant. Maintenant, il est vrais que ce n'est pas de la « vraie » science-fiction.
A mon humble avis, eXistenZ est arrivé trop tard... Cinq ou Six ans plus tôt, on aurait sans doute crié au génie.
Quand le film est sorti, il était déjà ringardisé par Matrix : technologie plus moderne, nouveaux trucages plus convaincants, message philosophique peut-être plus clair...

Re: Les films indispensables de la SF

Posté : mer. 05 juil. 2017, 23:39
par sill valt
Lord Foxhole a écrit : Au moment de la sortie du film, en 1978, je suppose que le grand public - pas encore vraiment accoutumé au thème du clonage - a trouvé cette histoire vaguement délirante... Et pourtant, quelque-part, le raisonnement du docteur Josef Mengele tient la route : de manière scientifique, chercher à recréer un nouvel Adolf Hitler non seulement semblable à l'original au niveau génétique mais également au niveau psychologique !
A noter que Gregory Peck semble beaucoup s'amuser à incarner un savant fou nazi... Au point de surjouer (à mon avis) son personnage.
De fait, pour celui qui ne prend pas tout ça très au sérieux, c'est un film qui peut sembler plein d'humour noir....
A mon sens ces garçons qui venaient de Brésil exploite moins le clonage (on a assez peu d'informations dans le film) que la figure du sinistre praticien qui met en œuvre des projets diaboliques. D’ailleurs le public était assez familier avec le clonage. En 1979 en France mêmes les enfants avaient connaissance de cette question. On pouvait par exemple dans Strange suivre les expériences du Chacal sur le clonage. Aux USA ces histoires avaient été publiées dès 1975...

En fait l’horreur à la sauce gothique n’était tout simplement plus rentable à l’époque et c’est vers un retour sur la technologie et les savants fou que le cinéma va de nouveau miser. De nombreux films (dont traitement de choc d'Alain Jessua en 1973) vont alors ainsi se succéder sur ce thème, dont le fameux morts suspectes de Chrichton qui sortira au même moment que ces garçons qui venaient du Brésil. Si Chrichton utilisera comme docteur maléfique, l’excellent Richard Widmark, Franklin Schaffner utilise de son côté le sinistre personnage du docteur Mengele (précisons d'ailleurs qu'en VF le doublage trahi beaucoup le jeu de Peck, en VO il est littéralement terrifiant). Si l’on devait choisir un monstre des temps modernes Mengele était effectivement très bien placé dans l’échelle du mal…

Un mot rapide sur Schaffner, que l'on peut ranger dans la catégorie de ces très bons réalisateurs comme richard Fleisher ou richard Brooks qui n’ont tout simplement pas eu droit de leur vivant à toute la reconnaissance qu’ils méritaient vraiment. Ceux qui se préoccupent ici de politique peuvent se délecter par exemple à la vision du film "que le meilleur l'emporte" où Schaffner bien qu'étant à ses débuts déploie déjà tout un art de la mise en scène assez intéressant. Effectivement comme dans ses garçon qui venaient du Brésil ou la planète des singes, l'humour noir n'est jamais bien loin.