La case mémorable

Tout ce que vous voulez savoir sur les Petits Formats et sur la BD populaire est ici.
Retrouvez également l'actualité des Fumetti en France, les projets des éditeurs sans oublier les fanzines dédiés.
De Blek le Roc à Akim en passant par Tex Willer, Mister No ou Zagor, c'est ici que ça se passe !!

Re: La case mémorable

Messagepar Tovenaar » Mer 09 Nov 2016, 01:48

Lord Foxhole a écrit:
ManuSw a écrit:Marc Sleen est mort avant-hier. On s'étonnera que l'information ait été plus relayée par des sites généralistes que par des sites BD.


Oui, mais dans l'espace francophone, Marc Sleen a été un peu oublié au cours des 30 dernières années... En cause le fait que ses albums n'étaient plus traduits depuis les années 1980.
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1531/Culture ... eron.dhtml

J'ai ouvert un sujet ici.
Taumatawhakatangihangakoauauotamateapokaiwhenuakitanatahu ou Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch ?
Hottentottententententoonstelling !
Avatar de l’utilisateur
Tovenaar
Maître Jedi
Maître Jedi
 
Messages: 24467
Inscription: Mar 11 Avr 2006, 03:34
Localisation: 's-Gravendijkwal

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Lun 14 Nov 2016, 23:05

zaitchick a écrit:La case mémorable est la case qui marque le lecteur dans son jeune âge. Porteuse d'atmosphère, source de fascination ou de répulsion, elle titille son imaginaire. Raymond en parle très bien ici

Lors de mes lectures, différentes cases m'ont marquées. Revues à l'âge adulte, je réalise à quel point le prisme du souvenir les a déformées et embellies. (la "voiture-vache des As, par exemple) Néanmoins, certaines gardent leur charme.

Voici l'une d'elles, tirées de Janus Stark 14 (Mon Journal) paru en octobre 1976.

A Londres, au début du 20e siècle, un mystérieux colosse fait dérailler les trains de nuits. Janus Stark le poursuit et découvre son identité.

Image

La mise en scène, l'éclairage expressionniste, la taille du monstre, son allure pataude et son geste menaçant m'avaient alors fortement impressionné. J'y voyais toute la démesure de l'affrontement entre le héros et cette créature, héros qui me semblait d'autant plus courageux qu'il était clairement désavantagé.

Et vous, des images qui vous reviennent ?


Et ça peut inspirer des hommages : ;)

Image

http://zaitchick.blogspot.fr/2016/11/de ... tains.html
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Jeu 29 Déc 2016, 20:34

Une séquence de Simon (de C. Trillo et E. Risso) qui résume bien le détournement des révolutions au profit de quelques oligarques.

Image

Les deux personnages qui parlent sont des soldats révolutionnaires qui luttent pour l'indépendance du Chili : " - C'est étrange ? En est-on sûr ?
- De quoi ?
- Que ces gens, précisément pour lesquels on fait la révolution, puissent se ranger du côté de l'ennemi.
- Ils se rendent compte de tout. Ils le ressentent avec leur âme, avec leur estomac. Ils sentent qu'ils vont juste changer de maître et que la domination espagnole n'est pas nécessairement le pire qu'il puisse leur arriver.
- Parfois tu m'effraies Stanislas...
Tu parles comme quelqu'un qui ne croit pas en la cause de la liberté.
- Si, j'y crois. Mais je redoute la direction que peut prendre l'histoire lorsqu'elle est conduite par des commerçants prospères, Simon."

Un dialogue qui rappelle celui entre l'idéaliste irlandais (James Coburn) et le bandit mexicain (Rod Steiger) dans Il était une fois la révolution de S. Leone.

https://youtu.be/S_yTkiStLD8
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Sam 04 Fév 2017, 13:35

Tiré de Tyler Cross, tome 2, Angola :

Image

Tyler Cross en position fœtale au mitard... Une case qui n'est pas sans rappeler Murdock dans Born Again, ou Liam Neeson dans le film Darkman de Sam Raimi ou le docteur Banner dans Ultimates.
Dernière édition par zaitchick le Sam 04 Fév 2017, 22:49, édité 1 fois.
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar nano » Sam 04 Fév 2017, 13:50

zaitchick a écrit:Tiré de Tyler Cross, tome 2, Angola :

Image

Tyler Cross en position fœtale au mitard... Une case qui n'est pas sans rappeler Murdock dans Born Again, ou Ralph Fiennes dans le film Darkman de Sam Raimi ou le docteur Banner dans Ultimates.


:pouce:
La petite fiente universelle!!!!!!!!!!
Avatar de l’utilisateur
nano
Manitou
Manitou
 
Messages: 7511
Inscription: Jeu 02 Avr 2015, 16:10

Re: La case mémorable

Messagepar Lord Foxhole » Sam 04 Fév 2017, 19:36

zaitchick a écrit:Une séquence de Simon (de C. Trillo et E. Risso) qui résume bien le détournement des révolutions au profit de quelques oligarques.

On se souviendra des derniers mots de Simón Bolívar, le « Libertador » de l'Amérique latine, en 1830 : J'ai labouré la mer...
Le bonhomme rêvant de créer une fédération d’États américain, comme George Washington avant lui, et qui vit ses espoirs déçus. Jamais l'Amérique latine n'atteint la maturité politique suffisante pour que les nouveaux États créés parviennent à s'entendre... On en est encore loin au 21e siècle.
Ceci dit, je ne connais pas du tout cet album.
Les références retrouvées sur le Net me disent qu'il a été traduit et publié en français chez Glenat en 1993 : Simon, une aventure américaine.

Dans un autre genre, en 1975, Berck et Cauvin pondaient une histoire dont le thème principal était la corruption régnant dans la société états-unienne, à l'époque de la Prohibition...
Même teintée d'humour, la situation décrite par Cauvin est plutôt troublante car c'est pratiquement tout le système (" la corruption atteignait tous les échelons ") qui est atteint par le mal !
Lucky Luciano (personnage authentique) est le grand méchant de l'album Les Gorilles et le roi dollar...
Mais il y a une ambiguïté : ce n'est pas Luciano qui est le " roi dollar " ; le titre fait référence au fait que c'est l'argent qui règne désormais, et pas la loi ou la justice.
Du simple policier de base jusqu'au sénateur, tous trempent (plus ou moins) dans le trafic d'alcool et touchent leur enveloppe... Lucky Luciano est intouchable et ses affaires prospèrent, mais uniquement parce que ceux qui sont sensés protéger la société préfèrent avoir un portefeuille bien garni !

Roi_Dollar_Redux.jpg


Mais tout cela, bien sûr, c'était seulement dans la bande dessinée.... 40 ans ont passé depuis, et on se demande ce que peut penser Cauvin de cette histoire, avec le recul.
Finalement, tout cela doit paraître bien moins fantaisiste aux yeux des lecteurs du 21e siècle.

Roi_Dollar_Luciano.jpg
Romper Stomper : There's two kinds of kids, kids who like Animaniacs and kids who don't like Animaniacs, so which one are you?
Cartman : Well, personally, I... don't like Animaniacs?
Romper Stomper : Neither do we !
(South Park - Cartman's Silly Hate Crime 2000)
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
 
Messages: 4130
Inscription: Mer 29 Sep 2010, 19:30
Localisation: Hainaut (Belgique)

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Sam 04 Fév 2017, 21:24

Je pense que les lecteurs des années 70 n'étaient pas dupes non plus, la différence est que l'information circule beaucoup mieux.
Dernière édition par zaitchick le Dim 05 Fév 2017, 20:52, édité 1 fois.
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar Jean-Louis » Dim 05 Fév 2017, 00:20

zaitchick a écrit:Une séquence de Simon (de C. Trillo et E. Risso) qui résume bien le détournement des révolutions au profit de quelques oligarques.

Les deux personnages qui parlent sont des soldats révolutionnaires qui luttent pour l'indépendance du Chili : " - C'est étrange ? En est-on sûr ?
- De quoi ?
- Que ces gens, précisément pour lesquels on fait la révolution, puissent se ranger du côté de l'ennemi.
- Ils se rendent compte de tout. Ils le ressentent avec leur âme, avec leur estomac. Ils sentent qu'ils vont juste changer de maître et que la domination espagnole n'est pas nécessairement le pire qu'il puisse leur arriver.
- Parfois tu m'effraies Stanislas...
Tu parles comme quelqu'un qui ne croit pas en la cause de la liberté.
- Si, j'y crois. Mais je redoute la direction que peut prendre l'histoire lorsqu'elle est conduite par des commerçants prospères, Simon."

Ça me rappelle un Corto Maltese, 'Ballade Irlandaise'...
Où le vrai héros sincère et désintéressé n'est pas toujours du côté où l'on croit...
Jean-Louis
Grand Maître
Grand Maître
 
Messages: 5075
Inscription: Mer 27 Aoû 2003, 02:00

Re: La case mémorable

Messagepar Lord Foxhole » Dim 05 Fév 2017, 18:01

zaitchick a écrit:Je pense que les lecteurs des années 70 n'étaient pas dupe non plus, la différence est que l'information circule beaucoup mieux.

Deux faits notables à la fin de l'album :
- finalement, ce qui achève le règne de Luciano, c'est que la presse est convoquée quand la police fait une descende dans la maison du sénateur et y découvre une distillerie clandestine ; ce qui était un secret de Polichinelle devient un scandale public quand les médias s'en mêlent.
- l'inspecteur principal (corrompu) est mis à la retraite ; Clay Anderson, le flic incorruptible (qui avait engagé les Gorilles) lui succède mais pas vraiment parce que l'on a reconnu ses mérites...
Jack Attaway explique : Il est allé simplement trouver le nouveau sénateur élu Howard Palence et il lui a offert 1500 dollars... Note que pour être élu, Howard avait payé 10.000 dollars... Tu saisis ?
Romper Stomper : There's two kinds of kids, kids who like Animaniacs and kids who don't like Animaniacs, so which one are you?
Cartman : Well, personally, I... don't like Animaniacs?
Romper Stomper : Neither do we !
(South Park - Cartman's Silly Hate Crime 2000)
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
 
Messages: 4130
Inscription: Mer 29 Sep 2010, 19:30
Localisation: Hainaut (Belgique)

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Dim 05 Fév 2017, 20:53

Jean-Louis a écrit:
zaitchick a écrit:Une séquence de Simon (de C. Trillo et E. Risso) qui résume bien le détournement des révolutions au profit de quelques oligarques.

Les deux personnages qui parlent sont des soldats révolutionnaires qui luttent pour l'indépendance du Chili : " - C'est étrange ? En est-on sûr ?
- De quoi ?
- Que ces gens, précisément pour lesquels on fait la révolution, puissent se ranger du côté de l'ennemi.
- Ils se rendent compte de tout. Ils le ressentent avec leur âme, avec leur estomac. Ils sentent qu'ils vont juste changer de maître et que la domination espagnole n'est pas nécessairement le pire qu'il puisse leur arriver.
- Parfois tu m'effraies Stanislas...
Tu parles comme quelqu'un qui ne croit pas en la cause de la liberté.
- Si, j'y crois. Mais je redoute la direction que peut prendre l'histoire lorsqu'elle est conduite par des commerçants prospères, Simon."

Ça me rappelle un Corto Maltese, 'Ballade Irlandaise'...
Où le vrai héros sincère et désintéressé n'est pas toujours du côté où l'on croit...

J'aime beaucoup aussi (tu noteras que la dernière planche de Commando Blitz lui rend hommage... ;) )
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Dim 05 Fév 2017, 20:57

Lord Foxhole a écrit:
zaitchick a écrit:Je pense que les lecteurs des années 70 n'étaient pas dupe non plus, la différence est que l'information circule beaucoup mieux.

Deux faits notables à la fin de l'album :
- finalement, ce qui achève le règne de Luciano, c'est que la presse est convoquée quand la police fait une descende dans la maison du sénateur et y découvre une distillerie clandestine ; ce qui était un secret de Polichinelle devient un scandale public quand les médias s'en mêlent.
- l'inspecteur principal (corrompu) est mis à la retraite ; Clay Anderson, le flic incorruptible (qui avait engagé les Gorilles) lui succède mais pas vraiment parce que l'on a reconnu ses mérites...
Jack Attaway explique : Il est allé simplement trouver le nouveau sénateur élu Howard Palence et il lui a offert 1500 dollars... Note que pour être élu, Howard avait payé 10.000 dollars... Tu saisis ?

Note que transposer l'action dans un autre pays et à une autre époque reste un moyen de critiquer un système : dans les Tuniques bleues par exemple, à travers la Guerre de Sécession, c'est toutes les guerres et le militarisme qui passe à la moulinette, notamment la glorification de 14-18.
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar Lord Foxhole » Lun 06 Fév 2017, 01:59

zaitchick a écrit:Note que transposer l'action dans un autre pays et à une autre époque reste un moyen de critiquer un système : dans les Tuniques bleues par exemple, à travers la Guerre de Sécession, c'est toutes les guerres et le militarisme qui passe à la moulinette, notamment la glorification de 14-18.

Cauvin est un peu ambigu à ce niveau-là, je trouve... Qu'il soit contre la guerre est une chose. Pour l'antimilitarisme, c'est moins clair. Cauvin n'a jamais caché qu'il avait fait son service militaire (à son époque, c'était encore une obligation) et ne semblait pas trop aimer ceux qui avaient tout fait pour y échapper.
Dans ses premières séries « qui marchent » il met souvent en scène des personnages militaires : Les Tuniques Bleues (1968), Câline et Calebasse (1969), Godaille et Godasse (1975)... S'il ne les aime pas, pourquoi les prendre comme héros pour ses séries ?

En fait, ce qui semble particulièrement irriter Cauvin, ce sont les officiers, souvent représentés comme des imbéciles et / ou des incompétents.
Son chef-d’œuvre avec les Les Tuniques Bleues, je pense que c'est l'album Les Déserteurs (1973) qui met en scène une foule de personnages avec des psychologies assez complexes.
Le Capitaine Joyce est probablement l'officier ayant la personnalité la plus difficile à décrypter dans la série...
Tout semble indiquer que le bonhomme, apparemment dur et inflexible, cache en réalité son manque de confiance derrière un masque de fausse virilité. Dans l'album, le seul moyen de le comprendre est de voir les réactions de Joyce face aux personnages qui sont des durs authentiques (comme le gros Mike) ou des « efféminés » (comme l'invraisemblable "Petite Fleur" dont on se demande comment il est arrivé là).
En fait, Joyce est probablement jaloux d'un personnage comme Mike, tout simplement parce qu'il le voit comme un authentique guerrier (ce que Joyce croit ne pas être), et méprise "Petite Fleur" parce qu'il le voit comme manquant de virilité et de courage (ce que Joyce ne veut surtout pas être).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9serteurs

tome5page2.jpg
Romper Stomper : There's two kinds of kids, kids who like Animaniacs and kids who don't like Animaniacs, so which one are you?
Cartman : Well, personally, I... don't like Animaniacs?
Romper Stomper : Neither do we !
(South Park - Cartman's Silly Hate Crime 2000)
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
 
Messages: 4130
Inscription: Mer 29 Sep 2010, 19:30
Localisation: Hainaut (Belgique)

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Lun 06 Fév 2017, 15:48

Je l'avais plutôt vu comme une référence à l'officier du massacre de fort Apache.

Je pense que dans les Tuniques Bleues, il y a quand même un message sur l'absurdité de la guerre... Et lorsqu'on critique les officiers, c'est bien l'institution qui est visée car elle confie le sort des soldats à des irresponsables.
Et on a plus de sympathie pour Blutch que pour Chesterfield, le soldat intègre, discipliné et benêt.
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar Lord Foxhole » Lun 06 Fév 2017, 17:59

zaitchick a écrit:Je pense que dans les Tuniques Bleues, il y a quand même un message sur l'absurdité de la guerre... Et lorsqu'on critique les officiers, c'est bien l'institution qui est visée car elle confie le sort des soldats à des irresponsables.

En quelque sorte...
Une certaine forme d'absurdité de la guerre apparaît dès l'album Du Nord au Sud (1972), qui marque l'entrée des Tuniques Bleues dans l'ère de la Guerre de Sécession (avant ça, c'est encore une gentille série comique sur fond de Western classique). D'emblée, le Capitaine Stark est montré comme le crétin de service, régulièrement envoyé dans des attaques meurtrières... L'excuse du patriotisme ne fonctionne même pas pour cet officier : il se bat uniquement parce qu'il aime ça. On se demande bien ce qu'il était avant la guerre et ce qu'il pourrait devenir quand la paix reviendra. On imagine pas le bonhomme sans son uniforme. C'est - pour moi - probablement l'un des personnages les moins crédibles de Cauvin : il relève plus du concept que du personnage réaliste.

zaitchick a écrit:Et on a plus de sympathie pour Blutch que pour Chesterfield, le soldat intègre, discipliné et benêt.

En ce qui me concerne, je trouve que les deux ont leurs qualités et leurs défauts. Chesterfield me semble plus naïf que véritablement bête... Le patriotisme est encore une vraie valeur pour lui, et c'est grâce à ça que les officiers parviennent à le manipuler. Sinon, il n'est pas plus bête que les gars que l'on obligeait de sortir des tranchées en 14-18 pour lancer des assauts suicidaires ; ils savaient que c'était souvent inutile, mais que c'était un devoir réclamé au nom de la patrie...
Romper Stomper : There's two kinds of kids, kids who like Animaniacs and kids who don't like Animaniacs, so which one are you?
Cartman : Well, personally, I... don't like Animaniacs?
Romper Stomper : Neither do we !
(South Park - Cartman's Silly Hate Crime 2000)
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
 
Messages: 4130
Inscription: Mer 29 Sep 2010, 19:30
Localisation: Hainaut (Belgique)

Re: La case mémorable

Messagepar CRISWEL » Mar 07 Fév 2017, 11:55

Lord Foxhole a écrit:Chesterfield me semble plus naïf que véritablement bête... Le patriotisme est encore une vraie valeur pour lui, et c'est grâce à ça que les officiers parviennent à le manipuler. Sinon, il n'est pas plus bête que les gars que l'on obligeait de sortir des tranchées en 14-18 pour lancer des assauts suicidaires ; ils savaient que c'était souvent inutile, mais que c'était un devoir réclamé au nom de la patrie...


Excellente analyse ! :pouce:
Finlay : "Dis donc l'escamoteur ! Si tu n'aimes pas le général Lee, il faut le dire !
Boudini : "Quelle idée chef ! Je me ferais tuer plutôt que de dire ça !"
Avatar de l’utilisateur
CRISWEL
Maître Jedi
Maître Jedi
 
Messages: 21127
Inscription: Jeu 05 Mai 2005, 20:22
Localisation: Caluire-et-Cuire

Re: La case mémorable

Messagepar nano » Mar 07 Fév 2017, 12:38

Et quelle planche reproduite par Lord!!!!
Un modèle de symétrie asymétrique.
Une 1ere case qui renvoie à la dernière par son point de vue bas et la position respective du personnage de dos. Personnage Orienté vers la gauche pour Chesterfield dans la 1ere; vers la droite pour le capitaine dans la 4eme.
Une 2eme case là encore orientée vers la gauche, puis une 3eme qui bascule dans un mouvement à droite (l'empressement étant accentuée par cette bascule).
Enfin une planche baignée par la lumière avec une seul part d'ombre sur la dernière case annonçant la radicalisation de l'atmosphère par la hiérarchie.
Dans la même planche, un départ en 1ere case, une arrivée en dernière case. Tout est posé pour la suite.
Une merveille.
La petite fiente universelle!!!!!!!!!!
Avatar de l’utilisateur
nano
Manitou
Manitou
 
Messages: 7511
Inscription: Jeu 02 Avr 2015, 16:10

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Mar 07 Fév 2017, 17:39

nano a écrit:Et quelle planche reproduite par Lord!!!!
Un modèle de symétrie asymétrique.
Une 1ere case qui renvoie à la dernière par son point de vue bas et la position respective du personnage de dos. Personnage Orienté vers la gauche pour Chesterfield dans la 1ere; vers la droite pour le capitaine dans la 4eme.
Une 2eme case là encore orientée vers la gauche, puis une 3eme qui bascule dans un mouvement à droite (l'empressement étant accentuée par cette bascule).
Enfin une planche baignée par la lumière avec une seul part d'ombre sur la dernière case annonçant la radicalisation de l'atmosphère par la hiérarchie.
Dans la même planche, un départ en 1ere case, une arrivée en dernière case. Tout est posé pour la suite.
Une merveille.

Belle analyse.
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar Lord Foxhole » Mar 07 Fév 2017, 19:05

zaitchick a écrit:
nano a écrit:Et quelle planche reproduite par Lord!!!!
Un modèle de symétrie asymétrique.
Une 1ere case qui renvoie à la dernière par son point de vue bas et la position respective du personnage de dos. Personnage Orienté vers la gauche pour Chesterfield dans la 1ere; vers la droite pour le capitaine dans la 4eme.
Une 2eme case là encore orientée vers la gauche, puis une 3eme qui bascule dans un mouvement à droite (l'empressement étant accentuée par cette bascule).
Enfin une planche baignée par la lumière avec une seul part d'ombre sur la dernière case annonçant la radicalisation de l'atmosphère par la hiérarchie.
Dans la même planche, un départ en 1ere case, une arrivée en dernière case. Tout est posé pour la suite.
Une merveille.

Belle analyse.

Oui, j'ai toujours beaucoup aimé cette grande case (une demi-planche) où apparemment il ne se passe pas grand chose... C'est rare dans les albums scénarisés par Cauvin.
Or, en fait, on constate que le Capitaine Joyce est seul... Seul face à une garnison où l'on peut voir tous les personnages secondaires importants (Blutch et Chesterfield mais aussi les futurs déserteurs).
Il y a une distance spatiale, qui marque aussi la distance (hiérarchique) entre le commandant et ceux qui sont commandés.
On ne saura jamais ce que pense réellement le Capitaine Joyce... Sauf peut-être à la fin, quand il se rend enfin compte qu'il s'est fourvoyé et qu'il décide de s'engager dans la voie de la rédemption.

On l'a un peu oublié, mais Lambil était déjà un vétéran de l'équipe de Spirou quand il a repris Les Tuniques Bleues... Et sa série (Sandy et Hoppy) était, graphiquement parlant, de style réaliste !
Romper Stomper : There's two kinds of kids, kids who like Animaniacs and kids who don't like Animaniacs, so which one are you?
Cartman : Well, personally, I... don't like Animaniacs?
Romper Stomper : Neither do we !
(South Park - Cartman's Silly Hate Crime 2000)
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
 
Messages: 4130
Inscription: Mer 29 Sep 2010, 19:30
Localisation: Hainaut (Belgique)

Re: La case mémorable

Messagepar zaitchick » Mar 07 Fév 2017, 19:14

Il y a pas mal de grandes vignettes dans Carte blanche pour un bleu. Elles sont très réussie. Je pense que cet album pourrait avoir été pensé comme un album de clôture pour la série. Les auteurs sont âgés. Ils seront bientôt à la retraite. :cry:
La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer...

Maman ! Je suis de nouveau sur SUPERPOUVOIR.COM
Avatar de l’utilisateur
zaitchick
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
 
Messages: 2426
Inscription: Jeu 21 Avr 2005, 12:26
Localisation: Auvergne profonde

Re: La case mémorable

Messagepar Lord Foxhole » Mar 07 Fév 2017, 20:43

Raoul Cauvin ayant 78 ans et Lambil en ayant 80, ils devraient déjà être à la retraite...
Ce que l'on peut se demander, c'est quel sera le futur des Tuniques Bleues quand les auteurs jetteront l'éponge ou bien disparaîtrons.
A mon avis, les gens de chez Dupuis se sont déjà posé la question, et je doute qu'ils aient envie de voir cette série s'arrêter définitivement.
Romper Stomper : There's two kinds of kids, kids who like Animaniacs and kids who don't like Animaniacs, so which one are you?
Cartman : Well, personally, I... don't like Animaniacs?
Romper Stomper : Neither do we !
(South Park - Cartman's Silly Hate Crime 2000)
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
 
Messages: 4130
Inscription: Mer 29 Sep 2010, 19:30
Localisation: Hainaut (Belgique)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Le Cercle des PF disparus ? / La BD Populaire en 2017

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités