Tarawa atoll sanglant

Discussions générales autour de l'univers des albums de bandes dessinées et des Mangas.
Les Parutions, les Auteurs, les Magazines dédiés, etc.

Re: Tarawa atoll sanglant

Messagepar Jean-Louis » Lun 09 Avr 2018, 00:46

Oui, j'avais déjà remarqué que le cargo en photo n'est pas le même que celui dessiné, mais je n'ai pas relevé ; il y a des gens ici à qui ça donne de l'urticaire que l'on puisse se soucier de ce genre de détail... :sifl:

Pour une réédition éventuelle, je doute que Dupuis fasse faire un travail de fond de recherche et de correction ; au mieux, ils mettront un bémol sur l'emphase de prétention d'authenticité, déclamée par le commentaire... :deso:
Jean-Louis
Guide Spirituel
Guide Spirituel
 
Messages: 6236
Inscription: Mer 27 Aoû 2003, 02:00

Re: Tarawa atoll sanglant

Messagepar Lord Foxhole » Lun 09 Avr 2018, 02:33

JYB a écrit:Je n'ai pas pris cet extrait au hasard. En effet, on n'est plus dans la seule partie "BD", il s'agit aussi de l'iconographie documentaire, puisqu'on voit une photo légendée en haut de la page. Or, désolé de le dire, mais la photo et la légende de cette photo sont fausses et hors sujet. La photo ne montre pas un cargo japonais à Tarawa, comme l'affirme la légende, mais à Guadalcanal. A Tarawa, le cargo échoué s'appelle Saidu Maru. A Guadalcanal, Kinugawa Maru ; c'est celui qui figure sur la photo. Ainsi donc, même la photo que les lecteurs croient sûrement vraie, publiée dans le haut de la page d'un album consacré à Tarawa, et censée appuyer le récit en BD par une preuve photographique, n'est pas bonne... Et pourtant, pour la publication de l'album couleur, nous ne sommes plus en 1948 ni en 1951, mais en 1975, et Charlier, l'auteur de la légende de la photo, affirme avec le même aplomb qu'ailleurs : "Le cargo japonais échoué devant une des plages de Bétio (...) la première nuit du débarquement sur Tarawa".

Effectivement, en cherchant un peu sur le Net, j'ai retrouvé des traces de ce Kinugawa Maru, qui se trouve à Guadalcanal et pas à Tarawa...
http://wikimapia.org/4922184/Wreck-of-Kinugawa-Maru

82_big.jpg


A franchement parler, depuis pas mal d'années, j'avais déjà la puce à l'oreille en ce qui concerne ces photos... Il me paraissait clair que Dupuis s'était légèrement payé la tête de ses lecteurs en ce qui concerne ces documents.
Du reste, à l'analyse, il est tout à fait exact que plein de petits détails, dans la bande dessinée, ne " collent pas " avec la réalité.
Un exemple de mémoire : l'un des Marines, à un moment donné, affirme avoir débarqué en Sicile (historiquement en mai 1943, donc) et que c'était une partie de plaisir en comparaison avec Tarawa (en novembre 1943). Possible ? En fait, pas trop à mon avis... Étant donné que, durant la Seconde Guerre Mondiale, le Corps des Marines n'est jamais intervenu sur le Front Européen.
Il faudrait donc imaginer que le gars ait fait partie d'une unité d'infanterie en Méditerranée, en mai, avant de se faire muter chez les Marines et transférer dans le Pacifique, à des milliers de kilomètres de là... Et tout ça en moins de 6 mois !

Ceci dit, il n'en reste pas moins que Tarawa - en dépit d'un côté documentaire boiteux - reste pour moi un objet assez fascinant, à cause de son ambiance très spéciale...
Car l'histoire racontée, même si elle est un peu bidon, fait bien sentir au lecteur à quel point le Front du Pacifique fut rude, cruel, impitoyable. Coincés sur une île au milieu d'un océan hostile, les adversaires n'avaient pas vraiment la possibilité de reculer et de s'enfuir : il fallait se battre jusqu'au bout... Et il faut bien l'avouer, ceux-là se détestaient cordialement. Peu de Japonais éprouvaient l'envie de se rendre, et peu d'Américains éprouvaient l'envie de faire des prisonniers. L'album ne cache pas grand chose de la cruauté régnante au cœur des combats.

Ajoutez à cela que Hubinon, pour la version des années 1970, nous avait gratifié de superbes nouvelles vignettes géantes... Un gonflage artificiel du matériel de base, certes. Mais les images sont suffisamment belles pour faire regretter que tout l'album n'ait pas été redessiné complètement...
Romper Stomper : There's two kinds of kids, kids who like Animaniacs and kids who don't like Animaniacs, so which one are you?
Cartman : Well, personally, I... don't like Animaniacs?
Romper Stomper : Neither do we !
(South Park - Cartman's Silly Hate Crime 2000)
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
 
Messages: 4509
Inscription: Mer 29 Sep 2010, 19:30
Localisation: Hainaut (Belgique)

Re: Tarawa atoll sanglant

Messagepar JYB » Lun 09 Avr 2018, 08:56

Merci, Lord Foxhole, ainsi que Jean-Louis, d'aller dans le même sens que moi, pour l'aspect documentaire, et je vois que je n'ai pas prêché en vain dans le désert.

Lord Foxhole a écrit:Ajoutez à cela que Hubinon, pour la version des années 1970, nous avait gratifié de superbes nouvelles vignettes géantes... Un gonflage artificiel du matériel de base, certes. Mais les images sont suffisamment belles pour faire regretter que tout l'album n'ait pas été redessiné complètement...

Concernant les nouvelles images par Hubinon pour la nouvelle édition en couleur de 1975, deux choses importantes :
- "léger" problème là aussi, car dans ses nouvelles images, Hubinon s'est à son tour planté ! Quitte à lui faire recommencer certaines images, autant lui fournir les bonnes photos pour rectifier tant les avions que les bateaux et autres. De bonnes photos largement trouvables en 1975, et même en 1973/74 quand ce double album en couleur a été préparé (sauf peut-être des photos du fameux cargo japonais échoué réellement à Tarawa ; mais moi, je les ai trouvées, donc, en 2018, c'est trouvable, je ne suis pas plus malin qu'un autre). Hubinon s'est contenté de reprendre, en plus grand, les images de Charlier datant de 1948/1949, mais Hubinon n'a pas vu, et personne n'a prévenu Hubinon, qu'il y a un certain nombre de défauts dans les dessins de Charlier. C'est ennuyeux...
- quitte à refaire des images, autant refaire les images qui méritaient d'être refaites pour dessiner correctement les sujets d'un point de vue documentaire ; pas juste les images nécessaires pour, comme tu dis justement et comme je l'ai signalé précédemment, gonfler artificiellement la pagination afin de parvenir à constituer deux albums de 46 planches. Le fric, la rentabilité... mais le reste, on s'en fout.

Par ailleurs, la mise en couleur aussi est fausse. Tous les spécialistes de la marine pendant la guerre savent que les bateaux engagés dans le conflit portaient une peinture générale grise, les Américains comme les autres (seuls les navires marchands neutres continuaient de porter leurs couleurs "civiles" du temps de paix et leurs noms visibles). Or, si vous regardez dans les deux albums Dupuis les navires de transport américains, ils sont en couleur ! On va me rétorquer : oui, mais la coloriste du studio Léonardo ne savait pas. Ben, la moindre des choses, ça aurait été de le lui dire...

Donc, je répète : une remise à plat et à fond de la BD, à différents niveaux (dessins, textes, couleurs) est plus que nécessaire si on veut la republier de nos jours. Mon pari est que jamais Dupuis ne fera cette remise à plat - pas seulement parce que ce serait un chantier relativement énorme, mais aussi parce que, chez Dupuis, personne n'a, d'une part la conscience de bien faire, d'autre part l'érudition, pour se lancer là-dedans.
JYB
Compagnon
Compagnon
 
Messages: 149
Inscription: Sam 19 Avr 2014, 15:18

Re: Tarawa atoll sanglant

Messagepar JYB » Mer 11 Avr 2018, 09:33

Lord Foxhole a écrit:Du reste, à l'analyse, il est tout à fait exact que plein de petits détails, dans la bande dessinée, ne " collent pas " avec la réalité.
Un exemple de mémoire : l'un des Marines, à un moment donné, affirme avoir débarqué en Sicile (historiquement en mai 1943, donc) et que c'était une partie de plaisir en comparaison avec Tarawa (en novembre 1943). Possible ? En fait, pas trop à mon avis... Étant donné que, durant la Seconde Guerre Mondiale, le Corps des Marines n'est jamais intervenu sur le Front Européen.
Il faudrait donc imaginer que le gars ait fait partie d'une unité d'infanterie en Méditerranée, en mai, avant de se faire muter chez les Marines et transférer dans le Pacifique, à des milliers de kilomètres de là... Et tout ça en moins de 6 mois !

J'ai retrouvé la bulle où un personnage de la BD dit avoir débarqué en Sicile (c'est page 37 du second album en couleur chez Dupuis en 1975, et page 57 de l'album N&B de 1951/52).
Si c'est un soldat, effectivement, c'est quasiment impossible qu'il ait débarqué en Sicile (à partir de juillet 1943 et non en mai) et se soit retrouvé dans le Pacifique en novembre (en fait vers septembre car la flotte de reconquête de Tarawa s'est mise en branle bien avant le débarquement lui-même). Mais à lire la scène dans la BD, je comprends que le personnage qui parle doit être un correspondant de guerre, comme les trois héros de Tarawa présents à ses côtés ; ils sont venus aux nouvelles auprès de l'amiral chef des opérations. Bien que ça paraisse tortueux et un peu compliqué en ces circonstances, ce n'est pas impossible qu'un correspondant de guerre ayant couvert la Sicile soit expédié à l'autre bout du monde pour rendre compte d'un autre débarquement.

En fait, il faudrait prendre connaissance du document qui a servi à la base à JM Charlier pour raconter son histoire, à savoir le reportage du correspondant de guerre Robert Sherrod, publié dans le magazine Time puis en livre en janvier 1944. Sherrod a débarqué lui-même à Tarawa et relate tout ce qu'il a vécu, y compris l'horreur que l'on devine dans la BD de Charlier et Hubinon (et ce fut même plus horrible dans la réalité et dans le livre, la BD ayant quelque peu édulcoré ce qui s'est passé) ; sans doute ce livre rapporte-t-il qu'un des collègues correspondants de guerre de Sherrod fut du débarquement en Sicile ?
J'en profite pour présenter la couverture du livre de Sherrod, paru en janvier 1944 :
Image
Il y aura par la suite une édition en français du livre.

S'il faut pointer de véritables erreurs ou approximations dans la BD, je peux en citer, il y a de quoi faire, en plus de celles que j'ai déjà citées... Au niveau des photos qui accompagnent l'édition de la BD en 1975 (et pas au niveau des dessins puisque certains n'ont que faire que les dessins soient faux), je peux citer par exemple la photo du haut de la page 4 de l'album "Première partie", qui montre des bateaux de débarquement type LST : pareil que pour la photo que j'ai citée dans un précédent post, elle n'est pas prise à Tarawa mais sur un autre site de débarquement (à Leyte) ; on pourrait imaginer que le LST que l'on voit en premier plan, et dont on lit le numéro sur la coque, ait, lui, débarqué à Tarawa, comme le dit assez clairement la légende de la photo. Pas de chance, non seulement ce LST n'a jamais débarqué à Tarawa, mais en outre, les deux débarquement ayant eu lieu presque en même temps, le même LST ne pouvait de toute façon pas être à deux endroits à la fois...
JYB
Compagnon
Compagnon
 
Messages: 149
Inscription: Sam 19 Avr 2014, 15:18

Précédente

Retourner vers Planète Album

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité