Page 2 sur 2

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Sam 04 Nov 2017, 15:06
par Jean-Louis
datadox a écrit:Non, absolument pas de scotch. Je ne répare le papier qu'avec du papier (et de la colle bien sûr). Le principe est juste de respecter au mieux la teinte, et aussi l'orientation du dégradé (le papier jaunissant davantage sur les extrêmités des bords).

Il faut également beaucoup de patience et de dextérité.

Les réparations les plus faciles sont les déchirures en bordures. Il suffit de coller une pièce de la même teinte, puis de couper délicatement ce qui dépasse.

Parfois, les déchirures se sont produites à la charnière, par usure due au pliage et dépliage (c'est pour cela qu'il vaut mieux les ranger à plat et dépliés). Dans ce cas j'applique la même technique. Il se peut que j'aie besoin de renforcer toute une charnière, dans ce cas je colle de longues bandes le long de la charnière (côté intérieur bien sûr) au lieu de simplement rapiécer les déchirures. Il faut veiller à bien encoller toute la surface de la bande, sinon elle peut rebiquer par endroits une fois la double page repliée. Attention aussi au moment de replier une double page dont on a renforcé la charnière : il peut arriver que le papier est tellement usé qu'il se déchire le long de la bande collée. Il faut donc procéder délicatement. Ma technique est d'utiliser l'arête du bord de la table pour plier doucement. La même technique peut être utilisée pour rectifier un mauvais pliage qui a pour effet que les bords ne sont pas correctement alignés. Il m'arrive aussi d'utiliser dans le même but la vitre sur laquelle je coupe, ce qui permet en plus d'aplatir des plissures qui se seraient produites le long de la charnière.

Parfois aussi, on s'aperçoit qu'un manque apparent de papier après une déchirure n'en est pas : le papier s'est entortillé sur lui-même en faisant des microplissures multiples. Dans ce cas il faut patiemment dérouler tous les plis et aplatir la surface. Je fais cela avec le revers de la lame du cutter.

Pour compléter, perso j'aplatis et déplisse les feuilles avec un fer à repasser. J'humidifie préalablement les plis avec un coton imbibé d'eau, pour les ramollir. La chaleur du fer séchera le papier.
Pour les déchirures, j'utilise du papier Japon ; c'est du papier très fin, mais très solide.
Je le colle en bande, en pansement, par-dessus la déchirure. Une fois sec, il est transparent, donc on évite de masquer de l'imprimé.
J'utilise de la colle blanche à bois, en pot (elle devient transparente au séchage).

Pour les manques, comme Datadox je me sers de chutes de massicot.
Si je n'en ai pas, j'utilise du papier blanc, que je teinte avec du café ou du thé (l'un et l'autre ne donnent pas les même nuances) ; selon la concentration (à régler en rajoutant plus ou moins d'eau), on peut arriver à obtenir la teinte exacte.
Quand il y a un 'trou' dans la feuille, d'un côté j'encolle un morceau de papier japon plus grand que le trou (il va devenir transparent, et ce sera l'armature), et de l'autre côté, je colle une pièce de papier, découpée aux dimensions et à la forme exacte du manque.

Pour garder les encollages sous presse, le temps que la colle sèche, mais afin qu'ils n'attachent pas, je mets la feuille en sandwich entre deux feuilles de silicone (utilisées en cuisine, pour cuire au four). :wink:

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Sam 04 Nov 2017, 15:08
par reedff
Je comprends un peu mieux, c'est un papier étalé en bande que l'on colle.

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Sam 04 Nov 2017, 15:10
par PifouPocheAddict
PifouPocheAddict a écrit:
datadox a écrit:
Nasdine Hodja a écrit:
datadox a écrit:Avant et après ébarbage :

Tu utilises un massicot A3 pour ébarber ?


Non, une simple règle en métal et un cutter à grosse lame, avec une vitre en sous-main. En revanche il ne faut pas hésiter à réduire la lame dès qu'elle s'émousse un peu. Et il faut aussi apprendre à doser le geste (appuyer moins fort sur les parties plus fragiles du papier, quitte à finir aux ciseaux longs une fois le sillon de coupe tracé).

L'avantage de l'ébarbage, c'est que l'on peut ensuite réutiliser les bandes de papier coupées pour réparer les petites déchirures.

Peux-tu nous en dire plus sur ta technique...peut-être même ouvrir un sujet et nous mettre des photos! :pouce: :bise:

Je vois qu'on a suivi mon conseil... :sifl: :bebe:
Superbe travail en tout cas ...bravo ! :pouce: :clap:

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Sam 04 Nov 2017, 15:35
par datadox
arsen33 a écrit:
datadox a écrit:Parfois, les déchirures se sont produites à la charnière, par usure due au pliage et dépliage (c'est pour cela qu'il vaut mieux les ranger à plat et dépliés).


Je n'ai pas encore osé me lancer dans la restauration. Si je vois bien le principe pour les bord et pour le plus central, je me demande comment tu fait pour les plis intermédiaires comme sur cette photo.

Image

Il y a des manques et si tu colles un morceau de papier, cela va poser des problèmes sur l'une des faces de la feuille, non? Donc je ne vois pas, à moins de laisser les trous.


Pour les plis intermédiaires je ne fais pas grand chose, sinon les aplatir soigneusement et réparer les surfaces vierges (dans les marges, et éventuellement entre les colonnes de texte ou parties de dessins) avec la même technique de rapiéçage de teinte identique, pour éviter que même si les déchirures subsistent, elles ne s'aggravent pas en tournant les pages.

Sur la photo que tu vois, en réalité il n'y a pas de manques. Les parties manquantes en apparence étaient en réalité repliées. Il faut donc les déplier et les aplatir au mieux. Avec le temps, et le poids des autres numéros, le mauvais pli se rectifie une fois bien aplati.

Vu l'ampleur du chantier (presque 500 numéros), je n'ai pas entrepris des restaurations avec la technique que décrit Jean-Louis (il faudrait d'ailleurs que je me procure du papier japon), mais je pense que la sienne est en effet la plus indiquée.

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Sam 04 Nov 2017, 17:50
par arsen33
Merci, pour tes précisions et merci à Jean-Louis pour son ajout sur le papier japon. J'en avais déjà entendu parlé mais je n'en ai jamais cherché. Il va falloir que je me décide au moins pour les trucs que je veux vraiment préserver. Mais il faudra je pense que je scanne avant.

Edit: Je viens de vérifier sur le net et du papier japon, j'en ai déjà utilisé par le passé mais pas pour la restauration de vieux journaux. C'était pour mes ailes de planeurs en aéromodélisme.

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Mar 14 Nov 2017, 07:52
par Archie
Pas mal le résultat. Et beaucoup de patience.
Où est-ce qu'on peut trouver ce fameux papier japonais ? Cela peut être utile effectivement pour réparer une page abîmée.

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Mar 14 Nov 2017, 10:53
par Jean-Louis
Archie a écrit:Où est-ce qu'on peut trouver ce fameux papier japonais ?

C'est du papier Japon (c'est le nom de ce type de papier à fibres longues, très solide), pas du papier japonais. :mdr:

On le trouve en plusieurs épaisseurs, en magasins de fournitures pour arts graphiques, ou plus sûrement, chez les fournisseurs de matériel pour modélisme.

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Mar 14 Nov 2017, 12:07
par Archie
Si tu veux. Donc je te remercie pour les pistes concernant l'achat du papier japonais. :blll:

Re: Restauration de journaux anciens (Benjamin...)

MessagePosté: Jeu 30 Nov 2017, 17:06
par Doc Mars
Très, très beau travail !! :good: