La Database et ses fantômes

Tout ce que vous voulez savoir sur les Petits Formats et sur la BD populaire est ici.
Retrouvez également l'actualité des Fumetti en France, les projets des éditeurs sans oublier les fanzines dédiés.
De Blek le Roc à Akim en passant par Tex Willer, Mister No ou Zagor, c'est ici que ça se passe !!

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Jean-Louis » Ven 23 Mar 2018, 15:53

datadox a écrit:
Jean-Louis a écrit:
datadox a écrit:• je ne rends pas compte non plus de la pagination dans la publication, seul m'importe le nombre de pages de l'item lui-même. C'est à toi lecteur de me faire confiance, j'ai bien compté le nombre de pages (qui peut être précisé au quart ou au tiers de page près). Et si l'erreur est possible sur le nombre de pages, pourquoi ne le serait-elle pas sur la pagination ? Le fait de la détecter peut-être plus facilement n'enlève rien au fait que subsiste l'inexactitude. Je préfère donc entrer une donnée exacte que deux données dont l'une serait fausse.

Peut-être serait-il pertinent, dans le cas de recadrages ou de censure, d'indiquer (quand c'est le cas et quand l'info est disponible) le nombre de pages en VO et en VF.
Cela permettrait au lecteur de se rendre compte si l'histoire est complète, et si elle n'a pas été 'tripatouillée', au moins pour sa longueur.


Cette info ne serait pas concluante pour la majorité des histoires qui sont de toute façon remontées, et dont le nombre de pages n'est donc pas semblable à l'original même lorsque rien n'a été censuré. En revanche, lorsqu'il y a eu manifestement censure je le précise. Mais dans le cas d'Arédit c'est assez rare, voire exceptionnel.

Alors, peut-être mettre, par exemple : il manque les planches 2, 6 et 7 par rapport à la VO...
Jean-Louis
Guide Spirituel
Guide Spirituel
 
Messages: 6544
Inscription: Mer 27 Aoû 2003, 02:00

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar datadox » Ven 23 Mar 2018, 18:57

Jean-Louis a écrit:
datadox a écrit:
Jean-Louis a écrit:
datadox a écrit:• je ne rends pas compte non plus de la pagination dans la publication, seul m'importe le nombre de pages de l'item lui-même. C'est à toi lecteur de me faire confiance, j'ai bien compté le nombre de pages (qui peut être précisé au quart ou au tiers de page près). Et si l'erreur est possible sur le nombre de pages, pourquoi ne le serait-elle pas sur la pagination ? Le fait de la détecter peut-être plus facilement n'enlève rien au fait que subsiste l'inexactitude. Je préfère donc entrer une donnée exacte que deux données dont l'une serait fausse.

Peut-être serait-il pertinent, dans le cas de recadrages ou de censure, d'indiquer (quand c'est le cas et quand l'info est disponible) le nombre de pages en VO et en VF.
Cela permettrait au lecteur de se rendre compte si l'histoire est complète, et si elle n'a pas été 'tripatouillée', au moins pour sa longueur.


Cette info ne serait pas concluante pour la majorité des histoires qui sont de toute façon remontées, et dont le nombre de pages n'est donc pas semblable à l'original même lorsque rien n'a été censuré. En revanche, lorsqu'il y a eu manifestement censure je le précise. Mais dans le cas d'Arédit c'est assez rare, voire exceptionnel.

Alors, peut-être mettre, par exemple : il manque les planches 2, 6 et 7 par rapport à la VO...


C'est ce que je fais lorsque le cas se présente. Tu en as un exemple dans la fiche sur Cathy 38 que j'ai postée plus haut, pour ce qui concerne le gag de Boltinoff dont une partie a été supprimée (pour des raisons de place, sachant que c'est déjà pour boucher un trou).

Les charchutages (des pages qui sautent) ont plutôt eu lieu chez Lug avec le matériel américain. Chez Arédit, ils faisaient plutôt sauter des pages lorsqu'ils scindaient deux ou plusieurs épisodes de comics (que ce soit dans les pf en noir et blanc ou les Artima Color, pour des raisons de pagination). Mais de la censure pure et dure, il y en avait moins chez Arédit que chez Lug.
Mes recherches : viewtopic.php?f=3&t=27953#p555499
Mes séries complètes : viewtopic.php?f=1&t=8276&p=587549#p587549

Plus que 58 Arédit / Artima [et 202 Filles] [hors rebrochages] sur 12.247
Avatar de l’utilisateur
datadox
Manitou
Manitou
 
Messages: 7230
Inscription: Jeu 01 Mai 2008, 00:29
Localisation: Library of Congress

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Database » Sam 24 Mar 2018, 15:15

Datadox dixit :
En revanche, lorsqu'il y a eu manifestement censure je le précise. Mais dans le cas d'Arédit c'est assez rare, voire exceptionnel.

Je ne suis pas bien sûr d'être d'accord avec toi.
Pour avoir parcouru un grand nombre de fascicules 'source' utilisés par Arédit, j'ai souvenir d'un certain nombre (pas énorme évidemment, sinon, ils ne gardaient pas l'histoire) de pages ou 1/2 pages supprimées par une croix rouge. De la même façon, les dessins réalisés par 'leurs' dessinateurs étaient soigneusement contrôlés, et toute jupe trop courte ou poitrine trop forte étaient inéluctablement modifiées. Cela restait bien discret. En cas de remontage, notamment pour une bonne partie du matériel US, il était toujours difficile d'imputer telle ou telle modification à de la censure interne ou à du reformatage ...
:wink:
Avatar de l’utilisateur
Database
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1843
Inscription: Jeu 27 Oct 2016, 01:45

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar datadox » Sam 24 Mar 2018, 16:28

Database a écrit:Datadox dixit :
En revanche, lorsqu'il y a eu manifestement censure je le précise. Mais dans le cas d'Arédit c'est assez rare, voire exceptionnel.

Je ne suis pas bien sûr d'être d'accord avec toi.
Pour avoir parcouru un grand nombre de fascicules 'source' utilisés par Arédit, j'ai souvenir d'un certain nombre (pas énorme évidemment, sinon, ils ne gardaient pas l'histoire) de pages ou 1/2 pages supprimées par une croix rouge. De la même façon, les dessins réalisés par 'leurs' dessinateurs étaient soigneusement contrôlés, et toute jupe trop courte ou poitrine trop forte étaient inéluctablement modifiées. Cela restait bien discret. En cas de remontage, notamment pour une bonne partie du matériel US, il était toujours difficile d'imputer telle ou telle modification à de la censure interne ou à du reformatage ...
:wink:


C'est vrai concernant certains types d'histoires, mais je crois qu'au regard de la quantité de matériel adapté par l'éditeur cela reste largement minoritaire.

Tu n'as pas répondu à ma suggestion concernant la différenciation entre deux recueils de même numéro par un commentaire descriptif plutôt que l'attribution d'un numéro inexistant.
Mes recherches : viewtopic.php?f=3&t=27953#p555499
Mes séries complètes : viewtopic.php?f=1&t=8276&p=587549#p587549

Plus que 58 Arédit / Artima [et 202 Filles] [hors rebrochages] sur 12.247
Avatar de l’utilisateur
datadox
Manitou
Manitou
 
Messages: 7230
Inscription: Jeu 01 Mai 2008, 00:29
Localisation: Library of Congress

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Database » Dim 25 Mar 2018, 02:07

datadox a écrit:Tu n'as pas répondu à ma suggestion concernant la différenciation entre deux recueils de même numéro par un commentaire descriptif plutôt que l'attribution d'un numéro inexistant.


Désolé, je ne l'ai pas vu. La difficulté est de faire traiter correctement un commentaire descriptif dans un tri informatique, alors qu'une modification (élémentaire) du numéro le permet.
En principe, dans ma version "Base de Données", je différencie le commentaire descriptif (comme Album 3501) du numéro porté sur l'album (3001), mais dans la transformation en HTML, je n'ai pas conservé la 2e information.

On pourrait évidemment dire Album 3001 (série 2) mais cela serait aussi confus pour des cas comme Aventures Fiction où la série elle-même justifie d'avoir un attribut comme (série 2). Tu n'as qu'à regarder comment sont listés les recueils dans la Bédéthèque (qui n'avait pas prévu les PFs dans son design initial). C'est un beau bordel.

Pour la Database, la règle pourrait s'énoncer comme suit :
- pour les numéros physiques < 1000, ignorer le chiffre des milliers s'il est présent
- pour les numéros physiques >= 1000, enlever 500 si le chiffre des centaines est >4

C'est un peu tordu mais pas si compliqué. Et ce n'est qu'un essai de s'adapter à un comportement d'éditeur qui au bout d'un grand nombre d'années est devenu incohérent.

Cela me rappelle l'Unesco. Les FI recevaient un numéro d'identité à quatre chiffres basé sur l'ordre alphabétique. Au bout d'une dizaine d'années, les insertions n'étaient plus possibles (plus de trous), et c'est devenu n'importe quoi. Les listes initiales qui étaient triées sur le numéro donnaient au début l'ordre alphabétique. Un jour, il a fallu revoir tout ça.

Mais dans notre cas, on ne va pas renuméroter les albums, is'n it !
Avatar de l’utilisateur
Database
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1843
Inscription: Jeu 27 Oct 2016, 01:45

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar datadox » Dim 25 Mar 2018, 03:07

Database a écrit:
datadox a écrit:Tu n'as pas répondu à ma suggestion concernant la différenciation entre deux recueils de même numéro par un commentaire descriptif plutôt que l'attribution d'un numéro inexistant.


Désolé, je ne l'ai pas vu. La difficulté est de faire traiter correctement un commentaire descriptif dans un tri informatique, alors qu'une modification (élémentaire) du numéro le permet.
En principe, dans ma version "Base de Données", je différencie le commentaire descriptif (comme Album 3501) du numéro porté sur l'album (3001), mais dans la transformation en HTML, je n'ai pas conservé la 2e information.

On pourrait évidemment dire Album 3001 (série 2) mais cela serait aussi confus pour des cas comme Aventures Fiction où la série elle-même justifie d'avoir un attribut comme (série 2). Tu n'as qu'à regarder comment sont listés les recueils dans la Bédéthèque (qui n'avait pas prévu les PFs dans son design initial). C'est un beau bordel.

Pour la Database, la règle pourrait s'énoncer comme suit :
- pour les numéros physiques < 1000, ignorer le chiffre des milliers s'il est présent
- pour les numéros physiques >= 1000, enlever 500 si le chiffre des centaines est >4

C'est un peu tordu mais pas si compliqué. Et ce n'est qu'un essai de s'adapter à un comportement d'éditeur qui au bout d'un grand nombre d'années est devenu incohérent.

Cela me rappelle l'Unesco. Les FI recevaient un numéro d'identité à quatre chiffres basé sur l'ordre alphabétique. Au bout d'une dizaine d'années, les insertions n'étaient plus possibles (plus de trous), et c'est devenu n'importe quoi. Les listes initiales qui étaient triées sur le numéro donnaient au début l'ordre alphabétique. Un jour, il a fallu revoir tout ça.

Mais dans notre cas, on ne va pas renuméroter les albums, is'n it !


Je pense que tu ne te cherches que des excuses pour ne pas avoir à réparer ce qui pour moi est un non-sens bibliographique, à savoir attribuer à des recueils des numéros qui ne sont pas imprimés dessus.

Il y a mille possibilités autres que (série 1) et (série 2), et encore plus qu'un calcul qui n'est simple que pour toi car c'est toi qui l'a inventé. Les gens qui n'utilisent ces informations que de façon ponctuelle ne vont pas lire tes explications biscornues, et risquent d'ailleurs de ne pas les trouver du tout.

Si les descripteurs physiques sont trop compliqués pour ta db, tu n'as qu'à noter par exemple 3001[A] et 3001[B]. C'est ce que je ferais si j'avais à traiter ces données, mais personnellement je ne référence pas les recueils sauf s'ils présentent du matériel inédit (comme une couverture par exemple).
Mes recherches : viewtopic.php?f=3&t=27953#p555499
Mes séries complètes : viewtopic.php?f=1&t=8276&p=587549#p587549

Plus que 58 Arédit / Artima [et 202 Filles] [hors rebrochages] sur 12.247
Avatar de l’utilisateur
datadox
Manitou
Manitou
 
Messages: 7230
Inscription: Jeu 01 Mai 2008, 00:29
Localisation: Library of Congress

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Database » Dim 25 Mar 2018, 03:52

datadox a écrit:[Il y a mille possibilités autres que (série 1) et (série 2), et encore plus qu'un calcul qui n'est simple que pour toi car c'est toi qui l'a inventé. Les gens qui n'utilisent ces informations que de façon ponctuelle ne vont pas lire tes explications biscornues, et risquent d'ailleurs de ne pas les trouver du tout.

Si les descripteurs physiques sont trop compliqués pour ta db, tu n'as qu'à noter par exemple 3001[A] et 3001[B]. C'est ce que je ferais si j'avais à traiter ces données, mais personnellement je ne référence pas les recueils sauf s'ils présentent du matériel inédit (comme une couverture par exemple).


C'est un non-sens que d'ajouter [A] et [B] à un numéro de recueil alors qu'il ne figure pas sur le fascicule. C'est aussi un non-sens d'indiquer quels numéros sont inclus dans un recueil alors que ce n'est pas écrit sur la couverture. Tu vois du non-sens partout.
En fait, chez Arédit, ce qui était un non-sens était cette façon de numéroter les recueils. Aucun autre éditeur n'a fait de même.
Par ailleurs, tu as décidé de ne pas les référencer. C'est plus facile pour éviter les difficultés.

Disons que ce que je vais essayer de faire c'est de présenter quelque part le numéro effectivement présent sur le recueil. Sans doute à la place du mot 'HS' de la première colonne.
Depuis le début de la Database, les séries PF, au moins, sauf rareté ou oubli, présentent 3 parties. Les fascicules, les spéciaux puis les recueils. Pour ces deux dernières catégories, la description est inventée, et est un mix d'informations descriptives qui permet de bien les identifier. Par exemple, pour les spéciaux sans numéro, j'indique la date qui est en fait en fin de cahier. Cela fait 15 ans que c'est comme ça, et cela a déjà convenu à des dizaines de milliers de surfeurs. Donc on peut encore en discuter, mais je ne vais pas tout changer pour deux ou trois contestataires.
Et encore moins si l'on ne trouve rien de mieux, sur la base des contraintes actuelles comme le tri automatique.
Avatar de l’utilisateur
Database
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1843
Inscription: Jeu 27 Oct 2016, 01:45

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar datadox » Dim 25 Mar 2018, 09:50

Database a écrit:
datadox a écrit:[Il y a mille possibilités autres que (série 1) et (série 2), et encore plus qu'un calcul qui n'est simple que pour toi car c'est toi qui l'a inventé. Les gens qui n'utilisent ces informations que de façon ponctuelle ne vont pas lire tes explications biscornues, et risquent d'ailleurs de ne pas les trouver du tout.

Si les descripteurs physiques sont trop compliqués pour ta db, tu n'as qu'à noter par exemple 3001[A] et 3001[B]. C'est ce que je ferais si j'avais à traiter ces données, mais personnellement je ne référence pas les recueils sauf s'ils présentent du matériel inédit (comme une couverture par exemple).


C'est un non-sens que d'ajouter [A] et [B] à un numéro de recueil alors qu'il ne figure pas sur le fascicule. C'est aussi un non-sens d'indiquer quels numéros sont inclus dans un recueil alors que ce n'est pas écrit sur la couverture. Tu vois du non-sens partout.
En fait, chez Arédit, ce qui était un non-sens était cette façon de numéroter les recueils. Aucun autre éditeur n'a fait de même.
Par ailleurs, tu as décidé de ne pas les référencer. C'est plus facile pour éviter les difficultés.

Disons que ce que je vais essayer de faire c'est de présenter quelque part le numéro effectivement présent sur le recueil. Sans doute à la place du mot 'HS' de la première colonne.
Depuis le début de la Database, les séries PF, au moins, sauf rareté ou oubli, présentent 3 parties. Les fascicules, les spéciaux puis les recueils. Pour ces deux dernières catégories, la description est inventée, et est un mix d'informations descriptives qui permet de bien les identifier. Par exemple, pour les spéciaux sans numéro, j'indique la date qui est en fait en fin de cahier. Cela fait 15 ans que c'est comme ça, et cela a déjà convenu à des dizaines de milliers de surfeurs. Donc on peut encore en discuter, mais je ne vais pas tout changer pour deux ou trois contestataires.
Et encore moins si l'on ne trouve rien de mieux, sur la base des contraintes actuelles comme le tri automatique.


Je te dis ce que je pense de ton système parce que tu disais qu'on pouvait en discuter, mais finalement tu rejettes toutes les suggestions et tu restes sur tes positions. Personnellement je trouve que c'est un peu une perte de temps de passer autant de temps sur les recueils plutôt que référencer comme il faut les fascicules individuels.

Si le [A] ou le [B] est entre crochets, on comprend implicitement qu'il s'agit d'un élément ajouté. La façon dont tu présentes l'info laisse penser qu'elle correspond à la numérotation réelle alors que ce n'est pas le cas.

Entre les deux, ma préférence irait à une méthode qui ajoute une info plutôt que celle qui la modifie.

Le fait d'indiquer le contenu procède de la démarche bibliographique, ce n'est pas un non-sens.

Si tous les numéros d'une série sont référencés pour le contenu, il suffit de s'y reporter pour déterminer le contenu du recueil.

Tu parles des spéciaux, mais ce n'est pas le sujet ici. La date d'un spécial non numéroté est tout ce qu'il y a de plus objectif, et c'est ce à quoi se reportent instinctivement les gens qui les ont entre les mains pour les identifier et les distinguer les uns des autres.

Mais si les gens se reportent au numéro d'un recueil et ne le trouvent pas dans la Database, ils n'y comprennent plus rien. D'où les remarques de gens que tu appelles des "contestataires".

Si ton souci est de pouvoir générer une liste chronologique des recueils, tu peux peut-être mettre en préfixe l'année tout en conservant au recueil son numéro imprimé.
Mes recherches : viewtopic.php?f=3&t=27953#p555499
Mes séries complètes : viewtopic.php?f=1&t=8276&p=587549#p587549

Plus que 58 Arédit / Artima [et 202 Filles] [hors rebrochages] sur 12.247
Avatar de l’utilisateur
datadox
Manitou
Manitou
 
Messages: 7230
Inscription: Jeu 01 Mai 2008, 00:29
Localisation: Library of Congress

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Database » Dim 25 Mar 2018, 12:06

datadox a écrit:Je te dis ce que je pense de ton système parce que tu disais qu'on pouvait en discuter, mais finalement tu rejettes toutes les suggestions et tu restes sur tes positions. Personnellement je trouve que c'est un peu une perte de temps de passer autant de temps sur les recueils plutôt que référencer comme il faut les fascicules individuels.


D'abord, je suis obligé de tenir compte de mon approche database relationnelle qui est forcément différente de ton approche papier. Avec un ordinateur, on trie, et avec du relationnel, on dispose de pointeurs numériques directs entre les diverses tables. Cela permet de disposer d'une partie R (du SGBDR) qui soit performante (rapide et pas usine à gaz). Dans le système que j'ai monté, je peux jouer facilement sur divers éléments, mais pas sur tout. Si je veux continuer à présenter les recueils dans l'ordre de leur parution, et alors qu'ils ne portent pas de date, une légère et documentée modification du numéro, uniquement pour ceux qui portent conflit, est la méthode la plus simple.
On garde ainsi tous les avantages du numérique en tant que pointeur, stockage réduit ...

Quant à intégrer la description des recueils dans la Database, il se trouve que c'est un sujet que j'ai maintes fois abordé avec des collectionneurs depuis plus de vingt ans. Le recueil, pour les amateurs de PFs présentait le double avantage d'être moins cher et de couvrir plusieurs numéros à la fois. Les anomalies associées ont été découvertes au fil du temps, et il fait beau jeu aujourd'hui de dire que cela ne sert à rien. Cela a servi beaucoup et cela sert encore.

En plus, cela fait bien partie de ce que j'appelle la couche 1 : référencer globalement tout ce qui a été publié par les éditeurs. En donner les éléments descriptifs principaux pour en permettre l'identification correcte. Dans certains cas, ce n'est pas simple (voir le sujet sur les recueils Edi-Europ). Mais avec quelques bonnes volontés (comme jmrazer), on avance peu à peu. Les petits carnets de P. Masgonty ont aussi beaucoup aidé.

Clairement, et tu as suivi le même processus, si j'avais trouvé le temps à chaque mise à jour de noter ou enregistrer tous les détails bibliographiques disponibles dans les fascicules, ça m'aurait dispensé ces derniers temps d'essayer de tout retrouver. Mais à chaque époque suffit sa peine.
Enfin, la couche 3 étant pour plus tard, je ne dispose que de notes éparpillées et non compilées qui seraient mieux si je pouvais regrouper tout ça et reprendre le matériel dans mes cartons, mais ce n'est pas pour maintenant.
Avec le salut de José Grau Hernandez.
(note bien que Josep/Josip s'abrège aussi en José - Mais J'ai bien noté que Sanchis n'est pas gros oh pardon Grau)
Avatar de l’utilisateur
Database
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1843
Inscription: Jeu 27 Oct 2016, 01:45

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar datadox » Dim 25 Mar 2018, 13:01

D'accord j'ai bien compris tous tes arguments, mais il faudrait effectivement que tu trouves un moyen d'afficher le vrai numéro en plus de celui que tu as mis en place dans le cadre de ta gestion de données.

À chacun sa démarche, c'est vrai. La tienne est davantage orientée sur la couche 1 (rendre compte de l'existence de l'objet publié) alors que toute la finalité de la mienne est le niveau 3 (les crédits et sources originales). Du coup il est normal que nos préoccupations ne soient pas les mêmes. :jap:
Mes recherches : viewtopic.php?f=3&t=27953#p555499
Mes séries complètes : viewtopic.php?f=1&t=8276&p=587549#p587549

Plus que 58 Arédit / Artima [et 202 Filles] [hors rebrochages] sur 12.247
Avatar de l’utilisateur
datadox
Manitou
Manitou
 
Messages: 7230
Inscription: Jeu 01 Mai 2008, 00:29
Localisation: Library of Congress

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar RV » Dim 25 Mar 2018, 21:11

datadox a écrit:D'accord j'ai bien compris tous tes arguments, mais il faudrait effectivement que tu trouves un moyen d'afficher le vrai numéro en plus de celui que tu as mis en place dans le cadre de ta gestion de données.

À chacun sa démarche, c'est vrai. La tienne est davantage orientée sur la couche 1 (rendre compte de l'existence de l'objet publié) alors que toute la finalité de la mienne est le niveau 3 (les crédits et sources originales). Du coup il est normal que nos préoccupations ne soient pas les mêmes. :jap:


C'est très exactement ce que m'a dit Pierre cet aprèm... :lol6:
Attention : pseudo intellectuel
Avatar de l’utilisateur
RV
Maître Jedi
Maître Jedi
 
Messages: 21948
Inscription: Mer 17 Sep 2003, 02:00
Localisation: Au Kremlin-Bicêtre. Là où il fait bon passer ses vacances, comme le disait si bien Bourvil !!!

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Database » Mar 27 Mar 2018, 13:55

Nouvelle petite série disponible avec la biblio complète (toujours en level 2, c'est-à-dire SANS la recherche de source pour les reprises de matériel étranger) :

http://www.dlgdl.com/GENPAGES/DSE_CJKS.HTM

Je me suis aussi permis de vous faire partager les angoisses et les colères du bibliographe. :rox:

Evidemment, pour les longues séries, ça risque de faire des pages énormes, j'y pense ... mais n'oubliez pas que le fait de devoir repartir chercher une autre page sur le net pour chaque petite info supplémentaire n'est pas très utile. Par ailleurs, par rapport à des pages générées via un outil de gestion, mes pages initiales sont très petites, puisqu'elles ne contiennent QUE du code utile pour votre browser. Donc, réflexion en cours.
Avatar de l’utilisateur
Database
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1843
Inscription: Jeu 27 Oct 2016, 01:45

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar drou » Mar 27 Mar 2018, 14:16

Database a écrit:Nouvelle petite série disponible avec la biblio complète (toujours en level 2, c'est-à-dire SANS la recherche de source pour les reprises de matériel étranger) :

http://www.dlgdl.com/GENPAGES/DSE_CJKS.HTM

Je me suis aussi permis de vous faire partager les angoisses et les colères du bibliographe. :rox:

Evidemment, pour les longues séries, ça risque de faire des pages énormes, j'y pense ... mais n'oubliez pas que le fait de devoir repartir chercher une autre page sur le net pour chaque petite info supplémentaire n'est pas très utile. Par ailleurs, par rapport à des pages générées via un outil de gestion, mes pages initiales sont très petites, puisqu'elles ne contiennent QUE du code utile pour votre browser. Donc, réflexion en cours.

Superbe de voir le détail de chaque n° et en plus chaque pub est noté aussi. :jap:
il y a toujour un PF qui vous manque
pour retrouver la petition sur swing c'est ici
http://www.forumpimpf.net/viewtopic.php?t=6129
Avatar de l’utilisateur
drou
Maître Jedi
Maître Jedi
 
Messages: 13037
Inscription: Jeu 04 Déc 2003, 02:00
Localisation: Melrand (56) et aujourd'hui Echillais (17)

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar RV » Mar 27 Mar 2018, 14:20

Database a écrit:Nouvelle petite série disponible avec la biblio complète (toujours en level 2, c'est-à-dire SANS la recherche de source pour les reprises de matériel étranger) :

http://www.dlgdl.com/GENPAGES/DSE_CJKS.HTM

Je me suis aussi permis de vous faire partager les angoisses et les colères du bibliographe. :rox:

Evidemment, pour les longues séries, ça risque de faire des pages énormes, j'y pense ... mais n'oubliez pas que le fait de devoir repartir chercher une autre page sur le net pour chaque petite info supplémentaire n'est pas très utile. Par ailleurs, par rapport à des pages générées via un outil de gestion, mes pages initiales sont très petites, puisqu'elles ne contiennent QUE du code utile pour votre browser. Donc, réflexion en cours.


Monsieur aura sans doute voulu écrire : niveau :sifl: :lol6:
Attention : pseudo intellectuel
Avatar de l’utilisateur
RV
Maître Jedi
Maître Jedi
 
Messages: 21948
Inscription: Mer 17 Sep 2003, 02:00
Localisation: Au Kremlin-Bicêtre. Là où il fait bon passer ses vacances, comme le disait si bien Bourvil !!!

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar datadox » Mar 27 Mar 2018, 16:13

Tu renvoies au glossaire de la Database, mais où se trouve-t-il ?

Je te signale aussi une coquille : "le mension".
Mes recherches : viewtopic.php?f=3&t=27953#p555499
Mes séries complètes : viewtopic.php?f=1&t=8276&p=587549#p587549

Plus que 58 Arédit / Artima [et 202 Filles] [hors rebrochages] sur 12.247
Avatar de l’utilisateur
datadox
Manitou
Manitou
 
Messages: 7230
Inscription: Jeu 01 Mai 2008, 00:29
Localisation: Library of Congress

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar arsen33 » Mar 27 Mar 2018, 17:37

datadox a écrit:Tu renvoies au glossaire de la Database, mais où se trouve-t-il ?


Il y a un bouton "Glossaire" en haut de la page.
Avatar de l’utilisateur
arsen33
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1183
Inscription: Mer 09 Oct 2013, 14:29

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar datadox » Mar 27 Mar 2018, 18:07

arsen33 a écrit:
datadox a écrit:Tu renvoies au glossaire de la Database, mais où se trouve-t-il ?


Il y a un bouton "Glossaire" en haut de la page.


:arfl: Merci. :pouce:

Il y manque cependant certaines abréviations.

Et les liens ne fonctionnent pas (en particulier celui vers les abréviations des parties bibliographies, où se trouvent je suppose celles qui manquent).
Mes recherches : viewtopic.php?f=3&t=27953#p555499
Mes séries complètes : viewtopic.php?f=1&t=8276&p=587549#p587549

Plus que 58 Arédit / Artima [et 202 Filles] [hors rebrochages] sur 12.247
Avatar de l’utilisateur
datadox
Manitou
Manitou
 
Messages: 7230
Inscription: Jeu 01 Mai 2008, 00:29
Localisation: Library of Congress

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar m1ckros » Mer 28 Mar 2018, 00:52

Database a écrit:D'abord, je suis obligé de tenir compte de mon approche database relationnelle qui est forcément différente de ton approche papier. Avec un ordinateur, on trie, et avec du relationnel, on dispose de pointeurs numériques directs entre les diverses tables. Cela permet de disposer d'une partie R (du SGBDR) qui soit performante (rapide et pas usine à gaz). Dans le système que j'ai monté, je peux jouer facilement sur divers éléments, mais pas sur tout. Si je veux continuer à présenter les recueils dans l'ordre de leur parution, et alors qu'ils ne portent pas de date, une légère et documentée modification du numéro, uniquement pour ceux qui portent conflit, est la méthode la plus simple.
On garde ainsi tous les avantages du numérique en tant que pointeur, stockage réduit ...

Désolé, je prends le sujet en cours de route donc je peux être un peu à côté de la plaque.

Pour info, en informatique de gestion, il est assez courant de différencier l'identifiant technique (celui sur lequel on fait pointer les foreign key) de l'identifiant fonctionnel qui lui, est censé être naturel pour l'utilisateur. L'id technique est censé ne jamais changer tandis que l'id fonctionnel lui, peut être modifié.
Tout comme l'id technique, l'id fonctionnel se doit d'être unique pour, par exemple, s'assurer qu'un recueil qu'on essaie d'insérer en base de données n'existe pas déjà. Ça reste logique pour l'utilisateur, il ne comprendra pas s'il voit 2 recueils avec un code à 3001, il lui faut un moyen de les différencier. Suffixer avec [A]/[B] est une solution.

En clair un id technique peut ressembler à : 49042c54de64a1e9bf0b33e00245660ef92dc7bd
Alors que l'id fonctionnel correspondant est : 3001[A]

Pour le tri, si tu as les deux notions, tu pourras être plus souple : trier en fonction de l'id (pour adopter la philosophie jusqu'au bout, il faudrait plutôt créer une colonne "tri", pour numéroter, pour éviter d'avoir à changer la valeur de l'id technique le jour où tu voudras changer l'ordre) tout en affichant 3001[A] et 3001[B] à l'utilisateur.

Bien sûr, ça demande un peu de développement.
Avatar de l’utilisateur
m1ckros
Compagnon
Compagnon
 
Messages: 124
Inscription: Jeu 25 Fév 2010, 22:59

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Database » Mer 28 Mar 2018, 02:21

datadox a écrit:Je te signale aussi une coquille : "le mension".


Localisé (!) et corrigé (en ligne). Merci.
Avatar de l’utilisateur
Database
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1843
Inscription: Jeu 27 Oct 2016, 01:45

Re: La Database et ses fantômes

Messagepar Database » Mer 28 Mar 2018, 02:33

datadox a écrit:Il y manque cependant certaines abréviations.
Et les liens ne fonctionnent pas (en particulier celui vers les abréviations des parties bibliographies, où se trouvent je suppose celles qui manquent).


Le lien "biblio" est attaché au mot "ici". La technique utilisée (HTML) est identique aux autres types de liens. Je ne vois pas pourquoi les autres fonctionneraient et pas celle-là ...

C'est vrai qu'en y pensant, je n'ai pas fait figurer les abréviations de type trivial comme D() pour dessinateur ou S() pour scénariste. En principe, ce codage à mot-clé est fait pour servir de base à une montée en base de données, et normalement, puisque les pages internet permettent d'être bavard, des notions comme dessinateur pourraient faire l'objet d'un colonage avec titre ce qui ferait disparaitre l'abréviation.
Enfin, quand il est écrit SD(Bob Dan) on se doute que ce n'est pas le nom de celui qui apportait le café ... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Database
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1843
Inscription: Jeu 27 Oct 2016, 01:45

PrécédenteSuivante

Retourner vers Le Cercle des PF disparus ? / La BD Populaire en 2018

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités